Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Transport

  • Feu vert pour la nouvelle gare de Visé : le permis est accordé

     

    Située sur la ligne ferroviaire 40, la gare de Visé relie les gares de Liège-Guillemins et Maastricht. Chaque heure, dans chaque sens, un train relie ces 2 villes en 15 min. Une gare importante donc, qui fera peau neuve dès 2023.

    4AB98238-B86E-4704-8A7C-A5E64B2F8D86.jpeg

    En mars dernier, la SNCB déposait en effet une demande de permis pour construire un nouveau bâtiment pour accueillir les voyageurs avec plus de confort et une meilleure accessibilité. Un projet porté conjointement par la SNCB et Infrabel. Et ce permis vient de lui être délivré, ce qui va permettre de faire disparaître la gare actuelle qui ne répond plus aux normes de confort et d’énergie. Elle sera alors remplacée par un bâtiment de 176m², construit 300 mètres plus bas, avenue Maréchal Foch juste avant la place des Déportés. Une délocalisation qui permettra à la gare d’être située à hauteur des voies de chemin de fer.

    781C4427-5C0D-47D4-9A72-3C49B975D640.jpeg

    Cette nouvelle gare comprendra une zone d’accueil avec guichet, salle d’attente et sanitaires et des locaux techniques. Les nouvelles installations seront fonctionnelles et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Le bâtiment, en ossature bois, répondra au standard « quasi zéro-énergie ». Il sera isolé, doté d’installations de chauffage et de ventilation performantes, équipé de panneaux solaires, d’une récupération des eaux de pluie et d’un toit végétal. Un auvent pour s’abriter en cas de pluie ouvrira le bâtiment sur le quartier.

     

    Un nouveau quai et une nouvelle passerelle

    Mais la demande de permis ne concernait pas que la gare en elle-même. C’est un projet global de rénovation et d’amélioration du site qui a été rentré. C’est ainsi qu’il comprend également la construction d’une passerelle couverte, dans la continuité du bâtiment. Elle sera conçue avec une architecture contemporaine et dynamique et permettra de donner accès rapidement aux quais avec des escaliers et trois ascenseurs. Les personnes à mobilité réduite pourront donc enfin atteindre facilement les quais.

    47F85E6B-DAB8-4ED6-B424-7887B902EB5C.jpeg

    En plus de ça, un nouveau quai de 250 m de long sera construit par Infrabel. Le quai existant donnant accès aux voies 1 et 2 a déjà été rehaussé à 76 cm pour faciliter l’embarquement des voyageurs dans le train. Un quai latéral doit compléter l’ensemble. « Il permettra de faciliter la desserte ferroviaire autour de Liège en connexion avec les Pays-Bas ou lors de travaux sur la ligne », précise la SNCB. « Il sera ensuite équipé par la SNCB d’abris, de bancs, d’une sonorisation pour les annonces en gare, d’horloges et de lignes de guidage pour les personnes malvoyantes. Des poteaux d’éclairage multifonctionnels seront installés pour laisser un maximum de place aux voyageurs sur le quai. Ces mâts d’éclairage à système basculant permettront un entretien sans mise hors service d’un quai et une fixation aisée de caméras de sécurité, haut-parleurs, horloges et signalétique. »

    Les travaux de construction du quai débuteront cet automne et ceux du bâtiment voyageurs en 2023. La gare actuelle continuera de fonctionner normalement durant les travaux.

     

    Un parking pour 40 vélos et une zone Kiss & Ride

    Les abords de cette nouvelle gare seront également aménagés pour améliorer l’intermodalité autour de la gare. Bien plus proche de la gare des bus de la place des Déportés et du parking voitures, ce nouveau bâtiment facilitera en effet les échanges d’un mode de transport à l’autre.

    « Une zone Kiss & Ride fera aussi son apparition pour déposer ou reprendre facilement des voyageurs. Au total, la SNCB aménagera un parvis de 2.000 m² avec un double objectif : créer un espace convivial et faciliter la circulation aux abords de la gare pour les personnes à mobilité réduite, piétons, cyclistes et automobilistes. Cet aménagement permettra d’apaiser la circulation aux abords immédiats des écoles et de la gare. Un ascenseur permettra de connecter les quais, le parking voitures et la place. Des bancs seront installés et des plantations verduriseront la zone. Un parking vélos avec contrôle d’accès sera aussi aménagé dans le prolongement de la gare pour accueillir 40 vélos et 5 vélos cargo, contre 22 au total auparavant. »

    Illustration SNCB

  • Visé : entretien du parking de la gare

    F813ED85-1F03-4A80-82C6-39E9A999B4DF.jpeg

    Les travaux d'entretien du parking de la gare de Visé côté avenue de Navagne sont reportés aux 23 et 24 mai

     

    La société NIHON PARCS ET JARDINS procédera à l’entretien du parking, Avenue de Navagne à 4600 VISE les lundi 23 et mardi 24 mai prochains.

    Dès lors, nous vous informons de ce que :

    • la partie amont du parking (côté gare jusque l’entrée face à la rue de Sluse) sera interdite au stationnement le lundi 23 mai 2022
    • la partie aval du parking (de l’entrée du parking face à la rue de Sluse jusqu’au niveau de la rue de la Croix Rouge) sera interdite au stationnement le mardi 24 mai 2022

     

    Merci de votre compréhension.

     

    1. THEUNISSEN

    Echevin des Travaux

  • Suppression d'un passage à niveau de Cheratte - Evacuation des terres

    BE1AE1EA-A86B-4789-8E50-E29B97A5E141.png

    - INTERDICTION DE STATIONNEMENT -

    Chaque jour de 6h à 18h du lundi 25 octobre au vendredi 29 octobre 2021

    Madame, Monsieur,

    Par la présente, nous vous conseillons vivement de respecter l’interdiction de stationnement, qui sera mise en place dans la rue de Visé entre l’accès de chantier N°1 et l’école communale de Cheratte-Bas. En effet, un trafic intense aura lieu du 25/10 au 29/10/2021. L’interdiction de stationnement nous permettra d’assurer un nettoyage correct de la voirie. Sachez que nous sommes conscient de la gêne occasionnée et que nous mettons tout en œuvre afin de limiter les nuisances liées à cette opération. Nous vous remercions de votre compréhension.

    Cordialement, Equipe BESIX - Chantier : « Suppression passages à niveau Cheratte » (Visé)

  • Cheratte : un tunnel sous voies pour remplacer le passage à niveau

    Infrabel a décidé de supprimer de nombreux passages à niveau et de les remplacer par des alternatives plus sûres pour la circulation locale. C’est le cas à Cheratte, où deux passages à niveau seront supprimés sur la ligne ferroviaire 40 Liège-Visé-Maastricht. Un premier passage à niveau, le nº16 de la rue Pierre Andrien, prolongée par la rue Joseph Lhoest, a été supprimé définitivement depuis le 2 juillet dernier. Un passage sous les voies permet le passage des piétons et des cyclistes. Des rampes d’accès PMR sont en cours de réalisation et devraient être opérationnelles en novembre prochain. Un second passage à niveau, le nº15 de la rue du Curé, prolongée par la rue Césaro près de l’autoroute A3, le sera en avril 2022.

    En ce qui concerne ce second passage à niveau, un tunnel sous les voies, face à la place Atatürk à Cheratte a été installé par l’entreprise Besix du 17 au 20 septembre dernier. « Ce tunnel de 100 tonnes, long de 14 mètres et haut de sept mètres, a été poussé en dessous des voies de la ligne 40 du vendredi soir à 23h au lundi matin à 1h. Nous disposions d’un délai de 53h et nous avons finalement réalisé les travaux en 49h. La circulation ferroviaire a été interrompue le week-end durant ces travaux. Le tunnel permettra aux usagers de la SNCB et aux riverains de passer en toute sécurité d’un côté à l’autre », précise Arnaud Fobe, chef de projet adjoint.

    « Des rampes d’accès de chaque côté vont être construites en forme de U. Nous travaillons actuellement à 3,5 mètres sous le niveau de la Meuse avec un système de pompage. Un système qui ne sera plus de mise lors de la mise en service du tunnel sous voies et de ses rampes d’accès », ajoute Arnaud Fobe.

    Les travaux d’aménagement se poursuivent activement jusqu’en avril prochain.

     

    Marc Gérardy pour La Meuse

  • Correction du titre tendancieux paru dans certaines éditions de "La Meuse"

    Voici l'intégralité d'un texte paru dans les éditions de Verviers  nous désirons apporter quelques corrections à ce "papier" tendancieux. 

    Un chauffeur solidaire aide les sinistrés des inondations: 2.400 euros d’amende!

    Un camion de la société Jacobs a été contrôlé avec du tonnage en trop, la police a verbalisé, sans exception.
    Un camion de la société Jacobs a été contrôlé avec du tonnage en trop, la police a verbalisé, sans exception. - G.L.

    Depuis le début des inondations, la société Jacobs, entreprise basée à Bierset, spécialisée dans l’éclairage et le câblage publics, multiplie les initiatives pour venir en aide aux sinistrés. Mais ce lundi, l’un des chauffeurs de la société a eu une bien mauvaise surprise.

    Le camionneur se rend à Engis, sur l’un des sites d’Intradel, avec des crasses d’inondations ramassées à Pepinster. En passant à hauteur des Hauts-Sarts, la police le contrôle.

    Pas la police locale

    Et c’est la douche froide. Le camion est en surcharge de 20 %, soit 5 tonnes en trop. Et qu’importe la provenance des crasses et la bonne cause, la police applique la loi : 2.400 € d’amende tombent. Du côté de la société Jacobs, on grince des dents. « Légalement, il y a une faute que je reconnais et que j’accepte. Le camion était en surcharge et j’en assume la responsabilité. Mais l’amende est énorme. C’est scandaleux un tel montant », estime Gaëtan Lognay, directeur opérationnel de la société. Il payera l’amende mais il estime qu’au vu de la situation, la police aurait pu faire un geste. « Ils n’ont pas voulu faire d’exception », regrette-t-il.

    Du côté de la police des autoroutes, le commandant De Neve insiste d’abord sur le fait que ce n’est ni son équipe, ni une équipe locale qui a verbalisé le camionneur. « De notre côté, on est sensible à la situation car nous avons été touchés matériellement mais aussi humainement par les inondations. La consigne est donc d’être un peu plus indulgent dans certains cas. Mais on ne peut pas non plus tout laisser faire sous prétexte de la catastrophe. Ce n’était pas le cas ici mais on est tombé sur un camionneur en défaut d’assurance, de contrôle technique et de permis de conduire. Ça, on ne peut pas laisser passer », insiste-t-il.

    Société solidaire

    Depuis le début des inondations, la société Jacobs est pour sa part sur tous les fronts pour tenter de venir en aide aux personnes sinistrées ainsi qu’aux collectivités. D’abord, elle a proposé de l’aide logistique et matérielle à ses employés et ses clients. Ensuite elle aide également la société Resa à relancer le courant dans les zones sinistrées, notamment au tunnel de Cointe. Ces derniers jours, elle est également du côté d’Esneux, commune qui a été touchée par les inondations, afin de ramasser de nombreuses caravanes emportées. Et elle amène de temps à autre des gravats donc.

    (Nous souhaitons remettre les pendules à l'heure. Il est exact que le camion roulait en surcharge, mais l'amende de 2.400 € cumule plusieurs infractions, la Esurcharge n'en est qu'une. Scandaleux de la part du patron de la société Jacobs de mettre en circulation un véhicule non assuré ni en ordre de contrôle technique et de ne pas s'assurer que le conducteur est en possession du permis de conduire requis. Le titre est-il objectif ? Nous laissons aux lecteurs la possibilité de se faire leur propre avis. N'essaye-t-on pas de nouveau de "casser du sucre" sur le dos des verbalisants?)

    Pierre Neufcour