Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Transport

  • Cheratte : un tunnel sous voies pour remplacer le passage à niveau

    Infrabel a décidé de supprimer de nombreux passages à niveau et de les remplacer par des alternatives plus sûres pour la circulation locale. C’est le cas à Cheratte, où deux passages à niveau seront supprimés sur la ligne ferroviaire 40 Liège-Visé-Maastricht. Un premier passage à niveau, le nº16 de la rue Pierre Andrien, prolongée par la rue Joseph Lhoest, a été supprimé définitivement depuis le 2 juillet dernier. Un passage sous les voies permet le passage des piétons et des cyclistes. Des rampes d’accès PMR sont en cours de réalisation et devraient être opérationnelles en novembre prochain. Un second passage à niveau, le nº15 de la rue du Curé, prolongée par la rue Césaro près de l’autoroute A3, le sera en avril 2022.

    En ce qui concerne ce second passage à niveau, un tunnel sous les voies, face à la place Atatürk à Cheratte a été installé par l’entreprise Besix du 17 au 20 septembre dernier. « Ce tunnel de 100 tonnes, long de 14 mètres et haut de sept mètres, a été poussé en dessous des voies de la ligne 40 du vendredi soir à 23h au lundi matin à 1h. Nous disposions d’un délai de 53h et nous avons finalement réalisé les travaux en 49h. La circulation ferroviaire a été interrompue le week-end durant ces travaux. Le tunnel permettra aux usagers de la SNCB et aux riverains de passer en toute sécurité d’un côté à l’autre », précise Arnaud Fobe, chef de projet adjoint.

    « Des rampes d’accès de chaque côté vont être construites en forme de U. Nous travaillons actuellement à 3,5 mètres sous le niveau de la Meuse avec un système de pompage. Un système qui ne sera plus de mise lors de la mise en service du tunnel sous voies et de ses rampes d’accès », ajoute Arnaud Fobe.

    Les travaux d’aménagement se poursuivent activement jusqu’en avril prochain.

     

    Marc Gérardy pour La Meuse

  • Correction du titre tendancieux paru dans certaines éditions de "La Meuse"

    Voici l'intégralité d'un texte paru dans les éditions de Verviers  nous désirons apporter quelques corrections à ce "papier" tendancieux. 

    Un chauffeur solidaire aide les sinistrés des inondations: 2.400 euros d’amende!

    Un camion de la société Jacobs a été contrôlé avec du tonnage en trop, la police a verbalisé, sans exception.
    Un camion de la société Jacobs a été contrôlé avec du tonnage en trop, la police a verbalisé, sans exception. - G.L.

    Depuis le début des inondations, la société Jacobs, entreprise basée à Bierset, spécialisée dans l’éclairage et le câblage publics, multiplie les initiatives pour venir en aide aux sinistrés. Mais ce lundi, l’un des chauffeurs de la société a eu une bien mauvaise surprise.

    Le camionneur se rend à Engis, sur l’un des sites d’Intradel, avec des crasses d’inondations ramassées à Pepinster. En passant à hauteur des Hauts-Sarts, la police le contrôle.

    Pas la police locale

    Et c’est la douche froide. Le camion est en surcharge de 20 %, soit 5 tonnes en trop. Et qu’importe la provenance des crasses et la bonne cause, la police applique la loi : 2.400 € d’amende tombent. Du côté de la société Jacobs, on grince des dents. « Légalement, il y a une faute que je reconnais et que j’accepte. Le camion était en surcharge et j’en assume la responsabilité. Mais l’amende est énorme. C’est scandaleux un tel montant », estime Gaëtan Lognay, directeur opérationnel de la société. Il payera l’amende mais il estime qu’au vu de la situation, la police aurait pu faire un geste. « Ils n’ont pas voulu faire d’exception », regrette-t-il.

    Du côté de la police des autoroutes, le commandant De Neve insiste d’abord sur le fait que ce n’est ni son équipe, ni une équipe locale qui a verbalisé le camionneur. « De notre côté, on est sensible à la situation car nous avons été touchés matériellement mais aussi humainement par les inondations. La consigne est donc d’être un peu plus indulgent dans certains cas. Mais on ne peut pas non plus tout laisser faire sous prétexte de la catastrophe. Ce n’était pas le cas ici mais on est tombé sur un camionneur en défaut d’assurance, de contrôle technique et de permis de conduire. Ça, on ne peut pas laisser passer », insiste-t-il.

    Société solidaire

    Depuis le début des inondations, la société Jacobs est pour sa part sur tous les fronts pour tenter de venir en aide aux personnes sinistrées ainsi qu’aux collectivités. D’abord, elle a proposé de l’aide logistique et matérielle à ses employés et ses clients. Ensuite elle aide également la société Resa à relancer le courant dans les zones sinistrées, notamment au tunnel de Cointe. Ces derniers jours, elle est également du côté d’Esneux, commune qui a été touchée par les inondations, afin de ramasser de nombreuses caravanes emportées. Et elle amène de temps à autre des gravats donc.

    (Nous souhaitons remettre les pendules à l'heure. Il est exact que le camion roulait en surcharge, mais l'amende de 2.400 € cumule plusieurs infractions, la Esurcharge n'en est qu'une. Scandaleux de la part du patron de la société Jacobs de mettre en circulation un véhicule non assuré ni en ordre de contrôle technique et de ne pas s'assurer que le conducteur est en possession du permis de conduire requis. Le titre est-il objectif ? Nous laissons aux lecteurs la possibilité de se faire leur propre avis. N'essaye-t-on pas de nouveau de "casser du sucre" sur le dos des verbalisants?)

    Pierre Neufcour

  • Des travaux sur l'autoroute entre Cheratte et Wandre (en direction de Liège)

     

    842F9374-0821-4BC4-B5B0-48F1CE8A83A4_1_105_c.jpeg

     

    Les congés d’été et leur baisse de trafic vont être mis à profit pour mener un chantier pendant deux semaines sur l’autoroute E25/A25 entre Cheratte et Wandre, uniquement en direction de Liège.

     

    Ces travaux permettront de procéder, en fonction du tronçon, à la réfection de la couche de roulement ou des couches supérieures du revêtement. Sur certaines zones, l’intervention sera localisée. 

    7C8B2ADF-5AE6-4E89-BD9C-6B91F991B6C6_4_5005_c.jpeg

     

    Pendant les travaux, la vitesse sera limitée à 70 km/h.

    Le chantier se découpera en deux phases :

     

    • Du lundi 10 août, 21h, au jeudi 13 août, 6h :

    les usagers circulant sur l’autoroute E25/A25 en direction de Liège devront emprunter l’ellipse de l’échangeur de Cheratte qui les ramènera directement sur l’autoroute.

     

    • Du lundi 17 août minuit, au jeudi 20 août, 6h :

    les usagers circulant sur l’autoroute E40/A3 depuis l’échangeur de Loncin et souhaitant se diriger sur l’E25/A25 en direction de Liège devront suivre une déviation mise en place dans l’échangeur de Cheratte.

     

    ***

     

    Ces travaux, financés par la SOFICO, seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures.

  • T.E.C. : la ligne 78 s'arrête à Lanaye, la liaison avec Maastricht est suspendue

    17187620-A07F-43E9-9CB8-99DCD3525A9A.jpeg

    Lanaye | Limitation suites aux mesures COVID-19 | Ligne 78

    En raison des mesures prises par le Gouvernement Belge, les autobus seront déviés comme suit, à partir de ce vendredi 20 mars et ce, pour une durée indéterminée :

    Les arrêts au Pays-Bas seront supprimés.

    Les autobus seront limités au territoire Belge et le terminus s’effectuera à l’arrêt “LANAYE Eglise“.

    Les arrêts “LANAYE Rue du village 65“, “LANAYE Chapelle“, “LANAYE Bureau du Canal“, “PETIT-LANAYE Ecluse“, ““PETIT-LANAYE La Pompe“, “PETIT-LANAYE Chapelle“, “PETIT-LANAYE Douane“ seront reportés à l’arrêt “LANAYE Eglise“. (Communiqué)

    Lien permanent Catégories : Transport
  • Réinvestir dans les transports en commun pour des déplacements efficaces (Ecolo)

    39EA06BA-9ACB-4EC3-8F59-3EDF1A0D66E0.jpeg

    Ce 13 février, comme chaque année, les écologistes sont allés à la rencontre des usagers des transports en commun pour les remercier. « Plus que jamais, Ecolo s’engage à leurs côtés pour des transports en commun plus fréquents, plus de places assises, des horaires respectés, des informations en temps réel, des tarifs accessibles à tous, des gares et des arrêts bien entretenus », commente Martial MULLENDERS.

    Les embouteillages, la pollution de l'air, les nuisances sonores et les émissions de gaz à effet de serre sont autant de conséquences des limites de la logique du ‘tout à la voiture’ qui a trop longtemps prévalu. Pour Ecolo, il est urgent de repenser l’espace public et de placer les transports en commun au centre d’une mobilité modernisée, qui passe également par la préservation des petites gares et des points d’arrêt, et un service de qualité aux usagers grâce au personnel de guichet notamment. C’est en ce sens que les écologistes activent tous les leviers dont ils disposent, des communes à l’Europe, en passant par les Gouvernements régionaux dans lesquels ils sont présents. La multi-modalité et des transports en commun performants sont en effet le coeur d'une mobilité durable, flexible et ambitieuse.

    « Des transports en commun performants, ça veut dire moins d'embouteillages et un air moins pollué. Nous voulons refinancer tous nos transports en commun, pour qu’ils soient plus ponctuels, plus nombreux, plus confortables, plus rapides, plus fréquents,...! Nous voulons également un meilleur équilibre dans l’organisation de l’espace public, afin que tous les usagers puissent se déplacer efficacement et en sécurité. Notre utilisation actuelle de la voiture n’est plus viable, ni d’un point de vue environnemental, ni d’un point de vue pratique. Il convient de proposer aux citoyen.ne.s la meilleure alternative possible afin d’envisager ensemble un futur plus désirable et plus confortable » concluent les coprésidents d'Ecolo Rajae Marouane et Jean-Marc Nollet.

    (Communiqué)