Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué

  • Le Comité de concertation décide d’un Plan plein air : en plus grand nombre à l’extérieur à partir du 8 mars

    FD361C0E-64CC-4F42-98AC-D8CEADA57762_4_5005_c.jpeg


    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo

     

    Vendredi, le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées, réunis en Comité de Concertation, ont abordé la situation du coronavirus. Le Comité de concertation estime que la prudence reste de mise et souhaite donner dans un premier temps la priorité à l’enseignement, aux jeunes et aux activités en plein air.

    Les activités en plein air présentent un risque virologique nettement moins élevé. En pouvant être en groupe un peu plus nombreux à l'extérieur, les gens peuvent renforcer les liens qui les unissent – un besoin humain élémentaire mis à mal par la pandémie. C’est important pour les jeunes en particulier.

    En plus grand nombre à l’extérieur

    • À partir du 8 mars, les personnes pourront se rassembler à 10 à l’extérieur. Respecter la règle de la distanciation physique de 1,5m reste néanmoins important.

    Funérailles

    • À partir du 8 mars, il sera également possible de se réunir avec un maximum de 50 personnes lors de funérailles ou d’un enterrement, à condition de prévoir un espace de 10 mètres carré par personne.

    Priorité aux jeunes et à l’enseignement

    • À partir du 8 mars, les activités de plein air organisées (sportives et autres) seront autorisées: pour les enfants (-13 ans) avec max. 10 à l'intérieur ou 25 à l'extérieur; pour les jeunes (-19 ans) avec max. 10 à l'extérieur. Le public des entraînements sportifs est limité à une personne par enfant.
    • À partir du 15 mars, les activités scolaires extra muros de maximum 1 jour seront à nouveau autorisées dans l’enseignement primaire et secondaire.
    • À partir du 15 mars, pour les groupes vulnérables dans l’enseignement spécialisé et l’enseignement professionnel à temps partiel, l’enseignement en présentiel à 100% sera à nouveau autorisé.
    • À partir du 15 mars, un maximum de 20 % d’enseignement en présentiel sera autorisé dans l’enseignement supérieur.

    En outre, l’AM permettra également aux photographes de recevoir des clients à partir du 8 mars (maximum 1 consommateur par 10 mètres carré, habitant sous le même toit). L’ouverture des saunas privés sera elle aussi prévue, pour une utilisation par des personnes vivant sous le même toit. Les jacuzzis, cabines à vapeur et hammams resteront inaccessibles, en revanche.

    Plus d’informations sur: https://centredecrise.be/fr/news/le-comite-de-concertation-decide-dun-plan-plein-air-en-plus-grand-nombre-lexterieur-partir-du-8 


  • D’ARTAGNAN AU PAYS DE HERVE ET LA CAMPAGNE DE HOLLANDE

    E2641944-F1E4-48CF-888F-6D10DD1F9035.jpeg

    Non, ce n’est pas le d’Artagnan imaginé par le grandissime Alexandre Dumas mais bien le mousquetaire réel.

    Nommé gouverneur de Lille en 1672, d’Artagnan alias Charles de Batz de Castelmore d’Artagnan (il serait né aux alentours de 1610) n’appréciait guère cette fonction. Dans la soixantaine, il estimait qu’on lui devait le respect et certains « plus jeunes » de ses subalternes ne daignaient pas le saluer dans les règles dû à cet important personnage.

    C’est pourquoi, il accepta de reprendre du service pour participer à la 2e année de cette guerre de Hollande (1672-1678). Il reprit le commandement des Mousquetaires royaux. L’objectif de cette fin de printemps était de s’emparer du verrou des Provinces Unies, la ville fortifiée de Maastricht.

    Finement envisagée par Vauban, l’architecte militaire, la prise de cette ville fut l’objet d’une préparation minutieuse et les villages du Pays de Herve qui faisaient partie des Pays-Bas Espagnols furent soumis à un véritable racket de la part de Louvois, le ministre de la guerre du Roi de France, à l’époque l’invincible Louis XIV. Un message fut envoyé à toutes les communautés villageoises qui ressortaient des Pays-Bas espagnols dont le Comté de Dalhem. Sous peine de destruction, maints villages devaient fournir à la fois des vivres (du bétail entr’autres) et des hommes. D’une part, pour nourrir les troupes et d’autre part fournir de la main d’œuvre pour réaliser la nouvelle tactique que Vauban instaurait : la préparation des tranchées parallèles. En quoi cela consistait-il ? : des tranchées parallèles réunies par des chicanes et qui se rapprochaient de plus en plus de la ville assiégée. Les canons des remparts pouvaient tirer assez loin (la danger des premières tranchées) mais n’avaient plus aucun impact à courte distance (là où aboutissaient les plus proches tranchées des murailles). De là, les assiégeants pouvaient assez vite être proches des remparts et s’en emparer plus facilement. Cela conduisit lors du siège, (qui ne dura finalement que 13 jours) D’Artagnan avec la troupe d’élite des mousquetaire à s’emparer le 24 juin au crépuscule de la Porte de Tongres. A peine revenu de cette victoire, D’Artagnan et ses mousquetaires n’eurent pas le temps de se reposer car le matin suivant, le 25 juin 1673, les assiégés des provinces unies menèrent une contre-attaque. Et c’est là qu’intervint l’officier d’alerte du jour, Lord Monmouth, James Scott, un jeune lord anglais (1649-1685). Il faut savoir que jusqu’à l’année suivante, Anglais et Français étaient unis contre les Provinces Unies et les Pays-Bas Espagnols.

    Ce dimanche 25 juin donc, avec son sens pointu de l’honneur, d’Artagnan suivit hors des tranchées parallèles le jeune et impétueux lord Anglais brisant toutes les consignes de prudence, se mettant ainsi que ses hommes à portée des mousquets maestrichtois. Une balle lui transperça le cou et plusieurs de ses hommes périrent pour le sauver. Est-il mort sur place ou l’a-t-on emmené agonisant à l’hôpital de campagne de Kanne. Toujours est-il qu’il fut probablement inhumé à Wolder, un des quartiers sur la rive gauche de Maestricht (probablement sous l’église actuelle, érigée par après !). Il est sûr que son corps ne fut pas rapatrié en France. Louis XIV fut fort attristé de la mort de ce compagnon de longue date = D’Artagnan m’était bon à tout . N’avait-il pas arrêté le puissant surintendant des finances, Nicolas Fouquet en 1661 et l’avait conduit dans la forteresse de Pignerol – Italie actuelle - en 1665

    D’Artagnan passa-t-il dans le pays de Herve ? Oui et non. On sait qu’il fut un des émissaires du Cardinal Mazarin, quand il fut exilé au château de Bruhl, en Rhénanie (du printemps 1651 à janvier 1652). Pour résoudre la Fronde, la régente Anne d’Autriche fut forcée d’exiler son premier ministre un certain temps. La fronde tomba dans la chienlit et un homme providentiel fut rappelé au chevet de la France, le sieur Mazzarino.

    La future Nationale 3 (Liège-Aix la Chapelle) ne fut pavée qu’au 18e s. mais il est sûr que tant Mazarin que son dévoué émissaire passèrent par Aix-la-Chapelle pour rejoindre Liège et atteindre la France. Passèrent-ils par les petits chemins proches de Herve ou prirent-ils un carrosse passant par la Visé-Voie passant par Vaals puis Visé……… Dans la route d’Artagnan, les cavaliers qui emprunteront les chemins actuels pourront aisément suivre les chemins creux et les chemins de cette époque reliant chacun des villages du bocage hervien. Rares sont les pavements à l’époque………..mais les chevaux avaient le sabot dur !

    Nous vous recommandons le livre de l’auteure française, Odile Bordaz : sur les chemins de d’Artagnan et les mousquetaires (2005) qui mentionne plusieurs pages sur Visé, Liège et Maestricht, Edition Balzac, 285 pages.

    Une dernière émission des Ambassadeurs relative au Pays de Herve a signalé la route équestre d’Artagnan. A suivre donc.

    La TROIS  (RTBF) présentera ce samedi 13 février à  21 h. un docu-fiction sur le vrai d’Artagnan et Arte au mois de mars présentera aussi une soirée thématique plus étoffée sur ce mousquetaire.

    Jean-Pierre Lensen 25/1/2021

  • Collectes Intradel des papiers-cartons

    0C3F5292-C5BD-4CD8-8C9A-B25CB9AB935D_4_5005_c.jpeg

    Suite aux grands vents, l’échevinat des travaux rappelle à la population quelques règles de tri concernant la collecte des papiers-cartons. La collecte des papiers-cartons concerne les papiers, les magazines, les enveloppes et les cartons.

    Pour rappel sont interdits :

    · Le papier et le carton souillé de gras ;

    · Le papier-peint ;

    · Les sachets et le papier en aluminium ;

    · Le papier cellophane ;

    · Les films en plastique des imprimés.

    Les papiers-cartons sont collectés le même jour que les PMC, toutes les 2 semaines, un jeudi sur deux pour l’entité de Visé.

    Vos papiers-cartons sont récoltés devant chez vous, à même le sol. Ils doivent être ficelés ou mis dans des caisses en carton.

    Les publicités/magazines doivent être défaits de leur film plastique.

    Les papiers-cartons ne peuvent pas être présentés en vrac.

    Pas de rubans adhésifs sur la boite en carton pour la fermer.

    Ils doivent être vides propres et secs.

    Ne pas attacher les piles de journaux avec de la corde synthétique car cela perturbe le

    recyclage.

    Nous vous rappelons également qu'il faut sortir ces déchets la veille au soir car les collectes démarrent à 6h du matin.

     

    Pour tout problème concernant ces collectes sélectives, vous pouvez contacter Intradel au 04/2407474. Ou consulter le site internet : https://www.intradel.be

     

    Suite aux derniers vents violents, je tiens à remercier le personnel communal qui a réagi rapidement et massivement pour évacuer tous ces déchets éparpillés ainsi que les citoyens qui ont participé à ce ramassage.

     

    Francis Theunissen

    Echevin des Travaux et des Plantations

  • La Wallonie officialise son accord avec les opérateurs de téléphonie mobile

    0D8916AB-EE13-40DB-B07B-69210A7BB80D.jpeg

    Le Gouvernement wallon, représenté par le Ministre Willy Borsus et le Ministre Christophe Collignon, et les CEO des opérateurs mobiles, Orange Belgium, Proximus et Telenet, ont signé officiellement le nouvel accord « Tax on Pylones » (ToP) qui avait été acté par le Gouvernement en décembre dernier. L’objectif de ce partenariat est de relancer la dynamique initiée en 2016 pour l’amélioration de la connectivité en Wallonie. Cet accord renouvelle une collaboration positive et ambitieuse pour la transformation digitale de la région, qui avait atteint ses objectifs ces dernières années et permis  de développer la couverture en 3G et en 4G ces dernières années.

    Concrètement, Orange Belgium, Proximus et Telenet s’engagent à nouveau à renforcer leurs investissements à hauteur de 11 millions d’euros sur deux ans. Les nouveaux moyens dégagés grâce à cet accord bénéficieront au renforcement de la connectivité en très haut débit  des zones blanches et des zones grises, au déploiement de solutions mobiles innovantes et à des projets ciblés dans le cadre du développement socio-économique de la Région wallonne, des communes, des CPAS et des provinces.

    Dans une logique de partenariat avec les opérateurs et de soutien aux investissements, la Région wallonne s’engage de son côté à mettre en place un cadre fiscal, législatif, réglementaire et administratif favorable à l’amélioration de la connectivité  très haut débit.  La coopération se poursuivra ces prochains mois avec Agoria et les opérateurs afin de progresser dans la mise en œuvre de l’accord du gouvernement et de la stratégie digitale de la Wallonie.

    Alors que le Gouvernement fédéral a franchi vendredi dernier la première étape du lancement des enchères pour les bandes de fréquences relatives à la 5G, il semble plus que jamais nécessaire que des partenariats tels que l’accord ToP puissent être promus et renforcés au sein des régions compte tenu de ces nouvelles obligations pour les opérateurs.

    En effet, si l’accord intervenu vendredi dernier au fédéral lance le coup d’envoi de la 5G, il contient aussi une série  de contraintes pour les opérateurs, notamment en matière d’obligation de couverture, qui imposent maintenant aux Régions de mettre en place les conditions de sécurité juridique et de prévisibilité nécessaires pour ces investissements. Les opérateurs insistent pour que les régions fassent des propositions concrètes en matière de normes d’exposition, de simplification et de réduction des délais des procédures urbanistiques et environnementales, ou encore de mise en place d’un cadre fiscal incitatif à l’image de ce nouvel accord wallon. Un tel cadre réglementaire et administratif régional est nécessaire afin de rendre possibles les investissements liés à la 5G et de garantir l’emploi et la compétitivité des entreprises.

     

    En vue du prochain Comité de concertation prévu en février, c’est à présent aux Régions de faire valoir leur point de vue afin d’assurer les investissements sur leur territoire et de faire de la connectivité très haut débit une réalité et un véritable levier pour la relance économique.

     

    Dans ce contexte, « les opérateurs et Agoria sont disponibles afin d’identifier avec les gouvernements régionaux les pistes d’évolution des arrêtés soumis à la concertation et les modalités d’un partenariat favorable aux investissements au niveau régional en s’appuyant sur les bonnes pratiques de l’accord ToP. Il serait évidemment dommageable pour l’économie qu’un cadre trop rigide soit finalement adopté. » mentionne Dominique Demonté, Directeur d’Agoria pour la Wallonie. « L’enjeu de la digitalisation de notre économie passe inévitablement par un dialogue entre opérateurs et acteurs publics afin de fixer les bases d’un partenariat optimal au profit de la connectivité du territoire et de la compétitivité de nos entreprises. » conclut Dominique Demonté.

     

     

    Frederik

     

    Meulewaeter

    External Relations Officer

  • Gouverneur de la province de Liège COVID-19 : récapitulatif des mesures

    0E1BB4C5-BFFE-44B9-9517-3DE0DC2D9999.png

     

    Récapitulatif des mesures applicables sur l’ensemble du territoire de la province de Liège jusqu’au 1er mars 2021

                                                              Travail et commerces

    • Le télétravail est obligatoire, pour les fonctions qui s’y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités

    • Les commerces sont ouverts dans de strictes conditions en matière d’hygiène: gestes barrières (lavage des mains, distanciation physique) port du masque, 1 seule personne sauf mineurs de son foyer ou 2 personnes maximum si besoin d’assistance), 30 minutes maximum dans un commerce et 1 client par 10m², rassemblements à éviter, pas de fun shopping

    • Restent fermés les instituts de beauté, les salons de manucure, pédicure non-médicale, massage, coiffure, barbiers, tatouage et piercings

    • Les marchés (1 client par 1,5m d’étal) sont ouverts, mais la consommation de boissons et de denrées alimentaires est interdite

    • Les commerces, night-shops, ainsi que les magasins attenants à une station-service ne peuvent ouvrir au-delà de 20h

    • Les cafés et restaurants sont fermés. La livraison et le retrait sur place de plats à emporter reste possible jusqu’à 22h00

    • Les réceptions et banquets organisés par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits

    • Tous les types d’hébergement (hôtels, gîtes...) peuvent rester ouverts à l’exclusion de leur restaurant, de leurs débits de boissons et de leurs autres facilités communes. Les villages de vacances, les parcs de bungalow et les campings sont fermés sauf pour le propriétaire et son ménage ainsi que les résidents à titre principal

    • Les fêtes foraines, marchés annuels, brocantes et marchés aux puces ne sont pas autorisés

    • Les salles de jeux, bureaux de paris et casinos sont fermés

    • Les formations et examens de permis de conduire sont autorisés

                                                                       Enseignement

    • Les cours en présentiel sont suspendus dans l’enseignement supérieur

    • L’enseignement maternel et primaire est maintenu en 100% présentiel. La reprise des cours se déroule en code rouge.

    • L’enseignement secondaire est organisé en 100% présentiel pour le premier degré et 50% en présentiel pour les autres degrés

    • L’enseignement artistique est organisé en 100% présentiel pour les élèves de moins de 12 ans et par groupes de 4 élèves maximum pour les plus de 12 ans.

                                                                             Généralités

    • Couvre-feu de 22h00 à 6h00 sauf déplacements essentiels (urgences médicales, assistance à un proche, travail).

    • Le port du masque est obligatoire dans les lieux suivants :

    - les magasins et les centres commerciaux

    - les auditoires

    - les lieux de culte

    - les bibliothèques, les musées

    - dans une file d’attente

    - dans les bâtiments publics

    - sur les marchés

    - lors de manifestations statiques sur la voie publique

    • Les contacts rapprochés sont limités à 1 personne

    • Possibilité de recevoir 1 personne maximum chez soi (2 visiteurs maximum non simultanés si personne isolée)

    • Les rassemblements sur la voie publique sont limités à 4 personnes maximum

    • La consommation d’alcool sur la voie publique et dans les espaces publics est interdite

    • Le porte-à-porte est interdit

    - aux abords des écoles une heure avant et une heure après les heures d’entrée et de sortie habituelles

    - pour les spectateurs et accompagnants lors d’événements sportifs et participants quand ils ne pratiquent pas leur sport

    - dans les cimetières

    - dans les endroits à forte fréquentation identifiés par les bourgmestres

                                                   Loisirs, sports et évènements

    • Les centres de bien-être, les jacuzzi, cabines de vapeurs et hammams sont fermés

    • Les discothèques et dancings restent fermés

    • Les établissements (ou les parties d’établissements) sportifs sont fermés au public. Néanmoins, les salles de sports et les infrastructures sportives intérieures peuvent rester ouvertes pour : accueillir des groupes scolaires d’enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis (50 enfants max.) dans le cadre des activités scolaires et extra-scolaires et accueillir des activités, stages et camps sportifs organisés ou autorisés par les autorités locales

    • Les sportifs amateurs de 13 ans et plus ne peuvent s’entrainer qu’à l’extérieur. Ils peuvent faire usage des parties extérieures des infrastructures sportives (par exemple terrain de foot, de basket,…) et il ne peut y avoir plus de 4 personnes à la fois

    • Les compétitions sportives professionnelles se poursuivent en extérieur et en intérieur à huis clos. Les compétitions sportives non-professionnelles peuvent seulement avoir lieu pour des participants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis. Seul un membre du ménage des participants peut assister à ce type de compétitions

    • Les cafétérias, buvettes, vestiaires sont fermés

    • Les musées et bibliothèques sont ouverts

    • Les piscines sont ouvertes

    • Tous les événements à caractère récréatif ou de type hobby qu’ils soient, entre autres, festifs, culturels ou folkloriques, organisés par les villes et communes ou soumis à autorisation des autorités communales sont interdits

    • Les offices religieux et laïques sont autorisés avec un maximum de 15 personnes et 1 personne par 10m². Sont également concernés par cette disposition dans les bâtiments du culte: les funérailles et les mariages. Les règles du port du masque et de distance physique sont de rigueur

    • Les parcs d’attraction et les parcs zoologiques sont fermés

    • Les teams buildings en présentiel sont interdits

    • Les lieux culturels (salles de spectacles, théâtres) sont fermés, sauf pour les groupes d’enfants jusqu’à 12 ans accomplis dans le cadre d’activités organisées Maisons de repos et de soins et autres structures résidentielles

    • Les visites aux résidents dans les maisons de repos, les maisons de repos et de soins et dans les autres établissements d’hébergement et d’accueil sont autorisées aux conditions suivantes:

                          Maisons de repos et de soins et autres structures résidentielles

    - Les visites au sein de la maison de repos (et de soins) sont limitées à maximum 2 visiteurs par résident (1 par 1), toujours les mêmes pendant 15 jours

    - Les visites sont exclusivement organisées dans un espace dédié de l’établissement

    - Les visites en chambre sont autorisées et obligatoires pour les cas exceptionnels de fin de vie ou en présence d’un syndrome de glissement ou dont le déplacement dans l’espace dédié s’avère difficile;

    - Le port du masque chirurgical est obligatoire pour tout visiteur et tout résident

    - Une hygiène des mains méticuleuse devra être réalisée par les visiteurs et le résident au début de la visite et à son issue.

    - La distanciation physique de 1m50 doit être respectée - L’aération des locaux doit être assurée le plus souvent possible - Les sorties des résidents sont possibles dans le respect de la distanciation et des gestes barrières Loisirs, sports et événements

                                                      Organisation de Funérailles

    • Le transport de tout défunt ne peut être réalisé que par les entreprises de pompes funèbres agréées et à destination d’une chambre mortuaire qu’elles abritent. Tout retour de défunt à domicile est interdit • Les périodes de visites ou de condoléances sont limitées à deux périodes s’étendant sur une plage horaire d’une heure • Un maximum de quinze personnes est autorisé à participer aux funérailles d’un défunt, à partir de sa sortie du funérarium, jusqu’à l’inhumation ou à la crémation • Les réceptions après funérailles ne sont plus autorisées

     

    548E2A38-F8A2-4DDC-B673-DB924668B3B2.jpeg