Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Laïcité

  • FÊTE LAÏQUE DE LA JEUNESSE EN BASSE-MEUSE.

     

    E40E0B6C-B67C-40BE-9A81-AF5010EDBFF7.jpeg

    Dans presque toutes les religions ou philosophies et partout dans le monde, les sociétés ont considéré le passage de l’enfance à l’adolescence comme un moment essentiel de la vie.

    La conscience du besoin de ritualisation pour les jeunes n'est quasi plus présente dans la société, pourtant des points de repères ritualisés sont nécessaires afin d’avoir un marqueur temporel. Il est bien sûr qu’on ne devient pas ado du jour au lendemain mais la date et le rite marquent ce passage d’un état à un autre et aident au développement.

    Une étude récente a d’ailleurs démontré que de plus en plus de jeunes par manque de repères s’inventaient des mini rites pour avoir différents marqueurs et se structurer malheureusement pas toujours dans le bon sens.

    La Fête Laïque de la Jeunesse peut être l'occasion de sensibiliser les jeunes aux droits de l'homme et aux valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité. Cela peut contribuer à renforcer leur engagement citoyen et à favoriser le respect et la tolérance envers les autres.

    C’est une fête symbolique parce qu’aucune promesse de fidélité à une croyance, à une doctrine ni même à une communauté n'est évoquée lors de la cérémonie. Sa spécificité est de proposer à l’enfant un engagement vis-à-vis de lui-même parce qu’en fin de compte, il sera le seul juge de la manière dont il s’accomplira quand il sera adulte.

    C’est l’occasion de rencontrer d’autres jeunes et de partager ensemble des moments de réflexions, d’échanges d’idées mais aussi de découvertes, de rires et de bonnes humeurs.

    Un stage (occasion de plus de faire de nouvelles connaissances) aura lieu du 8 au 12 mai 2023 (2ème semaine de vacances) et sera totalement gratuit, la cérémonie se déroulera dans la foulée le 14 mai 2023 à la salle des tréteaux.

    N’hésitez pas à déjà inscrire votre enfant(avant le 31/01/2023) et vous renseigner c’est une cérémonie dont il se souviendra toute sa vie.

    Tél : 0477/78 34 79

    Mail : laicite.vise@gmail.com

  • Le Cri de la Chouette - le Billet du C.A.L

    DB712BC6-8486-4C28-B73C-3DB2E445CF87_1_105_c.jpeg

    Pays-Bas, si proches et si différents….

    Le 18/10/2022 à 20h en Salle des Tréteaux, rue de la Chinstrée à 4600 Visé.

    A propos des Pays-Bas, plusieurs clichés viennent à l’esprit : moulins, sabots, vélos, tulipes et fleurs coupées, haschich. Ces clichés seront illustrés, et placés dans leur contexte historique. Leur signification actuelle sera expliquée.

    Durant leur Siècle d’Or, les Pays-Bas ont réussi à se hisser au sommet des puissances européennes, malgré le handicap de l'exiguïté de leur territoire, des menaces de la mer, etc.

    Différentes villes seront présentées et illustrées par leurs personnages célèbres :

    Amsterdam avec Spinoza et Rembrandt, Rotterdam avec Erasme, Delft avec Grotius et Vermeer, Gouda, Leiden, La Haye, Amersfoort...

    Après avoir montré la diversité des villes et des paysages néerlandais, les caractéristiques actuelles de la société néerlandaise seront analysées :

    - Mentalité hollandaise (avec un brin d’humour)

    - Cohésion sociale, efficacité hollandaise ?, ouverture et tolérance.

    Monsieur Daniel Ferette Juriste avec formation économique, aimant l’histoire devenu Guide touristique depuis sa retraite nous divertira et nous informera sur nos voisins bataves que nous connaissons si bien et si peu.

    Au plaisir de vous y rencontrer !

    Entrée gratuite

    Informations et réservations : Maison de la Laïcité de Visé 0477 78 34 79

  • Le Cri de la Chouette - le Billet du C.A.L "Les plantes communiquent"

    DB712BC6-8486-4C28-B73C-3DB2E445CF87_1_105_c.jpeg

     

    Les cétacés, les oiseaux, les insectes communiquent mais plus surprenant les plantes aussi communiquent. Les végétaux échangent des informations, s’adaptent aux situations de crise, dorment, mémorisent, … Une source d’émerveillement autant que d’interrogations pour les chercheurs. Plus de doute, les plantes savent communiquer ! Loin des clichés sur les plantes vertes et passives, la biologie végétale ne cesse d’observer depuis une quinzaine d’années des facultés surprenantes que l’on croyait réservées au monde animal. Elles communiquent entre elles et avec des insectes, élaborent des stratégies pour combattre des agresseurs, alertent leurs voisines en cas de danger, gardent des événements en mémoire, et, à la grande surprise des chercheurs, sont parcourues de signaux électriques mystérieux. »

    Venez découvrir l’importance et le rôle du monde végétal dans la biodiversité et découvrir comment les plantes communiquent entre elles pour se défendre et se reproduire, en assistant à notre conférence : « Les plantes ces grandes communicantes » donnée par Madame Andrée Havelange, biologiste de formation, chercheuse et enseignante à l’Université de Liège.

    Quand : Le Jeudi 8 septembre à 20 h.

    Où : Rue Général Thys, 27 à 4607 Dalhem (Salle des mariages de l’ancienne administration communale).

    Avec la collaboration de l’Echevinat de la Culture de Dalhem.

    Au plaisir de vous y rencontrer !

    Entrée gratuite

    Informations et réservations : Maison de la Laïcité de Visé 0477 78 34 79 Laicite.vise@gmail.com

  • Le Cri de la Chouette - le Billet du C.A.L

    F87A9E18-8157-4C23-A97E-AE1E3994100B.jpeg

    L’AVENIR APPARTIENT-IL AUX PSYCHOPATHES ? Par Monsieur le Docteur Michel-Henri MARTIN, Neuropsychiatre Psychothérapeute, professeur honoraire de l’Université de Mons et expert auprès des Tribunaux.

    Nous parlerons de quelqu’un qui est extrêmement présent dans nos sociétés sur les scènes culturelles, médiatiques, politiques, en littérature et au cinéma : le (ou la) psychopathe. Personnage fascinant, il est partout, bien au-delà de sa présence réelle… Quoique : selon toutes les études confondues, 1 à 2 % de la population... Quelqu’un pour qui le Temps n’existe pas, la Mort n’existe pas, pour qui l’Autre n’existe pas. Etrangeté de la Nature ? Personnalité pathologique ? Fonction sociale utile ? Figure du Mal ? L’actualité nous oblige à quitter les postures naïves et regarder en face ces êtres dangereux. Nous en proposerons une lecture approfondie, sans jargon, au-delà des clichés.

    A5164071-555C-4880-AEDD-FCB7914F2036_4_5005_c.jpeg

    Michel-Henri Martin est l’auteur de « Hédonisme et responsabilité - Une éthique pour le plaisir », Ed. De Boeck 2009.

    Où : Salle Fricaud-Delhez - rue de la Station, 54 à Blegny

    Quand : Mercredi 15 juin 2022 à 20 h

    Informations : auprès de la Maison de la Laïcité de Visé 0477 78 34 79 - laicite.vise@gmail.com Nous vous attendons nombreux et nombreuses.

  • Conférence au CAL Basse-Meuse, le 11 mai 2022 Salle des Tréteaux à Visé

    F87A9E18-8157-4C23-A97E-AE1E3994100B.jpeg

    Conférence au CAL Basse-Meuse, le 11 mai 2022

    Salle des Tréteaux à Visé

    Par Philippe OLISLAGERS Professeur Haute Ecole de la Province de Liège Conseiller communal honoraire de la Ville de Visé Fondateur de la Maison de la Laïcité de Visé

    Titre : Enquête sur Abraham : infanticide ou non ?

    Répondre à la question du sens à donner à la référence faite en spiritualité humaine à des « Livres sacrés » est un vaste programme. Aborder un seul "Livre sacré" sans parler des autres apparait de suite trop réducteur. Parler de tous les "Livres sacrés" est évidemment prétentieux. C'est pourquoi le conférencier choisit une méthodologie particulière. Il porte sa recherche et son intérêt sur un seul personnage - Abraham ou Ibrahim - et sur un seul épisode de sa vie : le Sacrifice de son fils. Cet épisode morbide est rapporté dans trois livres sacrés : la Torah des Juifs, la Bible des Chrétiens et le Coran des Musulmans. Cette démarche rend le thème plus vivant, plus exemplatif et surtout plus simple à traiter.

    0D4F24DA-48DC-4FF4-B332-CCED46FD334E.jpeg

    Pour l’occasion, la salle de conférence deviendra comme un « tribunal de première instance ». Le conférencier sera là, soit comme un « procureur général » soit comme un « avocat de la défense », pour charger ou pour défendre un « accusé » : Abraham. Les « faits reprochés » : le sacrifice de son fils, un infanticide présumé ! Le « juge » sera l'Histoire, avec un grand H. Les « jurés » : vous, en conscience. Et les « témoins » que le conférencier appellera à la barre seront… des livres dits « sacrés » et bien d’autres, comme s’ils étaient de vrais témoins des faits ou divers experts sur la question.

    Abraham… Ibrahim… et pourquoi pas Akhénaton, tant que nous y sommes !