Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémoration

  • Marcel D'Hont, un soldat héroïque

    178CCC16-F4D5-4DA6-ACFD-67D85CABC217.jpeg

    À la demande de la commune d’Ellezelles, Visé rend hommage à un courageux soldat qui a perdu la vie en essayant de défendre son pays lors de l’invasion allemande en 1940 et qui repose au cimetière de Lixhe.

    Marcel D’Hont naquit le 23 août 1917 à Ellezelles et mourut en combattant à Vissoul le 12 mai 1940 à l’âge de 22 ans.

    À l’âge de 20 ans, en 1937, il s’engagea au service du 3ème Régiment de Chasseurs à Pied, cantonné à Tournai pour une durée de 17 mois qu’il prolongea volontairement de 5 mois. 

    Le régiment des Chasseurs à Pied était une unité d’infanterie de la force terrestre des forces armées belges qui, après maints remaniements, fut dissoute en 1994.

    Poussé par le désir de faire carrière dans l’armée, Marcel D’Hondt intégra, au cours de cette même année, le 2ème Régiment des Cyclistes Frontière (une autre unité d’infanterie de la force terrestre), à la caserne Lieutenant Jacquemain, à Visé. Dans le but de poursuivre son objectif, il reconduisit à nouveau son engagement en 1938 pour une durée de trois ans. C’est ainsi qu’il fut nommé « Soldat élite » le 1er octobre 1938. 

    Le régiment des Cyclistes Frontières, créé au début des années 30 à la suite du réarmement intensif mené par l’Allemagne, était une patrouille d’alerte et d’observation qui avait pour mission la surveillance de la frontière entre Teuven (Fourons) et Lixhe. Le régiment avait aussi en charge la défense de la Meuse. 

    Durant cette période où il résida à Visé, Marcel rencontra Adolphine Aussems, originaire de Lixhe, qu’il épousa en 1940. Malheureusement, leur union fut de courte durée et s’acheva un mois plus tard. 

    Le 10 mai 1940, date de l’invasion allemande, les compagnies des Cyclistes Frontières subirent les assauts de l’ennemi et se retrouvèrent démunies face à l’armement allemand. Elles reçurent alors l’ordre de détruire les équipements (voies de communications entre autres) et d’effectuer leur repli. Cette campagne dura 18 jours jusqu’à la date de la capitulation de la Belgique le 28 mai 1940. 

    Le Capitaine André, chef de peloton à la 4ème compagnie du 2ème régiment Cyclistes Frontière, relata, en 1948, les circonstances du décès de Marcel D’Hont. Il décrivit ce dernier comme un homme courageux qui combattit vaillamment et tomba sous le feu de l’ennemi.  

    A titre posthume, Marcel D’Hondt fut décoré de la Croix de Chevalier de l’Ordre de Léopold avec Palme et reçut également la Croix de Guerre 1940 avec Palme ainsi que la Médaille commémorative 40-45.

    Commémorer les êtres humains qui ont lutté pour la liberté est un acte important car, plus que jamais, ils nous rappellent que la démocratie est fragile et qu’il faut la protéger.

    (Communiqué)

  • INAUGURATION DE L’ARBRE MEMORIEL DES MINEURS DU HASARD DE CHERATTE CE 2 AVRIL 2022

    2F41D2BB-9207-4C77-8B99-21DAC5DB60B3_1_201_a.jpeg

    PHOTO : L’arbre mémoriel placé devant l’ancienne maison communale de Cheratte, actuelle Justice de Paix du canton de Visé, place Jean Donnay.

    C’est devant un public nombreux constitué de conseillers communaux, de familles de mineurs, d’habitants de Cheratte et d’amoureux du patrimoine que le premier échevin Francis Theunissen a évoqué le rôle du charbon à Cheratte avec l’entreprise du Hasard de Cheratte (1905-1977). L’animation musicale était prise en charge par les Houyeux de Cheratte. Mme le bourgmestre a ensuite déposé une gerbe devant le monument.

    Ce monument mémoriel est constitué d’un arbre en acier corten reprenant dans ses branches le nom de la quarantaine de mineurs morts au travail. La liste complétée par René Gotfryd présente 35 noms des années 1920 jusqu’à la fin de l’exploitation. On y trouve toute la succession des nations dont les ressortissants ont travaillé : 11 sont belges, 11 italiens, 5 polonais, 3 espagnols, 2 grecs et 1 hollandais, 1 algérien et 1 lituanien. Enfin question âge, les mineurs avaient 19 ans pour un seul, 7 trentenaires, 7 quadragénaires et 5 de plus de 50 ans. Les recherches n’ont pu donner l’âge de décès pour 11 autres mineurs. Plus significatifs de ce charbonnage peu meurtrier par rapport à beaucoup d’autres charbonnages liégeois, les causes de décès sur les 44 mentions retrouvées : 17 sont morts à cause d’éboulement, 5 de noyades dont 4 le même jour fatidique : le 30 novembre 1962, 3 morts écrasés entre deux berlines, 6 autres morts par explosion, électrocution, treuil ou cage, sans omettre 3 autres morts sur le chemin du travail. N’oublions pas que beaucoup d’autres sont morts de longues maladies pernicieuses comme la silicose ou des problèmes pulmonaires qui atteignaient de nombreux mineurs de fond, notamment après la mise en place des robots dans les galeries. Notons aussi 3 mois des plus périlleux : 9 accidents sont survenus en novembre, 4 en décembre et 7 en janvier.

    Rendre hommage à ces travailleurs était attendu depuis longtemps et après 45 ans, c’est chose faite. Merci aussi au service travaux qui a réalisé le parterre, à Blegny-Mines qui a offert une berline et à la Société Royale Archéo-Historique qui a présenté quelques publications cherattoises (Régis et Astou…) et remis en avant un des 5 montages de l’expo de 2017 sur les 40 ans de la fermeture reprenant tous les dangers potentiels d’un charbonnage (Cécile Lensen).

    L’initiative future sera aussi de sensibiliser les écoles de Cheratte à chaque fête de sainte Barbe (le 4 décembre).

    Jean-Pierre Lensen

     

     

  • Le Centre Culturel fêtera deux anniversaires particuliers

    cover-r4x3w1000-5c6d9cc9c97aa-le-buste-de-moliere-ici-photographie-le-26-avril-2014.jpg

    Le centre culturel de Visé avec sa salle des Tréteaux honoreront pour les 400 ans de sa naissance (il naquit le 15 janvier 1622 rue Saint-Honoré à Paris), Jean-Baptiste Poquelin plus connu sous le nom de Molière. Et pour ce faire, demande fut faite à un comédien français des plus connus, Francis Huster, ancien de la Comédie française qui viendra le mercredi 16 juin à 20 h. évoquer cet autre comédien et auteur. Son souhait est que Molière puisse rentrer au Panthéon à Paris en janvier 2022 et retrouver d’autres grandes pointures de la culture française comme Victor Hugo ou Alexandre Dumas. Bien échu de commencer sa tournée par la Belgique dans la ville qui a vu naître les ancêtres de Jean Donneau de Visé, rival de Molière et protecteur par après de sa troupe sans oublier qu’il fonda le Paris Match de l’époque : le Mercure Galant. Ne tardez pas à réserver car les places sont limitées (à l’échevinat de la Culture de Visé)

    franck_cesar_p.jpg

    Autre nom dont on fêtera les 200 ans de sa naissance dans sa ville natale, César (Auguste-Jean-Guillaume-Hubert) Franck, né le 10 décembre 1822. Même si sa carrière se déroula pour la plus grande partie à Paris (il fut e.a.organiste de l’église Sainte-Clotilde de Paris) et en France (il fut naturalisé français en 1870 et mourut à Paris en 1890). Quand le secrétaire communal Marcel Fraikin et le bourgmestre de Visé, René Dessart ouvrirent une académie de musique à Visé, ne la mirent-ils pas sous le nom de César Franck. L’autre grand nom musical liégeois, André-Modeste Gretry ayant déjà chapeauté l’académie de musique liégeoise.

    Le réputé orchestre philharmonique royal de Liège, l’un des interprètes incontournables du compositeur depuis 60 ans, se devait de célébrer cet anniversaire de celui qui fut surnommé « le Messie de l’art » avec plusieurs concerts, plusieurs coffrets discographiques(dont César Franck intégrale symphonique et concertante , dès janvier 2022), des parutions inédites et des projets ….numériques. César inventa le poème symphonique et fut maître de la forme cyclique. Au programme (le détail à trouver sur la brochure de l’OPRL Filiations Saison 2021-2022 www.oprl.be), un des 4 opéras : Hulda, la légende scandinave en version concert le 22 mai 2022, Les Béatitudes, oratorio incontournable le 10 décembre 2022, jour anniversaire ? En tournée, la symphonie en ré mineur sera à l’affiche à Liège le jeudi 25 novembre 2021 et ses principales œuvres au piano le 18 février 2022.

    Ce maître reconnu de son vivant par ses pairs et vénéré par ses fils spirituels dont Ernest Chausson (1855-1890), Paul Vincent d’Indy (1851-1931), Henri Duparc (1848-1933), Louis Vierne (1870-1937) ou encore le jeune prodige verviétois trop tôt disparu Guillaume Lekeu (1870-1894). Nul doute que les orgues de de l’église Notre-Dame du Mont- Carmel de Visé Devant-le-Pont résonneront de ses œuvres pour orgue dans les prochains mois.

    J-P. L

  • Gravure : JEAN DONNAY, LE MAITRE DE LA BASSE-MEUSE

    319302BB-9377-43FF-AF39-493E7AA8C11B.jpeg

    Le 31 mars 1992 décédait l’artiste et graveur cherattois, Jean Donnay. Cet homme modeste formé par le houssois François Maréchal tint pendant de nombreuses années la classe de gravure de l’académie royale des Beaux-Arts et termina même sa carrière professorale comme directeur de cette prestigieuse académie ; Il nous a quitté à l’âge de 95 ans.

    Nos relations avec cet artiste.

    Avant sa réouverture, le musée régional ne comprenait qu’une trentaine d’œuvres d’art et maintenant, 30 ans après son ouverture en septembre 1990, le nombre de peintures, gravures et sculptures dépasse les 1.000. Et parmi ceux-ci, plusieurs centaines d’œuvres du graveur cherattois. L’émouvant est qu’au départ, il fut fait appel aux artistes locaux pour enrichir notre fonds. Et Jean Donnay nous fit parvenir une œuvre encadrée représentant deux fermiers. Depuis nous avons pu acquérir via des ventes publiques, des achats à des privés comme Abel Braham qui l’avait bien connu et à des dons ces œuvres relatant une longue carrière de plus de 70 ans. De plus, nous avons fait connaître en plusieurs expositions (8) les différentes thématiques de son œuvre spécialement dans le cadre de la biennale de la gravure de Liège : en 2003 ses paysages, en 2005 dans l’église de Cheratte-Bas ses évocations religieuses dont ses célèbres chemin de croix que l’on peut retrouver dans les églises de Sarolay, Cheratte-bas et Wandre, en 2007 sa thématique industrielle, en 2009 ses portraits et en 2011 ses vues de l’étranger, spécialement de France et des Pays-Bas.

    Plusieurs publications ont été éditées dont ses paysages, sa vie et les œuvres conservées au musée dans deux rendez-vous de l’histoire .

    Pour bientôt, en juin, une exposition à la chapelle des Sépulcrines « La nature en gravures » présentera différentes œuvres dont des gravures de Jean Donnay. Cette exposition sous forme de balade dans la région permettra par la suite au promeneur de redécouvrir des coins natures. Au départ, cette exposition fut reportée de juin 2020 et s’inscrivait dans le cadre de la triennale de la gravure mais aussi de l’année touristique sur la nature (prolongée en 2021). Cette exposition artistique mais aussi touristique donnera l’occasion de redécouvrir les coins nature de la Basse-Meuse et du pays de Herve……un bol d’air dont nous avons bien besoin en cette année quelque peu particulière.

    JPRGM

  • Marc Poelmans, passeur de mémoire, a tenu à fleurir personnellement la stèle dressée en hommage aux deux gendarmes abattus le 4 août 1914

    DSC_7016.JPG

    Comme mentionné dans notre édition datée du 1er août, le 4 août 1914 les deux premiers gendarmes belges étaient abattus à Visé par l'envahisseur allemand. Quatre anciens gendarmes avaient fleuri la stèle dressée en leur mémoire sur la place Reine Astrid. Marc Poelmans, le maître d'oeuvre de la restauration de cette stèle (copie conforme de celle arrachée par "les boches" en 40) n'avait pu assister comme comme chaque année à la petite cérémonie d'hommage : d'abord annoncée à tous comme supprimée en raison du Covid 19, elle s'était cependant déroulée en "comité restreint". Marc n'en avait pas été averti.

    DSC_7018.JPG

    Ce 4 août donc, jour anniversaire de l'invasion des barbares venus de l'est, Marc a tenu à déposer personnellement sa gerbe en honneur à ces deux victimes. 

    fullsizeoutput_16ae2.jpeg

    Féru d'histoire, militaire principalement, Ce Devant-le Pontois se définit lui-même comme "passeur de mémoire". C'est notamment grâce à ses recherches et démarches que le port de Visé porte désormais le nom de "Port Joseph Zilliox" ce héros alsacien, qui, pilotant le remorqueur "Anna" parvint à franchir les obstacles barrant la Meuse à Visé et ainsi faire entrer ses 42 passagers en Hollande

    Pour les amateurs d'histoire, lire https://www.1914-1918.be/civil_zilliox.php

    fullsizeoutput_16ae1.jpeg