Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire

  • On a dansé dans la bonne ville de Visé

    E1DC451A-070E-4932-9C6F-10A8D158E9E5.jpeg

    ON A DANSE DANS LA BONNE VILLE DE VISE DES QU’ON A SU CE QUI S’EST PASSE LE 5 janvier

    Les infos au 15e siècle prenaient la cadence du cheval. Que s’est-il donc passé ce 5 janvier 1477 ?

    Au siège de Nancy, Charles le Hardi plus connu sous le nom de Charles le Téméraire (1433-1477) mourait abandonné de tous et on dit même que des loups s’en prirent à son cadavre. Ce n’est que beaucoup plus tard que l’on découvrit le duc de Bourgogne dans cet état. Il n’aura donc pas réussi à unir Flandre et Bourgogne. Il y avait cette sacrée principauté de Liège qui coupait ce territoire si difficilement rassemblé par ses aïeux. Mis assez vite au diapason du pouvoir par son père, Philippe le Bon (1396-1467), Charles ne régna personnellement que 10 ans. Dans ce souci de faire la Grande Bourgogne, il fut barré par les milices suisses qu’il ne réussit jamais à mater.

    Pourquoi donc fit-on la fête dans les chaumières visétoises ? Son lieutenant Guy de Brimeu, seigneur d’Humbercourt à la demande de son supérieur, le duc de Bourgogne mit le feu à la ville de Visé en décembre 1467. Peu avant, c’étaient les bourgeois de Dinant qui subissaient son opprobre et puis après la révolte des Liégeois en 1468 et le coup de main raté des « 600 Franchimontois », ce fut la ville de Liège qui fut mise à sac. En décembre 1467, la châsse de St Hadelin fut même prise en otage au château d’Argenteau, possession du duc. On peut se demander pourquoi les Visétois furent ainsi punis ? Quelques excités de notre ville avaient attaqué Bombaye, territoire ducal et mis le feu à l’église où les braves villageois s’étaient réfugiés.

    Dès la nouvelle de sa mort connue, Louis XI, le roi de France, éternel adversaire de Charles s’empara rapidement de la Bourgogne. L’héritière du duc, la frêle Marie de Bourgogne était désemparée. La preuve, c’est qu’elle ne put rien contre la condamnation du lieutenant de son père, trois mois après.

    « Le seigneur d’Humbercourt a trouvé une fin violente. Brisé par la torture, il fut décapité le jeudi saint, 3 avril 1477, à Gand en même temps que Guillaume Hugonet, le chancelier du feu duc Charles. Voici comment Pieter Treckpoel, curé de Beek près de Maastricht et contemporain, raconte cet événement : « Dans la même année, dans la semaine sainte, fut mis à mort et décapité le rusé et orgueilleux fourbe Humbercourt à cause de ses voleries et de sa cupidité. Car c’était lui qui dirigeait les impositions sur les pauvres gens du pays, causant ainsi grand malheur ; et tout ce que l’on recevait passait par ses mains, et l’on dit qu’il en a volé comme faisait Judas le traître. ».

    Une chercheuse liégeoise Geneviève Xhayet qui en avait fait son TFE vint parler de ce triste sire à la tribune de la SR.A.H.V. N’avait-il pas exigé des chanoines de Saint-Hadelin d’avoir une relique pour récupérer le précieux reliquaire ?

    J.P.Lensen

     

  • SORTIR DE LANTIN COMPLETEMENT TOQUE

    976083E2-46AF-41E8-8D3C-417F40103C15.jpeg

    Un dimanche comme les autres. J’ai enfin pu sortir de Lantin. J’avais été convoqué pour tout connaître de l’art culinaire. Heureusement j’ai pris la bonne route : non pas celle de la prison mais celle du fort. Depuis quelques mois, des chambrées et un long couloir du fort de 1914 sont aménagées en un musée bien nommé : au beaurevoir. Un guide, cuisinier expérimenté va nous faire découvrir la richesse de la collection donnée par un célèbre traiteur d’Ans, Yvan DEGHAYE, aidé d’autres donateurs nommément cités. Dans le couloir, les nombreux (plus de 200) diplômes de confréries et de restauration et une amusante collection de petites figurines de personnages et d’animaux toqués (les cochons ont la cote) et la copie d’un manneken-pis habillé d’un costume d’un grand chef « toqué », qu’Yvan Deghaye a reçu comme présent.

    Une immense collection de bouteilles de vin trône dans le fond de ce couloir.

    Tout ce qu’on peut trouver depuis une centaine d’années dans une cuisine de ménagère se retrouve dans la salle principale : cuisinières, bouteilles de peket, cafetières, tranchoirs, les variétés de couteau, casseroles, marmites, fouets et tous ces ustensiles aux termes que le commun des mortels méconnait. On est scotché par la variété de ces termes…..

    Les menus vous guident dans les modes de goût : le donateur a rassemblé divers menus de plus variés de 5 à 10 plats ! et parfois très anciens , de quoi vous mettre l’eau à la bouche.

    La deuxième salle nous fait voir une table où se prépare un délicieux souper : les assiettes , leurs couverts, 5 verres et un ensemble de serviettes aux dispositions les plus étonnantes. Une illustration nous montre comment montrer sa satisfaction du repas selon l’agencement des couverts sur l’assiette vide. Derrière, les serviteurs ont différents vêtements et on distingue selon le tablier la qualité du chef coq à qui on a affaire. Et sur la cheminée, une humoristique dernière cène dont le personnage principal n’est autre que Maryline Monroe, une des nombreuses facéties que ce musée « Beaurevoir » présente.

    Bref un ensemble de documents des plus variés qui vous fait rentrer dans la vie d’un traiteur toujours bien actif, héritier du maître à penser Auguste Escoffier (1846-1935) et passionné par son métier.

    Comment le visiter……..il ne sera ouvert qu’un samedi par mois au fort de Lantin ou sur rendez-vous (un des contacts 0497238569).

    J.P.Lensen 150123

  • LA PREMIERE QUINZAINE (DE JANVIER) en résumé subjectif

    F98749A8-3225-48E3-9104-2B700622C31F.jpeg

    Les créations : Adoption de l’Euro le 1er janvier 2002, le dernier pays à l’adopter le 1er janvier 2023, la Croatie, Harry Potter le 2/1/1982, fusion Fiat et PSA le 4 janvier 2021 pour devenir Stellantis . Hercule Poirot aurait été créé le 5 janvier 1920, Biden président des Etats-Unis le 7 janvier 2021, l’institut belge de sécurité routière le 9 janvier 1978, la coalition belge Octopus (8 partis) le 15 janvier 2007, 

    Les évènements sensibles : le 1er attentat à une discothèque d’Istanbul (1/1 /2012- 30+), Lula devient président du Brésil le 1er janvier 2023, attentat à Bagdad le 2/1/2017, assassinat du général iranien le2/1/2020 à Bagdad, incendie du parlement d’Afrique du Sud en 2022, perte du sénateur de la Géorgie par le clan Trump en 2020, mort de 5 pompiers à Theux le 4 janvier 1997, l’attaque insurrectionnelle à l’initiative de Donald Trump au Capitole de Washington en 2021, des incendies incontrôlable en Australie en 2020, l’attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 et les autres (12 +) et mort des 3 fous d’Allah le 9 janvier, l’affaire des viols du club de tennis de table de Blegny le 8/1/2020, le procès de l’accident de Buizingen le 8/1/2019, crash d’un boeing indonésien le 9/1/2020 occasionnant 62 morts, démission du ministre libéral Jean-Luc Crucke le 10 janvier 2022, le premier mort du Covid en Belgique le 11 janvier 2020, mort d’un gilet jaune belge sur l’autoroute de Visé le 11 janvier 2019, Tremblement de terre sur l’île de Haiti le 12 janvier 2011, l’échouage du Costa Concordia le 13 janvier 2012 avec 32 tués, la fuite de Ben Ali en Tunisie en 2011, Non au Brexit le 15 janvier 2019

    Les naissances : Louis Chédid (1/1/48), Isabelle Hauben (3/1/74), Guillaume-Marie Van Zuylen (le 4/1/1910- +), Mathieu Ulrici le 6/1/1952, la comédienne Berthe Bovy (le 6 janvier 1877+), Jeanne d’Arc née le 7/1/1412 et morte à 19 ans, le musicien Francis Poulenc le 7 janvier 1899(+), la chanteuse Joan Baez née le 9 janvier 1941, Michael Labiouse né le 10 janvier 1972, Ernur Colak né le 11 janvier 1973, Bernard Blier née le 11/1/1916+, Francis Delpérée le 14 janvier 1942, Molière né le 15 janvier 1622+, Sophie Wilmet née le 15 janvier 1975

    Les décès célèbres ou locaux : Sophie Daumier (le 1/1 /2004 – 69 ans), Louis Delpech (2/1/2016 à 69 ans), Jo Massin le 3/1/2018, Claude Gaier le 3/1/21 à 82 ans, Michel Galabru (4/1/2016 à 93 ans) , Albert Camus (4/1/1960 à 46 ans), Charles le Téméraire le 5 janvier 1477 devant Nancy à 43 ans, le président portugais Mario Soares mort le 7/1/2017 à l’âge de 92 ans, France Gall le 7/1/2018 à l’âge de 70 ans, l’acteur Sydney Poitier mort le 7/1/2022 à l’âge de 94 ans, Louis Bellem mort le 8 janvier 2011 à l’âge de 84 ans, François Mitterrand mort le 8 janvier 1996 à l’âge de 79 ans, la résistante Marie-Louise Goffin morte le 8 janvier 2021 à l’âge de 88 ans, Napoléon III mort le 9 janvier 1873 à l’âge de 64 ans , la duchesse Joséphine Charlotte de Luxembourg morte le 10 janvier 2005 à l’âge de 77 ans , le chanteur David Bowie décédé le 10 janvier 2016 à l’âge de 69 ans, Georges Pernoud mort le 10/1/2021 à 73 ans, mort de l’ancien premier ministre israelien Ariel Sharon le 11 janvier 2014 à l’âge de 85 ans, Agatha Christie morte le 12 janvier 1976 à l’âge de 85 ans, mort de Joël Robert le 13 janvier 2021 à l’âge de 77 ans, mort de Jeannine Tihon le 14 janvier 2019, mort de Humphrey Bogart le 14 janvier 1957 à l’âge de 57 ans, mort du chanteur Daniel Balavoine le 14 janvier 1986 à l’âge de 33 ans .

    J.P Lensen 

  • La newsletter du Musée

    D9B752F4-C9F4-4C13-A9D5-B30563F47B4E.png

    Mercredi 18 JANVIER 2023 à 20h :Conférence de André ROCCO à la salle polyvalente des Tréteaux (1er étage), rue de la Chinstrée :« Les échanges politiques et culturels à la Renaissance italienne » En 1537, une prestigieuse sculpture de Michel-Ange est envoyée depuis Florence, par bateau et dans le plus grand secret, en Espagne. A une époque où les conditions de voyage sont plus difficiles qu’aujourd’hui, qu’est-ce qui justifie un tel envoi ? A qui cette œuvre d’art est-elle destinée ? Quelle est sa fonction ?  Les œuvres d’art ont toujours joué un rôle dans la construction et la consolidation des pouvoirs. Elles peuvent être échangées sous la forme de dons pour faciliter des négociations politiques ou corrompre un interlocuteur. Elles peuvent aussi être acquises pour assurer prestige et autorité à leurs commanditaires. Ces œuvres – mais aussi d’autres gammes d’objets tels que des livres, du parfum, des animaux ou même de la nourriture – sont des outils politiques et diplomatiques essentiels. En partant de quelques œuvres d’art emblématiques, encore existantes aujourd’hui, il est possible de reconstruire les relations entre les cours princières de la Renaissance. Cette conférence vous  invite à une plongée vertigineuse dans un monde d’un autre temps, entre assassinats, pièges et trahisons, à une époque où art et pouvoir allaient de pair.

    Présentation de l’orateur 

    André Rocco est titulaire de deux Masters en Histoire (l’un à finalité approfondie, l’autre à finalité didactique), obtenus à l’Université de Liège en 2020. Après avoir travaillé en tant qu’archiviste pour le projet EpistolarITA. Lettere italiane dell’Età moderna, il est actuellement doctorant au sein du Département des sciences historiques de l’Université de Liège ainsi que membre de Transitions – Unité de recherches sur le Moyen Age & la première modernité. Ses recherches portent sur la diplomatie des états italiens et les échanges artistiques au 16e siècle. Son mémoire de recherche était consacré à l’étude des pratiques diplomatiques de l’ambassadeur florentin Averardo Serristori (1497-1569). Ce travail lui a permis d’effectuer plusieurs séjours de recherche à l’Archivio di Stato di Firenze  et de lier des liens précieux avec le Medici Archive Project. A présent, il prépare, sous la direction de Laure Fagnart, une thèse de doctorat provisoirement intitulée « Etude de la pratique du don diplomatique entre les cours de Florence et de Ferrare dans la seconde moitié du 16e siècle (1569-1598) ». Ce projet vise à étudier les ressorts de la diplomatie culturelle déployée par les deux principautés pour mieux comprendre leurs intentions politiques réciproques. 

    Réservation obligatoire.

    Participation de 3€ pour les membres et de 6€ pour les non membres de la SRAHV.

    tel: 04/374.85.63

    mail: info@mahvi.be

  • Il y a de ces livres qui vous occasionnent des surprises

     1A6EAC1D-BC8B-417B-9A2C-BAF6F3F0E275_4_5005_c.jpegIl y a quelques mois, sortait le dictionnaire des femmes et hommes celtiques illustres de l’Antiquité et du haut Moyen Age, édité par les Editions Yoran et écrit par Bernard Sergent et Fabien Regnier et riche de 382 pages.

    Quoi, des Celtes dont la plupart ne connaissaient pas l’écriture ? Alors comment connaître ces plus de 1000 noms de personnes ? Mais bon Dieu mais c’est bien sûr : ce sont les conquérants romains et les auteurs gaulois romanisés qui évoquent leurs frères de sang sans oublier aussi les premiers moines d’origine celtique comme Colomban. Le dictionnaire précise bien entendu si le Celte apparait avant la conquête romaine (du moins pour la Gaule) ou pendant la Paix Romaine, si pas au Haut Moyen Age.

    L’actuelle Belgique était divisée il y a plus de 2000 ans en plusieurs tribus gauloises. Notre région était dirigée par les 2 rois Eburons. Oui, vous avez bien lu, on connaît Ambiorix et un peu moins Catuuolcus. Plus chanceux que Vercingétorix, Ambiorix après avoir massacré deux légions romaines n’eut pas le plaisir de tomber sous la coupe de Jules César qui le chercha longtemps. Mais par contre, son peuple Eburon fut massacré ou emmené en esclavage.

    Nos voisins, plus à l’ouest (Hainaut actuel), les Nerviens sont connus par leur chef Boduognatos qui s’opposa aussi aux légions romaines. Chumstinctus et Vertico sont d’autres Nerviens moins connus.

    Plus au sud de l’Eburonie, le pays des Trévires (Ardenne actuelle) nous est connu par son chef, Indutiomaros. Cinq autres membres de cette tribu sont connus : Valentinus, Tutor, Classicus, Cingétorix et un des rares bardes connus, Cervorix. Le Barde est un intellectuel de la classe sacerdotale comme les Druides.

    Ajoutons qu’un romain d’origine ménape (région d’Anvers),Carausius eut une grande destinée, : amiral sous l’empereur Maximien, il fut chargé de nettoyer la Manche des pirates, puis revendiquant plus de pouvoir, il fut assassiné par un de ses lieutenants en 293 de notre ère.

    La biographie de chacun de ces personnages est détaillée et une bibliographie permet de développer les recherches. Les Celtes furent souvent oubliés. Les auteurs les ont un peu mieux rendus à la lumière. Grande civilisation mais encore trop ignorée.

    JEAN-PIERRE LENSEN