Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé

  • Attention si vous avez fait vos courses chez Carrefour, Delhaize et Intermarché

    D3362C09-A18C-48A5-85E8-0CBFC4ED2606.jpeg

    La société Bvba Geal retire de la vente les produits Crêpes de Bruges, Crêpes dessert de Bruges, Cora Crêpes Dessert, Carrefour Original Mini Crêpes, en raison de la présence possible de Listéria monocytogenes

    Ces produits ont été distribués via différents magasins, dont les supermarchés Delhaize, Carrefour et Intermarché.

    Les Crêpes de Bruges et Crêpes dessert de Bruges portent les numéros de lots suivants: B13/10/2021 ; E13/10/2021 ; A15/10/2021 ; C15/10/2021 ; 18/10/2021 ;B20/10/2021 ; 22/10/2021 ; 25/10/2021 ; C20/10/2021 ; E22/10/2021 ; G22/10/2021 ; C25/10/2021 ;C27/10/2021 ; E27/10/2021 ; C29/10/2021 ; A01/11/2021 ; D29/10/2021 ; F29/10/2021 ; B01/11/2021.

    Les Cora Crêpes dessert affichent les références A15/10/2021 et G22/10/2021 et F29/10/2021, tandis que les Carrefour Original Mini Crêpes font partie des lots A13/10/2021 ; C22/10/2021 ; 25/10/2021 ; A03/11/2021

    Bvba Geal demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les ramener au point de vente dans lequel ils ont été achetés, où ils leur seront remboursés. (Communiqué)

  • Richelle : Jogging au profit de "l'Espace +" du service d'oncologie du CHC

    EBD22E41-98FC-49AA-8E34-31603B907281.jpeg

    Jogging aux profit de "l'espace + du C.H.C."  : deux parcours de 5 et 10 km .

    - Inscriptions de 9 A 10 H

    - Départ a 10H30

    - En association avec la salle Notre Club rue cour de justice 11a 4600 RICHELLE .

    - Voici le liens du tracé : https://strava.app.link/zqPoDekfsib et pour les personnes qui préfèrent marcher vous êtes les bienvenus, aussi soyez nombreux a nous soutenir pour la bonne cause

  • Allons-nous vers une quatrième vague?

    0FD3701A-5812-494E-B59A-BFD989F9EAEF.jpeg

    Assouplir ou maintenir de manière préventive les règles existantes ? Telle est la question avant le Comité de concertation qui se tiendra ce vendredi à 14 heures. Car lors de cette réunion, les autorités devront se prononcer sur les mesures toujours en vigueur dans notre pays, en particulier la question du port du masque.

    Comité de concertation ce vendredi: vers la fin du masque ?

    Pour le virologue Steven Van Gucht, assouplir les règles du port du masque ne doit pas être décidé aujourd’hui. « Le monde politique veut toujours aller un peu trop vite… », a-t-il déclaré ce matin sur Radio 1. S’il précise que cela arrivera un jour, il faut pour lui que cela intervienne au bon moment.

     

     

    Car pour lui, tous les dangers du coronavirus ne sont pas encore derrière nous. Malgré un bon taux de vaccination dans notre pays -avec une Flandre qui fait figure de meilleur élève –, le risque existe. « Il existe encore des modèles – tant en Belgique qu’à l’étranger – qui montrent qu’il existe un potentiel risque pour une quatrième vague majeure avec une forte charge, et même une surcharge, pour les hôpitaux ! »

    Pour lui l’incertitude liée au temps d’efficacité du vaccin et aux personnes non-vaccinées ne permet pas un trop grand relâchement. Il précise tout de même que si une nouvelle vague intervient, les modèles démontrent qu’on pourrait la surmonter avec des mesures « douces ». « Si vous avez 20 à 30 % de contacts à risque en moins, vous pouvez supprimer cette vague. Avant, c’était 70 pour cent avec un lockdown. Ce n’est plus nécessaire. Les mesures douces incluent des masques, un Covid Safe Ticket et le télétravail », précise-t-il.

    Une question qui divise

    Le Premier ministre, Alexander De Croo, mais également le ministre-président flamand, Jan Jambon, se sont prononcés en faveur d’un assouplissement conséquent de l’une des dernières mesures sanitaires qui touchent toute la population, estimant qu’elle ne s’indiquait plus que dans des lieux pas assez ventilés où la proximité entre les gens est trop grande comme les transports publics. L’idée serait d’inverser la logique actuelle et de ne plus délimiter que quelques exceptions. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, s’est montré beaucoup plus réservé. La solution sera donc un compromis entre ces tendances, commentait-on jeudi à bonne source.

    La présidente du groupe d’experts qui conseillent le gouvernement (GEMS), Erika Vlieghe, a mis en garde dès dimanche contre la tentation de relâcher trop vite la mesure. Un rapport du GEMS datant de mardi va dans ce sens. Il adresse un avertissement aux dirigeants politique face à une remontée des contaminations et des hospitalisations à la faveur de l’automne et demande qu’un plan d’urgence soit mis en place si la situation venait à se détériorer. Aux yeux des experts, le port du masque doit demeurer une obligation à l’intérieur lorsque se côtoient des gens dont le statut vaccinal, immunitaire ou de test est inconnu ainsi qu’en cas de forte densité de fréquentation. (Source : La Meuse)

  • ATTENTION : l'eau n'est plus potable dans de nombreuses rues de Blegny

    « Suite à une perturbation de la qualité de l’eau indépendante de notre volonté », l’eau du robinet ne peut plus être consommée par les habitants de plusieurs rues de Blegny, indique la CILE ce samedi en fin de journée. « Les riverains ne doivent pas consommer l’eau du robinet sans avoir pris la précaution de la faire bouillir au moins 5 minutes pour les usages suivants : la boisson et les préparations d’aliments, l’hygiène dentaire ou les soins médicaux. Toutes les autres utilisations sont autorisées sans cette précaution. »

    Voici les rues concernées

    Chemin de Favechamps, chemin de Hagge, espace Simone Veil, place de la Maison du Peuple, place PJ Comblain, place Sainte Gertrude, rues André Ruwet, Baziles, Chienrue, de Fafchamps, de l’Egalité, de l’Institut, de la Fontaine, de la Station, de la Waide, du Doyard, du Vicinal, entre deux Bois, entre deux Villes, Joséphine Oury, Julien Ghuysen, Nicolas Arnolis, Pétronille Habran, Rémy Labeye, Troisfontaine, Trou du Loup, Verte, Florent Deltez, Haute Sougne, des Roches, chemin de la Fabrique.

    Une actualisation de cette information sera donnée ce lundi 30 août, indique encore la CILE. « Nous mettons tout en œuvre pour rétablir la situation normale le plus rapidement possible. Merci de votre compréhension. »

    Source : La Meuse

  • Crème solaire : vérifiez son état avant de l'utiliser

    istockphoto-129179013-612x612.jpg

    De Bleeker : « Vérifiez votre crème solaire avant de l'utiliser »  

    Ces jours-ci, de nombreux compatriotes profitent du soleil, dans leur pays et à l'étranger. Ce n'est pas un problème tant que vous n'exagérez pas et que vous vous protégez suffisamment. Eva De Bleeker, Secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, conseille aux consommateurs de vérifier soigneusement leur crème solaire avant de l'utiliser. Une crème solaire de qualité suffisante assure une bonne protection, même si elle ne permet pas de rester plus longtemps au soleil.

       

    Nous avons dû l'attendre longtemps, mais après les fortes pluies et les conséquences désastreuses de la semaine dernière, l'été semble finalement faire une percée. De nombreux Belges recherchent le soleil, que ce soit à la côte, sur une terrasse ou à l'étranger. Elle apporte un soulagement après les semaines et les mois passés qui ont été particulièrement difficiles.   

     

    Cependant, le soleil recèle aussi des dangers. Une exposition excessive et non protégée au soleil provoque des dommages à l'ADN et le cancer de la peau. Un seul coup de soleil tous les deux ans peut tripler le risque de cancer de la peau. En outre, le cancer de la peau peut se propager à d'autres parties du corps.

      

    Heureusement, nous pouvons nous en protéger en utilisant des crèmes solaires, qui offrent une bonne protection contre les rayons UV. Cependant, les écrans solaires ne sont pas une panacée. Ils ne sont pas destinés à vous faire rester plus longtemps au soleil. Ils n'offrent pas non plus le même degré de protection contre chaque type de rayons UV.

       

    Sur chaque flacon de crème solaire, un facteur est généralement mentionné, à savoir le "facteur de protection solaire" (FPS) ou “Sun Protection Factor” (SPF). Toutefois, ce facteur ne renseigne que sur la mesure dans laquelle la crème solaire filtre les rayons UV B. Il ne dit rien sur le rayonnement UV A. C'est précisément le rayonnement UV A qui peut être cancérigène.

       

    Par exemple, une crème solaire avec un FPS 15 laisse passer un quinzième (environ 7%) du rayonnement UV B et bloque donc 93% du rayonnement UV B. Souvent, le même flacon de crème solaire n'indique pas le degré de protection qu'il assure contre les rayons UV A. Selon la législation européenne, cette protection devrait représenter au moins un tiers de la protection contre les rayons UV B.

      

    La Secrétaire d'État à la Protection des consommateurs déclare que les consommateurs ne savent pas toujours ce que signifie la protection contre les UV et comment ils peuvent se protéger au mieux. Il existe également des malentendus concernant les crèmes solaires. Par exemple, une boîte à moitié pleine est souvent conservée jusqu'à l'année suivante, au moment où l'effet protecteur risque de diminuer. Elle donne donc aux consommateurs trois conseils simples pour vérifier si la crème solaire offre toujours la sécurité nécessaire :

      

    1.  Vérifiez la date de péremption : M12 signifie que la crème solaire sera bonne pendant 12 mois après ouverture.  

    2. Vérifiez la texture : une texture étrange, une répartition inégale ou une couleur particulière après avoir secoué le flacon de crème solaire indique qu'elle ne convient pas.  

    3. Vérifiez l'odeur : les conservateurs peuvent attirer les bactéries en vieillissant, ce qui donne une mauvaise odeur à la crème solaire.

     

    La Secrétaire d'Etat De Bleeker : "L'année a été difficile. Tout le monde en a assez de rester à l'intérieur et veut sortir et profiter du soleil. Il est important de se protéger suffisamment. La crème solaire ne garantit pas que vous pourrez prendre le soleil plus longtemps, mais elle peut vous offrir une protection. Pour être sûr, il ne faut pas seulement regarder l'indice de protection, mais aussi vérifier soigneusement si votre crème solaire offre toujours une protection."  

     

     

    Bavo De Mol

    Woordvoerder

    Porte-parole