Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commerces

  • Attention si vous avez fait vos courses chez Carrefour, Delhaize et Intermarché

    D3362C09-A18C-48A5-85E8-0CBFC4ED2606.jpeg

    La société Bvba Geal retire de la vente les produits Crêpes de Bruges, Crêpes dessert de Bruges, Cora Crêpes Dessert, Carrefour Original Mini Crêpes, en raison de la présence possible de Listéria monocytogenes

    Ces produits ont été distribués via différents magasins, dont les supermarchés Delhaize, Carrefour et Intermarché.

    Les Crêpes de Bruges et Crêpes dessert de Bruges portent les numéros de lots suivants: B13/10/2021 ; E13/10/2021 ; A15/10/2021 ; C15/10/2021 ; 18/10/2021 ;B20/10/2021 ; 22/10/2021 ; 25/10/2021 ; C20/10/2021 ; E22/10/2021 ; G22/10/2021 ; C25/10/2021 ;C27/10/2021 ; E27/10/2021 ; C29/10/2021 ; A01/11/2021 ; D29/10/2021 ; F29/10/2021 ; B01/11/2021.

    Les Cora Crêpes dessert affichent les références A15/10/2021 et G22/10/2021 et F29/10/2021, tandis que les Carrefour Original Mini Crêpes font partie des lots A13/10/2021 ; C22/10/2021 ; 25/10/2021 ; A03/11/2021

    Bvba Geal demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les ramener au point de vente dans lequel ils ont été achetés, où ils leur seront remboursés. (Communiqué)

  • Un haut-lieu de la brasserie visétoise : le Phare et le destin de la famille Mathot

    A06834BA-0E47-46FF-92BD-D68B9D5CCDDD.jpeg

    Cette entreprise était située sur le Boulevard dit du nord qui fut dénommé dans les années 1930 Boulevard des Arbalétriers.

    Ce fut Walthère Mathot en 1894 qui en fit une entreprise prospère. A l’époque, il n’existait pas encore de grandes brasseries du genre Interbrew ou autres. Ce bâtiment n’était pas un simple entrepôt puisque une activité industrielle y a été développée par la mise en bouteille de la bière Haacht dont les tonneaux arrivaient par train à la gare de Visé.

    Entreprise totalement familiale, depuis le lavage des bouteilles, le soutirage, la pose d’étiquettes, les livraisons porte à porte aux particuliers et aux nombreux cafés à l’époque dans Visé et les alentours, sans oublier la fourniture aux nombreuses buvettes lors de la construction du « bouchon de Lanaye » (canal Albert). On se souviendra par ailleurs aussi de Gérard Mathot, fils du fondateur, au volant de ce véhicule étroit qui, lui seul, pouvait faire la livraison sur le parc d’attractions de l’île Robinson, en passant par la passerelle mobile nommée le pont d’argent.

    Si à l’époque on était entré dans ce bâtiment dont la façade portait les lettres LE PHARE, on aurait pu y voir à gauche la fabrication et, au fond de la cour, les écuries de chevaux avec la sellerie qui par après, bien entendu, furent remplacés par des camions.

    En 1985, le service porte à porte n’étant plus rentable, Walthère Mathot, petit fils du fondateur, créa un drive in pour les particuliers jusqu’en 1991 tout en conservant la livraison des collectivités et des festivités.

    Une imprimerie créée préalablement en 1970 avenue des Combattants par Walthère Mathot, petit-fils, prit place en 1978 dans les écuries et le fenil au fond du bâtiment du Phare. Elle était spécialisée en tirages de grande volumes par exemple pour les éditions Hachette et un tour operator des pays de l’Est mais aussi de plus petits tirages pour les entreprises. Autre point fort jusqu’en 1985 : le tirage de plans pour les architectes de la région voire parfois de très grandes dimensions, entre autres, pour les entrepreneurs travaillant sur la rectification de la Meuse. Ce même Walthère Mathot qui, depuis 43 ans, est également éditeur d’un magazine industriel nommé AIHE REVUE, véritable carte de visite d’un groupement d’entreprises existants depuis 1928 : AIHE Association des Industries. Une activité de pré-presse fut également développée pour une maison d’édition de brochures et plans à destination de différentes communes de toute la Belgique.

    Petite anecdote : une séquence du film « je pense à vous » des frères Dardenne a été tournée dans l’imprimerie et les ateliers de pré-presse.

    A ce jour, l’entreprise se consacre uniquement à l’édition, outre toujours quelques gros clients pour des travaux d’imprimerie en sous-traitance ; elle est située dans le prolongement de la rue Porte de Lorette.

    Que deviendra donc ce bâtiment très représentatif de la Ville de Visé de l’entre-deux-guerres que le propriétaire actuel voudrait démolir pour y construire un immeuble moderne de 14 appartements sur 5 étages, dénaturant cette belle et unique façade ? Un classement serait la meilleure formule !

    (Communiqué de Walthère Mathot)

  • L'AFSCA rappelle des produits chez Colruyt et chez Delhaize

    98820B7D-1DB9-4A1F-8D13-89E2C0C859AB_4_5005_c.jpeg

    `Rappel de Colruyt

    Problématique : présence de Listeria monocytogenes .



    Lors de contrôles microbiologiques chez le fournisseur, la présence de Listeria monocytogenes a été constatée dans le produit Salame Cotto portant les dates limites de consommation des 22/7, 26/7, 5/8, 9/8, 20/8 et 27/8.

    En concertation avec l’AFSCA, Colruyt a donc décidé de retirer le produit concerné de la vente.

    Les clients qui ont acheté ce produit sont invités à ne pas le consommer et à le ramener en magasin, où il leur sera remboursé. Entre-temps, tous les magasins ont retiré les produits concernés des rayons.

    Description du produit :

    Salame Cotto 160 g
    Date limite de consommation (DLC) : 22/7/2021, 26/7/2021, 5/8/2021, 9/8/2021, 20/8/2021 et 27/8/2021
    Période de vente : du 26/5/2021 au 13/7/2021 inclus
    Numéro d’article : 24952
    Producteur : De Keyser Vleeswaren nv

     

    Ce produit a été proposé à la vente dans les magasins suivants :
    tous les magasins Colruyt en Belgique

    Pour plus d’informations, les clients peuvent contacter le Service Clientèle de Colruyt Group
    au 0800 99 124.

    Symptômes possibles d’une intoxication à la Listeria monocytogenes

    L'infection par Listeria monocytogenes peut être dangereuse pour les jeunes enfants, les femmes enceintes (risque de fausse couche), les personnes immunodéprimées et les personnes âgées. Les symptômes possibles de l'intoxication à la Listeria monocytogenes comprennent nausées et vomissements, crampes abdominales, diarrhée ou constipation, maux de tête et fièvre persistante (sensation de grippe). Ces symptômes se déclarent généralement de 2 à 60 jours après l’absorption de Listeria monocytogenes.

    Les personnes qui ont consommé ce produit et qui présentent ce type de symptômes sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation

    Rappel de Delhaize

     

    1E3E3E95-5E7A-4A95-AAEE-77DED16FF48D.jpeg

    Produit : BIO POIS CASSES 500g.
    Problématique : présence de nickel.



    Delhaize demande à ses clients de ne pas consommer et de ramener au magasin le produit ci-dessous.

    En collaboration avec l’AFSCA, Delhaize a décidé de retirer ces produits du marché et de les rappeler auprès des consommateurs en raison de la présence de nickel

    Info produits :

    Nom : BIO POIS CASSES 500g
    Marque : Delhaize
    Code EAN : 5400111103006
    Numéro de lot : TOUS
    Période de commercialisation : 24/02/2021 - 08/07/2021
    Problématique : présence de nickel

    Ce produit est vendu via les magasins Delhaize.

    Chaque jour, Delhaize effectue des centaines de contrôles de qualité en interne afin de garantir à tout moment la qualité et la sécurité alimentaire de ses produits.

    Entre-temps, Delhaize a déjà retiré des rayons tous les produits concernés et renforcé les contrôles vis-à-vis du produit et du fournisseur. Il est demandé aux clients qui ont acheté ce produit de ne pas le consommer. Les clients ont la possibilité de rapporter le produit en question au point de vente où ils l’ont acheté. Le remboursement de chaque article concerné est garanti.

    Les autres produits du même assortiment ne sont pas concernés et peuvent donc être consommés en toute sécurité. Delhaize tient à s’excuser pour les désagréments occasionnés.

    Conseils et informations destinés aux consommateurs :


    Que faire si vous avez déjà acheté le produit ?


    Ne consommez pas le produit et ramenez-le à votre magasin Delhaize. Les produits vous seront remboursés.

    Pour de plus amples informations, les clients peuvent s'adresser à notre service Clients au numéro gratuit 0800/95 713.

  • Visé : belle reprise de l'horeca, si on en croit le monde aux terrasses

    DSC_7435.JPG

    Cet après midi, vers 16h45, il devenait malaisé pour les consommateurs de trouver des tables libres aux terrasses des cafés du centre ville comme en témoignent les quelques photos reprises ci-dessous. Un air de "liberté" retrouvée, de joie, de bonheur simple et de convivialité planait sur le place Reine Astrid. Tant pour le bien des consommateurs que pour celui des exploitants des divers établissements fermés par obligation.

    fullsizeoutput_16d99.jpeg

    DSC_7424.JPG

    DSC_7426.JPG

    DSC_7427.JPG

    DSC_7428.JPG

    DSC_7429.JPG

    DSC_7430.JPG

    DSC_7433.JPG

    DSC_7434.JPG

    DSC_7437.JPG

    DSC_7438.JPG

    DSC_7436.JPGLe cabinet d'orthodontie du docteur Raskin avait lui aussi décidé d'installer une terrasse devant son établissement!

    © Photos P. Neufcour

  • Visé : la glace de "Tatie Ani" n'est plus celle de chez Hugo !

    DSC_7420.JPG

    Lors de son ouverture au 45 de la rue du Collège à Visé le glacier à l'enseigne "Le cornet de Tatie Ani" était tenu par Anicée Vanderheyden. En 2017, son frère Benjamin avait été  sacré meilleur artisan glacier de Belgique en compagnie de Georges Streibel, son mentor et patron du Glacier Hugo. de Richelle. Mais voilà, Anicée à remis son commerce et les repreneurs ont gardé la même enseigne, signe d'une qualité reconnue.

    Malheureusement, le fournisseur a changé et la glace vendue actuellement n'a plus rien à voir avec celle de Benjamin! Un de mes petits-fils, (6 ans) habitué à déguster l'originale de Richelle a gouté celle de Visé, et n'a jamais voulu la manger, nous déclarant fermement " Je ne mange pas ça ! Ce n'est pas la même que les autres fois!" Nous l'avons goutée et effectivement, il s'agissait d'un produit au goût indéfinissable. Impossible de différencier la vanille du citron. Attention, ne lisez pas ce que je n'ai pas écrit : je n'ai jamais dit que la glace vendue actuellement n'était pas bonne !

    Nous avons contacté Benjamin Vanderheyden qui  nous a confirmé qu'il n'était plus le fournisseur de l'enseigne  visétoise depuis la reprise par un(e) autre exploitant(e).

    Amis lecteurs, vous voilà avertis, la vraie glace de "chez Hugo" n'est plus vendue qu'à Richelle.

    (Pierre Neufcour)