Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué - Page 2

  • La honte ! Vol de fleurs dans les jardinières décoratives de notre ville !

    3FC2D9D4-ABCC-4196-A16C-360FC58EA7C9.jpeg

    Ville de Visé – Dégâts aux plantations – Vol de fleurs

    Ces derniers jours, le Service des plantations de la Ville de Visé a malheureusement constaté que bon nombre de fleurs annuelles à peine plantées disparaissaient des bacs et des jardinières de la commune. Ces actes de vandalisme consternants témoignent d’un manque total de respect pour le travail des ouvriers du service des plantations et pour toute la population visétoise à qui ces montages colorés sont proposés. Nous rappelons au passage que de tels vols sont passible d’amende. Cette année est importante pour la Ville de Visé car nous participons au concours Wallonie en fleurs afin de renouveler notre label « deux fleurs ». Ce prix récompense le travail de nos jardiniers et nos actions en faveur de la biodiversité. Merci dès lors de nous aider dans cette tâche et de respecter la qualité et le travail de nos jardiniers et de nos ouvriers communaux qui œuvrent chaque jour à la propreté et à l’embellissement de votre cadre de vie.

    Le Service Environnement

  • Propreté sur nos grands axes : Chaque année, 1.000 tonnes dans la nature et 4 millions à économiser !

    AFC8FC59-FAF6-4D69-9786-91299ECA26A7_4_5005_c.jpeg

    En moyenne, sur les 5 dernières années[2], ce sont un peu plus de 1.000 tonnes de déchets par an qui ont été ramassées sur les autoroutes de Wallonie. Si personne n’ignore que ces détritus impactent négativement l’environnement, on sait peut-être moins que leur ramassage représente un coût annuel moyen de €4 millions.

     

    Un budget qui pourrait donc être économisé

     

    Auquel s’ajoute celui des immondices collectés dans et autour des poubelles des aires non concédées : près de 3.000 tonnes pour plus de €2 millions.

     

    B63DA1EC-4842-4F98-8365-0065DB5A2350.jpeg

     

    La campagne de la SOFICO sera affichée du 1er juin à la mi-juillet sur les 300 panneaux qui bordent les autoroutes et principales nationales de Wallonie.

     

    Deux visuels ont été réalisés, le premier mettant le focus sur la quantité de déchets collectée et l’autre sur le montant dépensé pour assurer la propreté sur le réseau autoroutier. Avec des mots, des chiffres et des visuels interpellants, la SOFICO souhaite que chacun prenne conscience de l’impact d’un jet de déchets.

     

    La campagne se déclinera également dans une vidéo mettant en scène de véritables images. Elle sera à découvrir dans les prochains jours sur les réseaux sociaux de la SOFICO.

     

    ***

     

    Le Ministre wallon en charge de la Mobilité et des Infrastructures, Philippe HENRY, souligne l’importance de cette campagne de sensibilisation menée par la SOFICO : « Il est essentiel de rappeler non seulement les bons gestes à adopter en matière de propreté, mais aussi les coûts générés pour le ramassage de tous ces déchets jetés par la fenêtre d’une voiture ! C’est aussi une question de sécurité puisque ces détritus peuvent également boucher les avaloirs et augmenter le risque d’aquaplanage.  Evitons de jeter de l’argent par la fenêtre ! Nous préfèrerions consacrer l’entièreté des budgets à la rénovation et à l’entretien de nos routes et nous espérons que ces messages vont permettre de conscientiser davantage certains automobilistes, qui ne constituent, heureusement, qu’une minorité ».

    1La SOFICO assure en Wallonie la gestion du réseau (auto)routier structurant, composé d’environ 2.700 kilomètres (près de 900 kilomètres d’autoroutes, plus de 1.400 kilomètres de routes nationales et 400 km d’échangeurs). Elle bénéficie pour cette tâche de l’assistance technique du SPW Mobilité et Infrastructures. La SOFICO gère également la centaine d’aires autoroutières qui borde ce réseau, dont près de 40 sont concédées à des énergéticiens ou à des PME qui y assurent une offre de services.

     

    2 Moyenne réalisée de 2017 à 2021

     

     

    Héloïse WinandyPorte-parole – Responsable de la CommunicationRue Canal de l’Ourthe 9/3 • 4031 AngleurMob. : +32 (0)495 28 43 46

    Tél. : +32 (0)4 231 67 39

  • Visé: l'île en fête

     

    A6FD186A-097A-4B44-A912-081A9C071F30.jpeg

     

    L’île en Fête 

    Une organisation du Lions Club de Visé-Meuse 

    Le week-end des 28 et 29 mai 

     

    Les inondations de juillet 2021 laissent encore des plaies béantes pour nombre d'habitants de nos vallées. Dans le but d’aider des familles qui sont toujours dans le besoin, ainsi que l’Ancre Bleue avec son bateau « La Barquerolle » accessible aux PMR, 

    le Lions Club de Visé Meuse organise ces 28 et 29 mai  

    une grande Fête sur l’île Robinson à Visé. 

    Cette fête se veut ouverte à tous, petits et grands, familles, personnes moins valides, sportifs et autres….Des activités pour tous…. 

    Découverte des « Rollingchairs » 

    matériel pour handicapés sportifs, handbike, matériel pour ski alpin, ski nautique et aviron. 

    Avec le « Royal Centre Nautique Visétois » 

    initiation à l’aviron sur des ergomètres dont un adapté aux PMR 

    Avec « Fun for Kids »,  

    ouverture de Visé Plage, plaine de jeu pour les enfants (entrée 8,5€) 

    Mini golf,  

    parcours 18 trous (accès : 5€) 

    Navigation, 5€ par personne, départ toute les heures 

    pré inscription joseph.broers@outlook.com 

    sur « La Barquerolle », bateau pour PMR et accompagnants (10 personnes) 

    sur « Le Prince », mini croisière sur la Meuse (8 personnes) 

    Randonnée à Vélo  

    Le samedi 28 mai,  (participation de 4€ et une boisson offerte) 

    à 10h30, départ groupé ou après avec roadbook 

    Circuit de 20 km accessible aux handbike, autour de la Meuse avec traversée du bac(1€ par personne) à Eysden. 

    Balade pédestre  

    Le dimanche 29 mai,, départ à partir de 10h30 jusque 14h 

    Participation, 4€ avec quiz ludique et une boisson offerte au retour. 

    Circuit de 4 km en boucle accessible aux PMR 

    Parcours de 10 km, par le Trilogiport, la gravière Brock, le Hemlot et retour le long de la Meuse 

      

    Des chapiteaux abriteront un bar et de la petite restauration avec une animation musicale par COMBI VW DJ SURF 

    Horaires :  

    samedi 28 mai de 10h à 21h   

    le dimanche 29 mai de 11h à 19h 

     

  • Anniversaire de l'Auto Moto Rétro Club Mosan : changement de lieu

    fullsizeoutput_171d3.jpeg

    Bonjour Madame, bonjour Monsieur,

     

    1987 - 2022.

     

    Une tuile nous est tombée sur la tête. Les restaurateurs du château de Neuville-sous-Huy ont changé d’orientation et dès lors le site du château n’est plus disponible pour organiser, avec suffisamment de confort, notre fête d’anniversaire. Ils nous ont proposé leur nouveau lieu d’activité : le château de Neuville-en-Condroz.à Neupré. C’est donc là que notre manifestation se tiendra.

    Chateau de Neuville en Condroz, allée du château à 4120 NEUPRE

    En pièce jointe vous trouverez les informations nécessaires. Pour un complément d’informations : secrétariat du club Henri Delgoffe 085 217222 0490 199506 vitessehd@hotmail.com www.autoretromosan.be

     

    Si vous avez transmis à vos membres et relations l’ancien folder, pourriez leur faire suivre cette nouvelle information.

    Vraiment désolé pour cette péripétie.

    Au plaisir de vous rencontrer.

     

    Pr le comité ARM

    Georges Ribauville Co président Henri Delgoffe Co président.

  • REFUGIES, CELA RAPPELLE DANS BEAUCOUP DE FAMILLES CE QUE NOUS AVONS VECU EN AOUT 1914

    95D13606-E4F9-499C-9100-49C9EBF784C5.jpeg

    Depuis ce jeudi 24 février 2022, c’est la consternation . Serait-on revenu à un remake de nos deux guerres « mondiales » ? . L’attaque d’un pays pacifique (L’Ukraine) par son grand voisin (La Russie). On sentait venir cette attaque et la diplomatie ne servit à rien car quand un des deux protagonistes ne veut rien entendre, c’est l’échec sans coup férir. La trêve olympique aurait-elle déplacé la date de l’invasion ? On peut se poser la question ?

    La Belgique en 1914 était un pays neutre, que les grandes puissances (Angleterre, France, Russie, Allemagne, Autriche) depuis le Congrès de Vienne de 1814-1815 puis après notre indépendance en 1830-1831 avaient confirmé. Ce ne fut qu’un bout de papier déchiré dès le franchissement de la frontière avec un premier ultimatum, refusé par l’état belge. Vers la mi-août, un deuxième ultimatum lancé par l’empire germanique (et Guillaume II) au roi Albert fut tout aussi refusé et les massacres de civils se poursuivirent (surtout à ce moment à la fin du mois d’août dans la Province de Namur). Visé en sait quelque chose car la ville fut la première à être martyrisée (6 autres villes le seront par la suite) avec le trio maléfique : tuerie de civils, destruction matérielle et enfin déportation de civils.

    Ici, à ce jour (samedi, 3e jour de l’offensive en Ukraine, de la guerre et non de l’opération spéciale comme le dit le tyran russe), on assiste à un nombre énorme de réfugiés, tournés vers les pays voisins, la plupart membres de l’Otan (Pologne, Slovaquie, Hongrie, Roumanie) et un petit pays, la Moldavie. En 1914, c’est un autre pays neutre, les Pays-Bas qui accueillit nos concitoyens.

    Les moyens armés sont bien entendu très différents et beaucoup plus meurtriers. Le contexte aussi : pas de déclarations de guerre mais des élucubrations : la Russie ne risquait pas d’être envahie par l’Ukraine comme la neutre Belgique ne menaçait pas l’intégrité allemande ! Les gens censés et un tout petit peu raisonnables sont sidérés : l’Ukraine provoquerait un génocide ( ?) dans les deux républiques sécessionistes, et a un gouvernement composé de Nazis et de drogués !. Les arguments sont fallacieux mais comme l’a écrit, avec raison, Anne Morelli dans son petit opuscule « Principes élémentaires de propagande de guerre » édité en 2001. L’adversaire doit être diabolisé, ironisé, réduit à rien. Et souvent si pas toujours, ces arguments servent surtout à assurer et à pacifier l’opposition intérieure, qui pourrait contrer ce va-t-en guerre brutal et paranoïaque !.

    N'a-t-on pas rassuré l’opposition allemande en août 1914 en leur faisant part des horreurs causées par les soldats belges et les soi-disant francs-tireurs : mains coupées, blessé allemands non soignés…..

    Quant aux réfugiés, peut-être ferons-nous comme nos voisins hollandais qui nous ouvrirent la porte de leurs maisons à l’été 1914 et ce pour plus de 4 ans. Il y a quelques années, la ville de Visé fut sollicitée, comme la plupart des communes belges, par le niveau fédéral pour accueillir des migrants (surtout venus du Proche-Orient et d’Afrique subsaharienne, suite aux différents conflits en cours) et des locaux furent envisagés : l’ancienne gendarmerie avenue Albert 1er (actuellement toujours inoccupée) et des locaux à Lixhe. Mais le nombre de migrants à ce moment diminua fortement et les options communales furent abandonnées par le niveau fédéral. Wait and see ! Mais je me rappelle à ce moment l’immense solidarité qu’eurent de nombreux Visétois pour aménager ces locaux vides.

    J-P Lensen