Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Police

  • Le poste de police local est en travaux

    Alain Lambert, chef de la zone de police Basse-Meuse explique : « De nouvelles mesures de sécurité doivent être mises en place dans les commissariats, notamment en ce qui concerne l’accueil de la population. Un délai de 10 ans nous est accordé par le Fédéral pour effectuer ces travaux dans tous les postes locaux de la zone. Celui de Juprelle est terminé, et celui de Blegny est bien avancé. Notre zone a décidé de répartir les investissements, chaque année nous en réaliserons un. Cette année c'est le poste de Visé qui en bénéficie, les travaux devraient durer environ huit semaines."

    E1F5A101-630F-477C-8FBB-B4A7E3152937_1_201_a.jpeg

    Photo d'illustration

    Afin de pouvoir accueillir les visiteurs impactés par cette situation, un commissariat mobile a été installé sur le parking du poste local. Ainsi, les visiteurs ou les plaignants sont toujours reçus dans les meilleures conditions possibles. Le seul "hic" c'est qu'une seule personne à la fois peut-être reçue, par souci de discrétion mais également dans le respect des règles sanitaires.

    Il est toujours possible de rencontrer son inspecteur de quartier via le n° 04/374.88.00 ou dans les cas urgent, de se rendre au commissariat central de Hermalle qui lui, est ouvert en permanence. (Pierre Neufcour)

     

  • Mandat d'arrêt demandé contre la conductrice qui a causé l'accident mortel à Haccourt

     Déjà condamnée à six reprises pour des faits de roulage, la jeune femme l'a aussi été pour deux excès de vitesse. Notons que sur place, des témoins avaient évoqué une vitesse trop élevée du véhicule.

    Un contrôle alcoolémie n'a pu être réalisé en raison du nombre d'heures écoulé entre le moment des faits et son interception. Elle a cependant reconnu "avoir consommé après l'accident"

    Le parquet roulage a souligné l'excellence du travail effectué par les policiers de la Basse-Meuse. Stéphanie circulait bien à bord d'une BMW série 1 blanche comme l'avait déclaré plusieurs témoins. La plaque d'immatriculation de la voiture n'apparaissait pas sur les différentes images vidéos examinées par les policiers qui ont donc du utiliser d'autres méthodes de recherche.

    (P. Neufcour)

  • La course-poursuite débutée en Hollande s'est terminée à Visé

    Les fuyards ont été entendus par notre police et le Parquet a été averti des faits. Trois des quatre occupants ont été privés de leur liberté et seront déférés au Parquet demain matin. L'homme qui a été relâché ne semblait pas impliqué dans le vol du véhicule.

    Les suspects n'ont pas encore été formellement identifiés, les autorités attendaient la réponse de l'Office des étrangers.

     
  • Basse-Meuse : un couple de dealers arrêté

  • Que s'est-il passé cet après-midi à Lanaye?

    DAFA02.jpg

                  Photo d'illustration : Police.be

    Un appel est arrivé à la centrale de la police de la Basse-Meuse en milieu d'après-midi. Une jeune femme inquiète signalait qu'elle ne retrouvait plus sa maman (née en 1973). Cette dernière serait partie en ayant des idées suicidaires. 

    Immédiatement, de nombreux véhicules de sont rendus sur place afin d'entreprendre des fouilles dans ce petit village de l'entité de Visé. Le signalement de la dame disparue a été communiqué aux zones de police voisines, ainsi qu'à la police de Maastricht, ville limitrophe de Lanaye. En même temps, un hélicoptère de la police fédérale a été demandé et est très vite arrivé pour survoler les lieux. C'est d'ailleurs les occupants de cette machine qui ont repéré une dame correspondant au signalement donné qui errait dans la rue des Battes de Lanaye.

    Les occupants de l'hélicoptère ont ainsi pu diriger les services "terrestres" vers l'endroit exact où la dame se trouvait. Cette dernière était consciente mais semblait un peu confuse. Elle a été emmenée à l'hôpital pour examens.

    P. Neufcour