Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Inaugurations

  • Knauf inaugure sa première unité de recyclage de laine de verre à Visé

     

    L’entreprise Knauf Isolation, située rue de Maestricht à Visé, vient d’inaugurer sa première unité de recyclage de laine de verre. Dans une stratégie de développement durable « For a Better World », elle a investi 15 millions d’euros pour devenir une usine pilote. Elle sera pionnière en la matière puisque recycler la laine de verre est une première en Belgique.

    Une inauguration qui s’est déroulée en présence d’Olivier de Wasseige, directeur général du réseau d’entreprises wallon (UWE) en Belgique, qui a décrit cette installation comme une étape importante vers l’établissement d’une véritable économie circulaire dans le secteur de la construction, responsable de 35 % des déchets en Europe.

     

    L’unité a été inaugurée.
    L’unité a été inaugurée. - VISUALIZE BV

    Environ 85.000 tonnes de déchets de laine minérale de verre sont produites chaque année en France provenant de déconstruction et de chutes sur chantier selon une enquête TBC datant de juillet 2020, tandis qu’en Belgique et aux Pays-Bas, ce chiffre est d’environ 30.000 tonnes, dont 26.000 tonnes proviennent de la démolition. 99,5% des déchets de laine de verre se retrouvent actuellement en décharge, par manque d’alternative.

    Déchets réinjectés dans la production

    Cette activité de recyclage, déjà en place à petite échelle sur le site de Visé pour recycler les chutes de production, est désormais industrialisée à grande échelle. Grâce à un nouveau processus de récupération et de recyclage de la laine minérale de verre, avec sa ligne de production et son four dédiés, la matière est réintégrée dans le circuit et valorisée dans le cadre du nouveau service de Knauf Isolation, appelé Resulation qui, comme son nom l’indique, célèbre une nouvelle approche pionnière du recyclage dans l’industrie de l’isolation. Pratiquement, la laine de verre est envoyée vers le four de fusion qui permet de fondre la matière et d’obtenir les billes de verre qui seront réintégrées dans la chaîne de production de la laine de verre.

    Cette usine visétoise de recyclage permet la création d’une dizaine d’emplois.

    Plus de déchets en décharge d’ici 2025

    Cette usine de recyclage permet aussi de répondre à la nouvelle règlementation RE2020 qui entre en vigueur cette année et qui vise notamment à diminuer l’impact carbone des bâtiments. En effet, la capacité de recyclage sera reprise dans les FDES (Fiches de Données Environnementales et Sanitaires) dans la partie «<UN>fin de vie du produit<UN>». Une nouvelle filière à responsabilité élargie des producteurs (REP) pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment prendra effet à partir du 1er janvier 2023.

    «<UN>Cette nouvelle installation à Visé est une étape importante vers la réalisation de l’engagement de Knauf Isolation de ne générer aucun déchet en décharge d’ici 2025. Dans le cadre d’une économie circulaire, Knauf offre également aux clients une alternative concrète, efficace et unique à la mise en décharge ou à l’incinération. C’est bon pour les affaires, bon pour nos clients et bon pour la planète<UN>», indique Dominique Bossan, responsable de Knauf Isolation Europe/Moyen-Orient/Asie.

     

  • L’ANNEE DU BICENTENAIRE DE CESAR (AUGUSTE) FRANCK EST LANCEE

    067543D9-7D0A-4677-9257-1D2E04A35A83.jpeg

    Une manifestation originale a lancé (après cette période covid) l’année César Franck avec une conférence donnée sur la scène de l’Orchestre Philharmonique royal de Liège par le pianiste, d’origine cherattoise, Patrick d’Heur

    À travers de nombreuses anecdotes et exemples musicaux, le pianiste liégeois Patrick D’heur retraça la carrière de César Franck (né le 10 décembre 1822 à Liège et mort à Paris le 8 novembre 1890) , sa formation au Conservatoire de Liège, le rôle de son père son imprésario en quelque sorte, le quotidien de sa famille, ses débuts de jeune pianiste « de salon » doté d’une étonnante virtuosité, ses œuvres de jeunesse, son amitié avec Franz Liszt et les encouragements que celui-ci lui apporta, les racines communes de leurs langages, et surtout cette gestation fabuleuse de 40 ans qui devait s’épanouir chez l’organiste et le compositeur de la maturité…Le tout accompagné par des extraits au piano interprété avec virtuosité par le pianiste. Ce vendredi 18 à 20 h. , déjà un premier concert Franck avec aussi une symphonie d’un de ses élèves, Chausson ; en mars le 15 à 19 h. dans l’auditorium du Musée Curtius, autour des mélodies de César Franck  ou encore dans l’auditorium d’un autre musée, la Boverie le 5 mai à 20 h  autour du premier concert de César Franck ….qu’il  donna à l’âge de 12 ans !  Patrick d’Heur sera aussi concerné.

    La soirée du 17 février mise sur pied avec  l’aide du Grand-Liège fut ouverte par son président, l’ancien gouverneur de la Province de Liège, Michel Forêt et Guy Lemaire, nouveau président des amis de l’OPRL ; La surprise vint à  l’issue de cette soirée de 2 h. : l’inauguration du buste de César Franck.

    N’oublions pas que l’académie de musique et des arts de la parole de Visé (née en 1964) se mit sous l’apanage de César Franck. L’autre grand musicien liégeois André-Modeste Gretry fut honoré par l’académie de Liège.

    J.P.Lensen

  • Tac-Tac: une nouvelle discothèque a ouvert ses portes à Visé

     

     

    46860902-428A-4EFB-BDD3-47A03261951F.jpeg

    Plusieurs fêtards sur la piste de danse. - Goebbels

    Ces quinze dernières années, les discothèques ont mis la clé sous le paillasson les unes après les autres en Basse-Meuse. À Visé, au numéro 20 de l’Avenue Maréchal Foch, à quelques pas la gare ferroviaire, ce n’est pas un club mais deux qui ont fermé leurs portes après quelques mois ou ans de fiestas. Ainsi, si « le Titanic » s’est échoué, « le Manhattan » s’est écroulé malgré des débuts prometteurs. À l’instar du « Cap Vert » de l’autre côté du pont, aucun club n’a tenu. Ce ne sont pas toujours les directives des autorités locales qui ont mis fin à la fête, certains clubs ne parvenant simplement pas à attirer un public d’habitués dans une ville qui regorge pourtant de lieux de fête et où il ne manque que ce genre d’établissement pour prolonger cette dernière.

     

    C’est donc un petit événement qui a eu lieu vendredi soir. À 22h, le Tac-Tac ouvrait ses portes au public. Cette boîte de nuit se trouve, comme ses deux prédécesseurs, au numéro 20 de l’Avenue Maréchal Foch. L’entrée y étant gratuite, de nombreux curieux s’y sont rendus. Pour avoir effectué le déplacement, on affirmera que l’endroit est agréable. Quant au décor, il se veut harmonieux avec de nombreux miroirs sur les côtés. Les jeux de lumière donnent une saveur toute particulière à la soirée. Quant à DJ Sun, son répertoire est varié. On y trouve également une salle plus « lounge » où il est possible de s’asseoir afin d’acheter une bouteille et de la partager entre amis.

     

    La salle «lounge».
    La salle «lounge». - Goebbels

    Par contre, deux éléments sautent aux yeux au moment de comparer le Tac-Tac aux anciens clubs locaux. Tout d’abord, les prix des boissons sont élevés. Logique me direz-vous dans un club. Le hic, c’est que l’entrée étant gratuite, de nombreux fêtards font de ce lieu un endroit de passage avant de repartir dans les bars à proximité afin de dépenser moins. De quoi faire retomber l’ambiance. Ensuite, le voisinage s’était habitué au calme. Le fait de garder la porte ouverte de la discothèque toute la nuit pourrait ainsi amener son lot de critiques. Attention donc de ne pas répéter les erreurs du passé…

    Yannick Goebbels

     

    Une ambiance sympa.
    Une ambiance sympa. - D.R.

     

  • La coopérative «Les Petits Producteurs» ouvre un quatrième magasin à Visé

    Samedi prochain, le 14 novembre, la coopérative « Les Petits Producteurs » lance un nouvel appel public à épargne de 140 000€ pour financer l'installation de leur quatrième magasin, qui ouvrira ses portes à Visé le 28 novembre, et pour continuer à soutenir les petits producteurs et à mettre en place des filières d'alimentation locale.

    Des magasins de quartier pour retisser le lien entre producteurs et mangeurs

    Après avoir ouvert trois magasins à Liège depuis 2016, la coopérative inaugurera son quatrième magasin à Visé rue Haute n°34 le 28 novembre prochain. Un choix qui est encore et toujours celui du circuit-court puisque plusieurs producteurs qui fournissent la coopérative depuis ses débuts sont de la région: Joël Ruth (légumes) et Théo Jodogne (champignons) à Ében-Émael, Julien Vandeclee (légumes) à Houtain-Saint-Siméon et Pierre-Marie Laduron (fruits) à Warsage.

    Sur un terrain mis à disposition par la Ville de Liège à Sainte-Walburge, la coopérative a soutenu l’installation de deux producteurs. Leur production est écoulée dans les magasins de la coopérative où ils travaillent également comme vendeurs, ce qui leur permet d’améliorer leurs revenus. Après une phase d’évaluation, d’autres projets CREaFARM pourront être lancés grâce au financement citoyen.

    225EAF50-AE56-4BC8-AF6F-80C868D2C658.jpeg

    Développer des filières pour relocaliser notre alimentation

    « Depuis peu, la coopérative propose dans ses points de vente de la farine, du pain et des biscuits entièrement issus d'une filière 100% locale qu'ils ont mise en place avec leurs producteurs. Qualité, proximité et prix juste pour le producteur sont ainsi garantis du terrain jusqu'aux magasins », indique la coopérative.

    « À travers tous ses projets, la coopérative invite les citoyens et citoyennes à investir leur épargne dans l'économie locale plutôt que les banques, dans un projet qui a du sens, pour revaloriser celles et ceux qui produisent notre nourriture tout en rendant accessible à toutes et tous une alimentation bio et locale », conclut Pascal Hennen, le gérant.

    (Marc Gerardy pour Sudinfo)

     

  • Visé : inauguration du nouveau terrain synthétique

    69072289_10156401090641269_209315140976246784_o.jpg

    Le 4 septembre, dès 18h00, inauguration du nouveau terrain synthétique au stade de la Cité de l'Oie


    Rappelons que ces installations accueillent les équipes première de L'URSL Visé (D1 Am)et l'équipe du FC Richelle Utd.(D3 Am) 

    Au programme:

    - 18h00: présentations des équipes appartenant à la Basse Meuse Football Académie

    - 18h35: discours des représentants du monde politique et associatif

    - 18h50: inauguration officielle du terrain

    - 19h00: match de gala entre le F.c. Richelle Utd. (D3 Am.) et l’U.r.s.l. Visé (D1 Am.).