Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vie communale

  • Visé : Mise en place d'une formation à la langue des signes pour certains agents communaux

    409014527_6958628617562515_8191608764916280212_n.jpeg

    Excellente initiative de la Ville de Visé : mise en place pour certains employés d'une formation sur le langage par signes
     
    Ce lundi 4 décembre s’est clôturée une formation d’initiation au langage des signes à destination du personnel communal de la Ville de Visé.
    Une dizaine d’employés communaux des différents services y ont participé à raison de deux heures par semaine et ce pendant 12 semaines. Ces séances de cours leur ont permis de découvrir les différents aspects de la communication non verbale.
    Cette formation avait pour but d’abord de sensibiliser les employés au handicap, à la surdité et surtout de pouvoir accueillir et conseiller au mieux les personnes souffrant d’un handicap auditif.
    Cette formation a été mise en place à l’initiative de Laurent Rousch, handicontact au sein de l’Echevinat de la Vie Sociale de la Commune de Visé, elle a été dispensée par Madame Luminita Mares formatrice à l’asbl « Les Mains Ardentes ».
    Les frais relatifs à l’organisation de cette formation ont été pris en charge par le Ville de Visé.
    Les participants étaient (de g à dr sur la photo : Laurent Rousch (organisateur) - Esther Tambour ( L’avoir social CPAS) - Justine Ahn (CPAS) - Mohamed Lamrah,(Service social ville de Visé) - Vanessa Sokolowski (Service social) - Julien Soreille (CPAS) - Adeline Nunez Rodriguez (Ville de Visé) - Laurent Bodson (CPAS) - Luminita Mares (formatrice auprès de l’ASB Les Mains Ardentes) - Ania Wouters (Service social de Visé)et Nashelly Manzaro (ADL de Visé)
    N’hésitez pas a en parler aux personnes autour de vous désireuses de recevoir un accueil mieux adapté à leurs difficultés.
  • Bonne nouvelle à Visé : l’avenue du Pont pourrait être rouverte dans les deux sens dès ce mercred

    8953523.jpeg

    Après plus d’un an de galère, la mobilité dans le centre de Visé va nettement s’améliorer dans les jours qui viennent. Avec pour commencer dès ce mercredi, la réouverture dans les deux sens de l’avenue du Pont. Si les tests de résistance sont concluants.

    Depuis la fin de l’été 2022, le centre de Visé est englué dans les travaux de réfection de l’avenue reine Astrid. Un chantier d’envergure qui a parfois provoqué le chaos dans le centre de Visé, avec des déviations qui changeaient parfois rapidement, sans qu’on ait le temps de s’habituer aux mesures. Avec pour résultats des automobilistes qui se retrouvaient encaqués dans des rues étroites, voire complètement perdus. Depuis la fin juillet, les mesures de circulation sont stables ce qui a déjà amélioré la mobilité. Mais dans les jours qui viennent plusieurs points noirs vont être rouverts à la circulation. Une excellente nouvelle pour les commerçants, à l’approche des fêtes de fin d’année.

    L’avenue du Pont dès mercredi ?

    À commencer par la réouverture dans les deux sens de l’avenue du Pont. « En fait, tout va dépendre des tests de résistance qui doivent être faits. Il y en a déjà eu un de réalisé jeudi dernier, qui n’avait pas été concluant. Probablement dû au béton qui n’avait pas eu le temps de sécher correctement à cause de la météo de novembre », explique Xavier Malmendier, échevin en charge des Grands travaux. « Un nouveau test sera réalisé ce mardi. Comme on a eu quelques jours de répit, on a bon espoir que ça soit concluant et de pouvoir rouvrir l’avenue du Pont dans les deux sens dès ce mercredi. Ce qui évitera toutes les déviations actuellement en place via la rue du Gollet. »

    Carrefour de la Chinstrée

    Autre bonne nouvelle, le carrefour formé par les rues de la Chinstrée et du Collège doit rouvrir la semaine prochaine. « On termine toutes les connexions au gaz cette semaine. Le temps de combler et ensuite poser un tarmac, elle doit en principe être rouverte courant de la semaine prochaine. C’était vraiment un point noir pour les commerçants de la rue du Collège. »

    Pour ce qui est de la suite du chantier, tous les travaux d’impétrants devraient être terminés pour mi-décembre.

    Pour ce qui est de la suite du chantier, tous les travaux d’impétrants devraient être terminés pour mi-décembre. Dès la semaine prochaine, le tronçon de voirie qui passe devant la poste et la pharmacie sera ainsi praticable pour les piétons. Et si les temps de séchage du béton sont respectés, ce tronçon de voirie pourra aussi être rouvert à la circulation avant la fête. « On va aussi commencer les 3/4 des plantations des arbres. Le pavage du tronçon de voirie devant chez Lehaen devrait démarrer à la rentrée. Quant au carrelage de la placette, il est aussi très bien avancé. L’objectif est que tout soit terminé pour avril, hormis quelques finitions. » Et pour ceux qui se posent la question, il a déjà été décidé de rénover, dès l’an prochain, la rue du Gollet et les avenues Général Bertrand et des Combattants, bien endommagées par le charroi supplémentaire qui passe par là à cause des déviations.

    (Aurélie Drion pour La Meuse)

  • Propreté publique - Efficacité à Visé

    IFixmystreet-3.jpg

    l y a plus d’un an, la Ville de Visé et son service Travaux adoptait un outil pour mieux gérer la propreté au sein de l’espace public : l’application FixMyStreet. Il s’agit d’une application et d’une plateforme qui permettent aux citoyens de signaler les dépôts clandestins, les détériorations de la chaussée et tous les problèmes qui surviennent dans l’espace public. 

    Lorsque le signalement est enregistré sur la plateforme, il est réceptionné par le secrétariat des Travaux qui évalue sa pertinence. Si le signalement est pertinent, une fiche est créée et transmise au service concerné pour le suivi. Une fois le travail effectué, le signalement est marqué comme traité. La particularité de cette application est que tout citoyen a accès à l’évolution du traitement du signalement en consultant la plateforme et ce pour l’ensemble du territoire de la région wallonne. 

    En 2022, le service Travaux de la Ville de Visé a traité 27 demandes et en 2023 le nombre est passé à 151. Les signalements qui viennent en tête sont ceux qui concernent les dépôts clandestins, puis le mobilier urbain et ensuite le revêtement des sols. 

    Le nombre de signalements émane à 50% des citoyens et à 50% du secteur professionnel. Une belle démonstration de l’efficacité de cette application et de la simplicité de son utilisation ! 

    Grâce à cette application, le service Travaux s’est doté d’un outil performant qui permet non seulement d’assurer rapidement un suivi mais aussi de collecter des données sur les endroits sensibles. Un beau succès donc pour cette appli et une gestion optimisée pour le service travaux de la Ville de Visé. 

    L’application FixMyStreet est téléchargeable sur Google Play et sur l’App Store. 

    Elle est gratuite d’utilisation. 

    Un site Internet permet également aux personnes de signaler les problèmes : www.fixmystreetwallonie.be.

    Plus d’informations : 

    https://www.fixmystreetwallonie.be/

  • Site des Tchéroux à Petit-Lanaye

    Z7ZCC7D3MVEORHDVGRM3XJTRHI.jpg

    Photo D.R

    Site des Tchéroux à Petit-Lanaye

    Appel aux candidats gestionnaires pour le site "Les Tchéroux" situé à Petit-Lanaye, rue L’Illal, 1

     

    Site des Tchéroux à Petit-Lanaye

    Appel aux candidats gestionnaires

    Remise des offres pour le 18 décembre 2023

    La Ville de Visé reprendra la gestion du site des Tchéroux à Petit-Lanaye, rue L’Illal, 1. Ce site, il y a peu consacré aux véliplanchistes, a une superficie de 4.216 m² et il comprend une cafétéria, des annexes pour la pratique du sport, une terrasse et des terrains de sport. Sur les lieux, on a une rampe de mise à l’eau et le plan d’eau de Petit-Lanaye/Oost-Maarland (Pays-Bas).

    La Ville est à la recherche d’un partenariat public/privé pour la gestion de ce site.

    Quelques caractéristiques de l’appel :

    - La rampe de mise à l’eau reste accessible à tous dans l’intérêt public selon les règles édictées par les autorités administratives. La rampe restera en tout temps accessible aux véhicules et aux remorques depuis la rue Collinet. L’autorité administrative de la Ville de Visé ou du SPW peut cependant à tout moment décider de fermer l’accès aux véhicules autorisés, en tout ou en partie. Si la fermeture est partielle, le gestionnaire peut être appelé à gérer le passage des véhicules autorisés par l’autorité administrative durant ses heures d’ouverture.

    - Le bord de Meuse n’est pas réservé à la sous-concession et demeure accessible à tous.

    - Le sol est propriété de la région wallonne et les bâtiments de la Ville de Visé. Seuls les travaux autorisés au préalable par la région wallonne et la Ville de Visé pourront être effectués. Ils resteront acquis sans indemnité par la Ville de Visé en cas de cessation de la sous-concession.

    - La sous-concession aura une durée initiale de 5 ans, renouvelable moyennant évaluation. C’est une sous-concession de droit administratif et non pas un bail commercial.

    Critères de sélection.

    Pour qu’une offre soit recevable, elle doit au minimum remplir les conditions suivantes :

    1- Être datée et parvenir à la Ville de Visé dans le délai imparti.

    2- Être signée par une ou plusieurs personnes physiques qui s’engagent au respect de toutes les conditions, même si c’est au nom d’une personne morale.

    3- Être accompagnée d’un plan financier détaillé, lequel restera confidentiellement au SPW et à la Ville de Visé.

    4- Elle doit contenir un engagement minimal à une redevance mensuelle indexée de 350€.

    5- Elle doit contenir un détail de l’activité projetée, laquelle alliera obligatoirement les notions de sport, notamment nautiques, d’horeca et de tourisme.

    6- Elle doit contenir un détail des aménagements à apporter aux lieux.

    7- Elle doit contenir un engagement à entretenir tout le site selon les règles de l’art.

    8- Elle doit contenir l’annonce du calendrier et des horaires d’ouverture du site.

    9- Elle doit démontrer une capacité d’accueil en français et en néerlandais par le gestionnaire ou son personnel.

    10- Elle doit démontrer une connaissance des caractéristiques locales de la Ville de Visé et de sa section de (Petit) Lanaye. Pour ce faire les candidats rédigeront une courte note sur l’horeca et le tourisme existant à (Petit) Lanaye et sur la manière dont ils pensent que cette activité pourrait être renforcée autrement que par les Tchéroux.

    Critères d’attribution.

    Les offres reçues seront classées selon les critères suivants à fixer par le collège communal de la Ville de Visé :

    1- La fiabilité du plan financier fera l’objet d’un rapport du directeur financier de la Ville de Visé. Le plan le plus fiable recevra 30 points. Le deuxième 20 points. Le troisième 10 points. Les autres 0 point.

    2- La qualité de l’offre en matière de sport, d’horeca et de tourisme fera l’objet d’un rapport conjoint des conseillers sportif et tourisme de la Ville de Visé. Le plan le plus fiable recevra 30 points. Le deuxième 20 points. Le troisième 10 points. Les autres 0 point.

    3- Le plan d’aménagement des lieux fera l’objet d’un rapport par le service bâtiments de la Ville de Vise. Le plan le plus fiable recevra 30 points. Le deuxième 20 points. Le troisième 10 points. Les autres 0 point.

    4- La capacité d’accueil en français et néerlandais, par le gestionnaire ou son personnel, sera appréciée par toute voie de droit à partir du dossier de présentation. La capacité estimée la plus optimale recevra 15 points. La deuxième 10 points. La troisième 5 points. Les autres 0 point.

    5- La connaissance des caractéristiques locales de la Ville de Visé et de sa section de (Petit) Lanaye et de l’état du tourisme local fera l’objet d’un rapport du directeur général de la Ville de Visé, sur base du dossier de présentation. La capacité estimée la plus optimale recevra 15 points. La deuxième 10 points. La troisième 5 points. Les autres 0 point.

    - L’offre ayant reçu le plus de points sera retenue par le collège communal.

    Les offres seront envoyées au secrétariat communal, rue des Récollets, 1, à 4600 Visé à partir du 1er décembre 2023 et avant le lundi 18 décembre à 12h00. Tél. 04/3748431 catherine.flechet@vise.be

     

    Le texte complet de l’acte de sous-concession est disponible à la même adresse.

    Elles comprendront la description précise du projet et toutes les pièces requises pour répondre aux critères de sélection et d’attribution. (Bulletin communal)

  • Le personnel du service social communal de Visé va être transféré au CPAS

    Le personnel du service social communal de Visé va être transféré au CPAS

    Grande première en province de Liège: le service social de la Ville de Visé et son personnel va être transféré au CPAS le 1er janvier prochain. Pas de licenciement ni de perte salariale ou d’avantages.

    «Nous avons estimé qu’il était ridicule de diviser le service social par rapport au CPAS. L’objectif est de créer un seul pôle social et de réaliser la synergie des deux, le service social et le CPAS», indique Nadine Lach, présidente du CPAS de Visé. «Le premier janvier prochain, l’ensemble du service social communal, qui concerne 11 personnes, sera transféré au CPAS. Il n’y aura aucun licenciement. Le personnel conservera le même salaire et les mêmes avantages. Ils conserveront leur bureau et effectueront le même travail. La seule différence est qu’à partir du premier janvier, ils dépendront du directeur général du CPAS, Thibaut Maes», rassure Nadine Lach.

    En concertation syndicale

    «Cela fait longtemps qu’on en parlait et on y travaillait depuis un an et demi», rappelle la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart. «Il est important de travailler en communauté, dans le même giron. On a mis cela sur pied le mieux possible dans le cadre du plan de cohésion sociale avec les maisons de quartier, les jardins collectifs, l’atelier de couture, le club de football de Cheratte et les loisirs des aînés», détaille la bourgmestre.

    DSC_0819.JPG

    «Nous avons rencontré l’ensemble du personnel et il n’y a pas eu d’opposition. Tout s’est déroulé en bonne concertation syndicale. Et ce sera vraiment définitif le 1er janvier 2025», précise encore Nadine Lach, présidente du CPAS.

    Le vote au conseil du CPAS a eu lieu fin octobre dernier . Seul Ensemble s’est abstenu et le PTB a voté contre.

    (Marc Gérardy pour La Meuse)