Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Enseignement

  • LES VACANCES SCOLAIRES, BEAUCOUP DE VARIANTES DEPUIS NOTRE INDEPENDANCE

    531939FC-37FF-48C9-97B7-6EFEE683D2C7_4_5005_c.jpeg

    Les dons faits au musée sont souvent comme des pépites. Par un employé communal, Pierre V.M, nous avons reçu sous enveloppe un palmarès de l’école moyenne de l’Etat (pour garçons) du 13 août 1885. Pour ceux qui ne le sauraient pas, cette école fondée en 1851, remplaça l’école des Sépulcrines et un Collège appelé St-Hadelin (à ne pas confondre avec le collège épiscopal Saint-Hadelin, fondé en 1881, après la première guerre scolaire face à la réforme Van Humbeek) ; C’est donc le centre culturel actuel.

    Tant les élèves des 4 années de la section préparatoire (le primaire), que ceux des 3 années de la section moyenne (secondaire inférieur) sont renseignés avec des noms de famille toujours présents en notre ville : Perot, Frenay, Bastin, Dossin, Bruyère……L’opuscule de 36 pages donne un grand nombre de variétés de prix. Selon l’importance, il y a les prix, puis les accessits puis les mentions honorables, ou mentions simples sans oublier les prix d’excellence. Le palmarès n’est pas global comme ceux que nous avons connus jusque dans les années èà, mais par groupe : le 1er (Français), le 2eme (Histoire-Géographie), le 3e (Calcul, Formes géométriques et sciences naturelles) puis par prix particuliers (Religion, Ecriture, Dessin, Chant et encouragement). Au niveau de l’école moyenne, les mentions et prix particuliers changent . Ainsi trouve -t-on un groupe (Langue allemande en 1ere année et langues modernes en 2e année) et les prix particuliers comme le dessin, la musique, la gymnastique). Terminent ce livret, les diplômes de sortie avec 4 heureux élus MM. Crévecoeur, Henry, Cerfontaine et Biver. Le tout signé par le bourgmestre de Visé d’alors J.Scuvie et le directeur de l’école M.Crévecoeur. Quant au concours général de 1884 entre les élèves des écoles moyennes liégeoises, deux promus Martin Richard et Ernest Bruyère ! Le personnel enseignant comprenait 4 régents, 5 instituteurs, 2 professeurs de dessin, un de gymnastique et un maître de musique (M.Jaminet).

    Deux autres points intéressants dans ce livret : 1. l’origine des élèves principalement visétois mais aussi venus parfois de notre province (dans sa figuration actuelle) : Angleur, Beyne-Heusay, Boirs, 2 provenant de Bombaye, 2 de Comblain-au-Pont, 2 de Dalhem, 4 d’Eben-Emael, 2 de Francorchamps, 7 de Haccourt, 7 de Hermalle, 4 de Herstal, 2 de Heure-le-Romain, 2 de Housse, 3 de Houtain-Saint-Siméon, Petit-Lanaye, 20 de Liège, 2 de Lixhe, Membach, Montegnée, Mortroux, Queue-du-Bois, Retinne, Richelle, 2 de Saive, Sclessin, 4 de Spa, Vaux-Sous-Chevremont, 2 de Verviers, Waremme, 2 de Warsage, Wegnez, Wissembach ou de plus loin en Belgique : Anvers, Arlon, 2 de Bruxelles, Capelle, Gosselies, , La Hulpe, Lodelinsart, Marchienne, , Mechelen, Mouland, Namur, Spy. Et même des étudiants de l’étranger , Aix-la-Chapelle – D, Choisy-le-Roi - F, 3 d’Eysden NL, Givonne – F, 2 de Gronsveld -NL, Herzogenrath - D , Maestricht – NL, Martelange, - LUX, Mesch -NL, Paris – FR, Vous l’aurez deviné, il y avait un internat réputé dirigé par M.Depas assisté de deux surveillants Messieurs Paque et Jodogne et dans ce staff professoral aucune femme à cette époque.

    2. Les vacances d’été ? Alors que pour la rentrée scolaire prochaine 2022-2023, dans l’enseignement obligatoire, les 2 mois ou 9 semaines de vacances d’été seront un peu réduits de 2 semaines soit 7 semaines, il est intéressant de se pencher sur le passé des vacances scolaires. L’obligation scolaire jusqu’à 14 ans promulguée en 1914 fut appliquée effectivement en 1919. Dans ce palmarès de 1885, la distribution des prix eut lieu le jeudi 13 août, inaugurant le temps des vacances qui se termina le lundi 5 octobre, soit 7 semaines Pour l’école Notre-Dame (de filles) créée rue Basse par les sœurs de Notre-Dame de Namur en 1835, on sait que la distribution des prix eut lieu le samedi 1er août 1914 et que la rentrée aurait dû avoir lieu à la mi-septembre, soit aussi 7 semaines. Pourquoi les vacances n’eurent-elles pas lieu plus tôt ? Dans un monde encore très rural, ce temps de liberté était consacré à aider les parents aux moissons.

    Autre détail, le congé à mi semaine se tenait jusque dans l’après-guerre le jeudi sachant que l’école se tenait encore tout le samedi. Puis on choisit comme congé le mercredi après-midi ainsi que le samedi après-midi. C’est en 1968-1969 que le samedi fut entièrement jour de congé, les 4 heures supprimées du samedi matin réparties sur les 4 autres jours pleins. (lundi, mardi, jeudi, vendredi).

    Jean-Pierre Lensen (pour le MAHVI)

  • Voici tout ce que la réforme des rythmes scolaires va changer en 2022

    B91D12AE-4CA5-402F-AD5A-56E95AC64726.jpeg

    Belga / J. A. Gekiere

    L’originalité de la réforme, c’est que pour la première fois, on va concevoir les rythmes scolaires au départ des besoins de l’enfant, comme l’expliquent nos confrères de Sudinfo dans le détail ici. Ce projet va concerner toute la société et donc toutes les compétences de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Au premier rang, 900.000 élèves, 1,8 million de parents et plus de 100.000 enseignant(e)s. Concrètement, les grandes vacances vont être un peu rabotées : si tout va bien, la prochaine année scolaire commencera le lundi 29 août et se terminera le vendredi 7 juillet, en 2023. L’année se déroulera alors au rythme de sept semaines de cours suivies de deux semaines de congés (sauf aux grandes vacances bien sûr), ce qui doublera la durée les congés d’automne (ou de la Toussaint) et du Carnaval.

    Lutter contre les inégalités scolaires

    Conséquence immédiate : un certain décrochage des vacances par rapport aux dates clés qui les concernent. Pas vraiment à la Noël, mais le dimanche et le lundi de Pâques seront déconnectés des deux semaines de vacances. Quant au Carnaval, la ministre de l’Éducation, Caroline Désir (PS) a assoupli son projet (les 7 semaines de cours pourront être 6 ou 8) pour permettre au Mardi Gras de ne pas tomber en dehors de la période.

    Un projet qui veut aussi lutter contre les inégalités scolaires. Plus d’un spécialiste de l’enseignement a déjà relevé que deux mois de vacances d’été, c’est très long et cela a une influence sur les apprentissages. Or, moins les enfants ont de « milieux porteurs » pendant cette période, ce qui est plus souvent le cas dans les milieux plus défavorisés, plus la perte d’apprentissage est grande et plus les inégalités se creusent.

  • Corona : marche arrière dans nos écoles

    La situation épidémiologique dans le pays a incité les acteurs de l’enseignement à prendre de nouvelles mesures en Wallonie. Aujourd'hui encore, toutes les écoles de la région wallonne vont recevoir une circulaire annonçant un retour en arrière concernant le port du masque. Les élèves des écoles secondaires wallonnes vont à nouveau être astreints au port du masque en permanence à l’école dès la  rentrée . Ainsi en ont décidé cet avant-midi la ministre de l’Éducation et les acteurs de l’enseignement.

    Depuis la rentrée scolaire,  enseignements et élèves pouvaient laisser tomber le masque une fois assis à leur bureau. Cette mesure ne sera plus d’actualité dès le 8 novembre. Comme à Bruxelles, élèves et enseignants devront garder le masque en permanence, même lorsqu’ils sont assis, et plus uniquement lorsqu’ils se déplacent.

    Cette dernière mesure concerne uniquement les enseignants dans le primaire. Pour le secondaire, les élèves sont également concernés.

    Par ailleurs, la circulaire va rappeler l’importance de la ventilation des locaux.

  • Visé : prestation de serment des nouveaux"jeunes conseillers " communaux

    fullsizeoutput_17004.jpeg

    Visé : en ce début de semaine, la salle des mariages de l'hôtel de ville a vu la prestation de serment des nouveaux "jeunes conseillers " communaux . Le "Conseil communal des enfants" est issu des classes de 5ème et 6ème primaires des écoles de l'entité. Les candidats font campagne, présentent leur programme et invitent leurs condisciples à voter pour eux. 

    La différence notable avec le "vrai" conseil communal, c'est que les enfants ne trichent pas, ne mentent pas au sujet de leur programme. Naïfs, ils y croient encore...

    Chaque année donc, environ la moitié des élus quittant le niveau primaire pour le secondaire, ils doivent être remplacés par d'autres. La mandature courant sur 2 ans, ce sont ainsi des élèves de 5ème qui se présentent. Dix nouveaux Conseillers ont été installés. Notez qu'ici nous parlons de Conseillers, tandis que pour les adultes dans de nombreux cas ce sont plutôt des Conseillés.

    La liste des membres de ce Conseil, tant les anciens que les nouveaux, ainsi que leur établissement scolaire d'origine, fera l'objet d'une prochaine publication.

    A l'attention des parents, les photos des prestations de serment seront prochainement disponibles auprès des échevinats compétents.

    NB : à l'attention des puristes, non la photo n'a pas été prise dans la célèbre Tour de Pise. Oui, il s'agit bien de la salle des mariages de notre hôtel de ville, la distorsion est due à l'usage d'un objectif de 10 mm de focale. Fallait bien qu'ils soient tous "dessus" ;-)

    P. Neufcour

     

  • Oupeye : les écoles ferment

    660B69C3-CB0F-45A6-B205-206EBC88054D.png

    La décision est tombée tout à l'heure. Tous les établissement scolaires tant primaires que maternels, de l'officiel et du libre seront fermés à partir de mercredi inclus. Il n'y aura pas de garderie organisée cette fin de semaine mais celles prévues fin de congés de Toussaint. Cette décision a été prise dans le cadre de la croissance exponentielle de la pandémie du Covid 19

    Les renseignements sont disponibles auprès des directions des établissements.

    Nous avons contacté Madame le Bourgmestre de Visé, mais aucune mesure de la sorte n'est envisagée à l'heure actuelle chez nous. 

    (P. Neufcour)