Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique

  • Ce qu'a décidé le codeco : décevant !

    FF569D4F-8AE3-4961-97FC-432ABB6A00D6.jpeg

    Photonews

    Comité de concertation: voici toutes les nouvelles mesures décidées ce vendredi!

    Quelques jours à peine après le xième  Comité de concertation, nos responsables politiques se sont à nouveau réunis ce vendredi 3 décembre 2021. Ils devaient prendre de nouvelles mesures afin de freiner la propagation du coronavirus dans notre pays.

    Des décisions importantes devaient être prises ce vendredi afin de soulager de secteur hospitalier. Comme à  chaque Codeco, il s'agit d'un compromis entre responsables de divers secteurs économiques et de santé. Il ne s'agit  donc pas, loin de là, des meilleurs mesures qu'il aurait déjà fallu prendre auparavant mais d'un melting-pot acceptable pour la majorité des intervenants, sans nécessairement tenir compte de l'avis des citoyens.

    Ces mesures entrent en vigueur le samedi 4 décembre 2021.

    Enseignement

    ➜ Comme préconisé par le GEMS, les écoles primaires et maternelles devront bel et bien faire une pause, mais elle ne sera pas de 10 jours, mais d’une semaine. Concrètement, les vacances de Noël débuteront le lundi 20 décembre et auront donc une durée de 3 semaines.

    ➜ Fermeture des classes à partir de 2 cas positifs ;

    ➜ Des détecteurs de CO2 doivent obligatoirement être déployés le plus vite possible dans chaque classe et local où se réunissent de nombreuses personnes. Dès que ces appareils indiqueront une concentration de CO2 supérieure à 900 ppm (particules par million), des actions devront être prises pour améliorer la qualité de l’air. Au-delà de 2.200 ppm, le local devra impérativement être quitté par ses occupants.

    ➜ Le masque sera obligatoire dès 6 ans, même à l’école : dès lundi !

    ➜ Interdiction de toutes les activités parascolaires ;

    ➜ La recommandation aux parents de réaliser un (auto)test de leurs enfants régulièrement.

    ➜ Pour l’enseignement secondaire, pas de fermeture, mais il sera organisé de manière hybride jusqu’à la période des examens (qui auront lieu en présentiel). Le retour de l’hybridation des cours n’entrera en application que le mercredi 8 décembre seulement. Les élèves qui n’ont pas accès à des outils numériques pourront bénéficier d’un enseignement à distance au sein de l’école.

    ➜ L’enseignement artistique à horaire réduit suit les mêmes règles que celles applicables à l’enseignement primaire et secondaire.

    ➜ Pour l’enseignement supérieur  : contrairement à ce qui était annoncé, pas de retour en code orange pour l’enseignement supérieur. Les étudiants pourront bien continuer à se rendre en auditoire jusqu'à la fin du quadrimestre. Les bibliothèques resteront ouvertes pour les étudiant qui préparent leur session d'examens.

    ➜ Un enseignement en présentiel sera organisé pour les élèves les plus vulnérables – certainement dans l’enseignement spécialisé. Les ministres de l’Enseignement en détermineront les modalités.

    Masque

    ➜ Le port du masque devient obligatoire dès 6 ans, partout où il était déjà en vigueur.

    Vaccination

    ➜ La task force Vaccination progressera rapidement au niveau de la vaccination des enfants de moins de 12 ans, étant donné l’importance de la vaccination pour relever le défi épidémiologique au sein de l’enseignement.

    Horeca

    ➜ On ne change rien  : fermeture maintenue de 23 heures à 5 heures du matin, 6 personnes par table maximum, uniquement assis.

    Contacts

    ➜ Il n’y aura pas de « bulle » ! Mais recommandation de limiter au maximum ses contacts et de les rencontrer de préférence à l’extérieur.

    ➜ L’utilisation d’autotests est également encouragée

    Événements et rassemblements

    > Événements publics en intérieur

    ➜ À partir du samedi 4 décembre, les événements rassemblant plus de 4.000 personnes ne peuvent plus avoir lieu.

    ➜ À partir du lundi 6 décembre, les événements avec plus de 200 personnes à l’intérieur sont interdits. Cela concerne, par exemple, les grands concerts.

    ➜ En ce qui concerne les petits événements, représentations culturelles et autres, ainsi que les congrès à l’intérieur, ils restent possibles à condition d’avoir maximum 200 participants. Le public doit être assis, avec masque obligatoire et Covid Safe Ticket (à partir de 50 visiteurs).

    ➜ Les cinémas peuvent accueillir maximum 200 personnes par salle, moyennant le respect d’une distance de 1,5 m entre chaque groupes.

    > Événements publics en extérieur

    ➜ Le Comité rappelle que les organisateurs sont responsables de mesures de gestion de la foule. Le Comité demande aux autorités locales de contrôler strictement ces mesures. Si ces mesures ne peuvent être respectées, ces événements doivent être annulés.

    > Rassemblements privés à l’intérieur

    ➜ Tous les regroupements et activités privés à l’intérieur sont provisoirement interdits, en ce compris les activités organisées, sauf

    ➜ Une exception est prévue pour  :

    – les réunions privées qui se déroulent à domicile ou dans un hébergement touristique de petite taille (15p) ;

    – les réunions privées qui se déroulent dans le cadre d’un mariage ou de funérailles ;

    – l’exercice du sport à l’intérieur ;

    – les entraînements sportifs ;

    – l’exercice professionnel d’activités (p.ex. les professionnels du sport, de la musique) ;

    – les réunions avec publics vulnérables (AA, alphabétisation…).

    Compétitions sportives

    ➜ Le public lors des événements sportifs à l’extérieur reste autorisé.

    ➜ La présence de public est interdite lors des compétitions sportives organisées à l’intérieur. Les participants mineurs peuvent être accompagnés par deux adultes.

    Travail

    ➜ Rien ne change pour le télétravail : obligatoire 4 jours par semaine (donc maximum 1 jour de présence sur le lieu de travail par semaine).

    ➜ Teambuildings et fêtes d’entreprises sont interdits.

    Ces mesures entrent en vigueur le samedi 4 décembre 2021.

    ➜ Le Comité de concertation réévaluera la situation épidémiologique au cours de la semaine du 20 décembre.

    ➜ Le Comité de concertation attire l’attention sur le fait que les bourgmestres ont, à tout moment, la responsabilité d’annuler les événements qui présenteraient un risque épidémiologique, après concertation avec les instances sanitaires compétentes.

    (Source La Meuse)

  • L'intérêt de Moreau avant celui de Nethys

    18EF0738-6BC1-40D4-B808-8C36552080A6.jpeg

    Ainsi, la fin de la saga de la vente de l’opérateur télécoms liégeois VOO n’est plus qu’une question de jours.
     
    L’aboutissement d’un (très) long processus qui découle de la volonté politique de vendre cette société « concurrentielle » de Nethys. La décision, prise à Namur sans demander à Liège son avis, aura fait couler beaucoup d’encre. Sans revenir sur le débat philosophique qui a agité le dossier, notamment entre la vision socialiste (mais liégeoise uniquement) et libérale quant à la possibilité de garder un tel opérateur dans le giron public, il convient d’analyser ce qui se passe.
     
    Orange a donc valorisé VOO à 1,8 milliard d’euros. Personne ne peut se représenter ce qu’est une telle somme, tellement elle est importante. Il faut aussi le dire, c’est le résultat de décisions prises par le passé. Mais on ne peut s’empêcher de remettre, à nouveau, Stéphane Moreau en question. Lorsqu’il négocie en 2019 avec le fonds américain Providence, ce dernier évalue VOO à un peu plus d’un milliard d’euros (1,07). Quand Witmeur et Cie, une fois Moreau parti, reprennent le dossier, ils font grimper ce chiffre à 1,2 milliard. Aujourd’hui, on est donc à 1,8 de valorisation. Vous ne rêvez pas, c’est quasiment le double. De quoi se poser légitimement des questions quant au sérieux avec lequel avait été mené le processus à l’époque.
     
    Rappelons que Stéphane Moreau devait intégrer Providence et rester dans les tuyaux de la nouvelle mouture. On peut dès lors s’interroger sur la négociation. A-t-elle été faite à 100 % dans l’intérêt de VOO et de Nethys ? Ou les différents avantages offerts à l’ex-CEO par Providence ont-ils permis une valorisation moindre, celui-ci favorisant ses propres intérêts ? Poser la question…
    (Par Gaspard Grosjean rédacteur en chef)
  • La Russie a émis un mandat d'arrêt contre un lanceur d'alerte qui dénonçait la torture dans les prisons

    3B59CD5F-4082-464B-8A9E-1F9E93A76E61.jpeg

    La Russie a émis un mandat d'arrêt contre le lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur les tortures et viols dans les prisons russes, Sergueï Savelev. Ce dernier a demandé l'asile politique en France. 

     
    La Russie a placé sur la liste des personnes recherchées un ressortissant bélarusse ayant demandé l'asile politique en France, après avoir été à l'origine de révélations d'ampleur sur des viols et tortures systématiques dans les prisons russes.
     
    Selon une notice publiée sur le site du ministère russe de l'Intérieur, Sergueï Savelev, 31 ans, est recherché dans le cadre d'une affaire pénale, sans plus de précisions. Le jeune homme a été emprisonné sept ans et demi en Russie pour une affaire de trafic de drogues et libéré en février 2021.

    Des vidéos acquises lors de sa détention

    Lors de sa détention, sous couvert d'opération de maintenance informatique, il dit avoir téléchargé une grande quantité de vidéos montrant des mauvais traitements et des viols organisés à travers l'immense système pénitentiaire russe. 

    Début octobre, la publication d'une de ces vidéos insoutenables, celle du viol d'un détenu avec une perche dans une prison-hôpital de Saratov, a suscité un scandale en Russie. Le Kremlin a promis l'ouverture d'enquêtes sur ces dérives et au moins quatre responsables des services carcéraux ont été limogés.

    Disant toutefois craindre des représailles des autorités russes, Sergueï Savelev est arrivé la semaine dernière en France où il a demandé l'asile politique. Samedi, il a estimé qu'il était poursuivi en Russie "pour divulgation de secrets d'État".

    Un système carcéral régulièrement critiqué

    "Le pouvoir russe utilise les seules méthodes qu'il connaît et juge appropriées, la force et l'intimidation, et essaie encore de me faire taire", a-t-il affirmé dans une vidéo publiée par l'ONG Gulagu.net. Selon lui, les autorités préfèrent "perdre du temps à tenter d'étouffer la vérité" plutôt que de "réformer le système pénitentiaire" ou de "punir tous ceux impliqués dans cette usine à tortures".

    Le 17 octobre dernier, il avait expliqué avoir agi car il lui était "très difficile psychologiquement" de garder de telles horreurs pour lui.

    Le système carcéral russe est très régulièrement entaché de scandales de tortures, commises de façon quasi-institutionnalisée par des gardiens ou d'autres détenus à leurs ordres, notamment afin d'obtenir des aveux sous la contrainte.
  • Gil Simon entendu comme suspect dans le dossier "Nethys"

    Rappelons tout de même que Gil Simon est conseiller communal (P.S.) à Visé et à ce titre Président du conseil d'administration de la Régionale Visétoise d'habitations.

    Gil Simon, ancien membre du management de Nethys était un proche de Stéphane Moreau et faisait partie de son cercle restreint. Il a pris ses distances suite à la découverte d'un gonflement de son assurance-pension, qu'il a d'ailleurs  remboursé avant même que l'affaire n'éclate.

    Mais le plus interpellant c'est la qualification des neuf infractions retenues : Détournement et/ou destruction volontaire d'argent, abus de biens sociaux, escroquerie, association de malfaiteurs, concussion sans violence ni menaces, blanchiment d'argent, faux en écritures, usage de faux et corruption privée.

    Précisons quand même qu'au stade actuel de l'enquête, aucun des deux n'a été inculpé.

    Gil Simon estime "avoir apporté tous les éclaircissements demandés et répondu à toutes les questions pour aider au mieux la Justice à faire son travail.

    P. Neufcour - Source La Meuse

     

  • Flash : les décisions annoncées lors de la Conférence de presse

    125A377C-3598-4F61-8373-092C0E275BA3.jpeg

    - Fermeture des écoles primaires et secondaires à partir de lundi jusqu'au 19 avril;

    - Les maternelles restent ouvertes;

    - Fermeture des professions de contact à partir de ce vendredi 26 à 22 H ;

    - Fermeture des commerces non essentiels à partir de vendredi 26 à 22 H, cependant le click and collect reste possible ainsi que l'accès à ces commerces mais uniquement sur rendez-vous avec la possibilité de s'y rendre à 2 à condition d'habiter sous le même toit

    - La bulle extérieure repasse à 4 personnes.

    Pas de changement concernant les voyages ni le couvre-feu.

    Retrouvez la conférence de presse sur https://news.belgium.be/fr/corona

    (P. Neufcour)