Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Culture

  • DE LA PREALLE A VISE….. par René Hénoumont.

    8D61D96E-7DE9-48D1-B2F7-A01AD709A44A_4_5005_c.jpeg

    Un des 10 personnages représentés dans les personnalités de la Basse-Meuse du 20e s. au musée de Visé est le journaliste et écrivain René Hénoumont, qui fit de nombreuses chroniques dans le Pourquoi Pas. Natif de la Préalle, ce quartier sympathique et dynamique des hauteurs de Herstal, il parle souvent de Visé dans son livre « Café Liégeois, récit, terres d’enfance ». (Edition A.C.E., 276 p., 1984). Il divisa son livre en 4 parties. Il évoque la danse locale de la Basse-Meuse, le Cramignon. Il rappelle que dans les années 60 pour le compte de la télévision (diffusé pour les 50 ans de la Première guerre sur la RTB (F) en 1964) il mena des interviews de plusieurs visétois comme M.Brouha père, M.Georges, M.Fraikin et le vieux capitaine M.Cerfontaine en posant UNE UNIQUE question : comment était votre premier allemand en 1914. Ce dernier répondit avec conviction : une brute ! Rien n’était oublié et moins encore pardonné comme les massacres, les fusillés, les torturés, les incendies à Visé….

    Voici ce qu’il écrit (p.169) : « dans les années 1930, les ruines de Visé, villette en aval de Liège, était le but des promenades dominicales. Je me souviens très bien des baraquements de bois, don du Roi Albert, où durant plus de quinze ans, les Visétois attendirent le règlement des dommages de guerre par l’Allemagne….Les dommages de guerre auront été au centre des conversations de mon enfance et de ma jeunesse. Les maisons (de la Préalle) étaient fissurées par la mine, deux guerres, les bombardements allemands ou alliés achevèrent un grand nombre. En août 1914, Visé entre autres allait payer très cher la résistance imprévue des troupes belges et la défense des forts de Liège. Le « non » du roi Albert à son cousin Guillaume II, se souciant, comme d’une pomme de la neutralité belge, suscita un terrorisme dont l’état-major allemand espéra jusqu’à la fin du mois d’août 1914 qu’il inciterait la Belgique à s’incliner et à cesser la bataille. Le 4 août à l’aube, les Allemands investissaient Visé. Les premières pertes, quelques soldats basculés dans la Meuse (des uhlans), allaient tout précipiter et accréditer la légende des francs-tireurs invoquée par la suite pour répondre à l’indignation mondiale ; Dès le premier jour du conflit, les Allemands fusillèrent 15 otages ; ils en massacrèrent vingt autres dans la semaine ; Le 10 août, l’église (la Collégiale) fut brûlée et le 16, Visé fut mise à sac, chaque maison pillée, les femmes et les enfants chassés dans la nuit, les hommes (617 exactement) déportés en Allemagne. Quatre ans durant, Visé fut une ruine désertée.

    La rumeur a-t-elle amplifié les atrocités ? L’Allemand, coupeur de mains, une légende, Oui, mais en 1960, tout au long de la frontière, j’ai recueilli des témoignages bouleversants et d’une grande sobriété. C’est le fils, alors enfant, qui vit son père tomber devant le peloton. C’est le père qui vit ses fils achevés à coups de baïonnette ; En faut-il plus ?

    En novembre 1918, le kaiser traversa Visé en ruines. (nDLR plus exactement Mouland). Il se réfugiait en Hollande. Je me souviens bien de Guillaume II, on nous le montrait aux actualités cinématographiques , débitant du bois dans le parc de son château batave où il tuait le temps…..la salle huait et sifflait. J’ai toujours été persuadé que le grand exode de 40 fut suscité par les évènements d’août 1914. Les populations frontalières déguerpirent pour « ne plus voir cela »

    Hommage à Janina Tihon d’Eben, qui œuvra à la ville de Visé et qui avait tous les romans de cet auteur.

    J.P.LENSEN, secrétaire de la S.R.A.H.V.

  • ILS ET ELLES SONT TOUS LA, PRETS A VOUS SALUER ET DE QUELLE MANIÈRE, CHAPEAU BAS

    0FADDC78-2CE9-4FE1-8CF9-A26C509B06E9.jpeg

    Qui sont ces ils et elles , ce sont les monuments, les statues de Visé. Il est vrai que beaucoup de livres en ont présenté des photos anciennes comme des cartes vues notamment dans la série des 3 livres de Visé, mémoire en Images écrits par Jean-Pierre Lensen. Mais ce que nous vous présentons, c’est un petit livre (dans sa taille, un carré de 15 cm de côté) mais grand par la fantaisie du dessin et des croquis. L’auteur dont la casquette est toujours scotchée sur ses cheveux à ras. s’appelle Chris Damaskis. Après avoir bourlingué de par le monde, il a établi son poulailler, comme il l’appelle, dans la bonne ville de Visé.

    Il nous fait voyager par ses croquis dans toute l’entité : symptomatique est le premier croquis : celui de la Brasserie du Phare, au boulevard, un bâtiment méritant amplement d’être classé. Il est évident que les principaux bâtiments emblématiques de notre ville seront illustrés : hôtel de ville, collégiale, hôtels….. Ne voit-on pas leurs toits faire la révérence au lecteur, ou un monument s’abaisser pour faire un coucou. Quand un photographe attendrait que le véhicule devant la maison s’en aille, lui, l’intègre dans son croquis. Car il fait partie des Urban Sketchers qui croquent leur environnement avec volupté, ingéniosité et esthétisme. De temps en temps, de la couleur embaume le croquis, parfois la ligne claire suffit. Nous avons aimé les dessins d’ambiance, comme celle du café Lehaen, le christ couronnant ses disciples (Châsse de Saint-Hadelin), les deux statues d’arbalétrier et d’arquebusier, la porte emblématique de la rue Raskinroy, les voitures devant les maisons visétoises, les silhouettes des bateaux du Port Zilliox, l’aquarelle troublée du Capitaine Scott. Seules deux croquis pour Lixhe, pour Lanaye, pour Richelle ou pour Cheratte dont le château Saroléa qui nous présente toute sa déliquescence; Argenteau est mieux représenté avec le Moulin de la SCAR et l’étonnante église de Sarolay. Un petit clin d’œil à ces deux quartiers qu’on pourrait croire oubliés : Loën et Mons-Bombaye.

    Oui, Visé (la cité de l’oie) en croquis de Chris Damaskis est un exceptionnel cadeau pour l’amoureux du patrimoine de Visé avec ses 37 coloriés et ses 17 croquis épurés. Et à côté des dessins, des commentaires bien pensés. Où se le procurer ? E.a. à le librairie l’Oiseau-Lire.(www.damaskis.be)

    Jean-Pierre Lensen, secrétaire de la S.R.A.H.V

  • Un livre pour la rentrée (ou pour l'automne)

    thumbnail_thumbnail[1].jpg

    Le coatching mental, c'est quoi? 

    Il s'agit d'une technique basée sur la psychologie et qui aide les personnes à devenir plus performantes dans leur activité, qu'elle soit sportive ou professionnelle, en les faisant travailler sur leur force mentale, sur leur volonté, sur leur caractère. Encore peu connue en Belgique, cette discipline est en plein essor aux Etats-Unis notamment où un des coachs les plus performants est un Belge, Geoffrey Mahieu.

    Le livre que nous vous présentons est né de la rencontre improbable de deux hommes :  le Visétois Jean-Marie Kreusch, i et le Montois Geoffrey Mahieu. Rencontre à l'issue de laquelle ils décideront d'écrire un ouvrage relatant les expériences, la motivation mais aussi les nombreux succès rencontrés par Geoffrey. Nous vous présentons ici les deux personnages à l'origine de ce livre très intéressant à plusieurs points de vue.

    thumbnail_IMG_20201004_135403.jpg

    Geoffrey Mahieu est né en 1974 à Mons, il grandit dans une famille qui lui apprend les vraies valeurs de la vie.

    A l'issue de son cursus scolaire il intègre le monde des affaires dans lequel il gère des sociétés tout en travaillant dans le milieu social. Il devient directeur et gérant d'un centre pour déficients mentaux où il va acquérir 15 ans d'expérience avec 49 employés et 70 résidents.

    Bénéficiant de toutes ces expériences, il décide de se lancer dans des études de "coaching mental", ce même coaching qu’il utilise dans un premier temps pour son cabinet ainsi que pour des sociétés diverses. Partout dans le monde, il met son expérience et ses techniques à disposition pour faire évoluer ses athlètes, ses businessmen, businesswomen et les sociétés pour qui il travaille.

    Ses dates importantes.

    - 2011 : Diplômé en coaching mental.

    - 2013 : Signature de son premier champion du monde.

    - 2015 : Déménagement aux U.S.A.

    - 2017 : L’année ou il se lance dans la création de formations et de conférences.

    - 2018 : Il est reconnu par les États-Unis pour compétences exceptionnelles.

    - 2020 : sortie de son premier livre « Everything is Possible ».

    thumbnail_20200310_185302.jpg

    Jean-Marie Kreusch est Verviétois de naissance, il voit le jour en 1949 dans une famille nombreuse de huit enfants. Après des études techniques, il continue dans son cursus et il obtient un graduat en logopédie, ainsi qu'un certificat en "Dyamique de Groupe et Analyse institutionnelle". Ajoutons que Jean-Marie est papa de trois enfants et grand-père de cinq petits-enfants.

    Sa carrière de logopède le mènera vers la rééducation d’enfants et d’adolescents puis à un travail de prévention avec des familles et enfin à la création d’un réseau solidaire d’échanges de services. Carrière qu'Il terminera en qualité de Directeur administratif de trois « Services de Santé Mentale ».

    D’autre part il mènera en parallèle une autre activité professionnelle de « Collaborateur de presse » spécialisé en basket, ceci pour le quotidien « Le Jour » à Verviers, puis pour « La Meuse » du groupe Sudpresse avec qui il collabore toujours.

    Enfin, last but not least, à titre bénévole, il préside l’association « Coup de Main Autisme » qu’il a initié, et qui fédère autour de sportifs principalement les médias et le public.

    Dates importantes.

    - 1972 : il fait ses débuts de collaborateur de presse pour « La Meuse » (Sudpresse)

    - 1974 : il obtient son diplôme en logopédie

    - 1974 : la même année, il est engagé comme logopède

    - 1996 : il devient directeur administratif de Services de Santé Mentale

    - 2014 : il est co-auteur du livre « 50 ans d’idéal social » dans la collection « Au carrefour du social » aux éditions « L’Harmattan »

    - 2018 : il crée l’association « Coup de Main Autisme »

    - 2020 : il est co-auteur de « Everything is possible »

    Je ne vous présenterai pas un résumé de cet ouvrage, tâche impossible. Je vous laisse donc le plaisir de le découvrir vous-même.

    "Everything is possible" est disponible au prix de 19€ chez l'auteur (0474/994.324) qui ne rechignera pas à le personnaliser en vous le dédicaçant ou à la bien connue librairie visétoise "L'Oiseau-Lire"

    (Pierre Neufcour)

  • Allons découvrir le château de Freÿer et les jardins d'Annevoie

    FAF31F2D-51E0-46BE-B110-A298C7203182.jpeg

    Venez découvrir avec nous le Dimanche 29 août le Château de Freÿer et les Jardins D’Annevoie.

    - Le Château de Freÿer.

    Ancienne résidence d’été des Ducs de Beaufort-Spontin, de style Renaissance, elle nous accueille dans son intérieur classique, meublé et décoré par les 20 générations qui ont habité ces lieux. Elles nous invitent à rencontrer l’Histoire (hôtes royaux, traité du café) dans un cadre naturel somptueux. Le murmure des jets d’eau, le parfum des orangers tricentenaires et 6 km de petits labyrinthes en charmilles enchanteront petits et grands.

    - Jardins D’Annevoie

    Propriété successive des familles de Halloy et Montpellier, il forme une légère courbe qui suit celle de la vallée du Rouillon où les jardins sont aménagés. L’eau s'y écoule entièrement grâce aux dénivellations naturelles. À chaque détour, découvrez un nouveau paysage : perspectives du style français, fantaisie du style anglais et charme intimiste du style italien. Courbes, contrastes, niveaux et effets de surprise : l'alliance entre les styles fait toute la beauté de ces jardins.

    Les Jardins d’Annevoie accueilleront l’exposition de sculptures monumentales d’Anne Curry,

    « The Curves of Life ». Reconnue dans le monde entier pour ses portraits, Anne Curry s’est également passionnée pour la sculpture à grande échelle de formes inspirées du monde végétal. Et c’est d’ailleurs ce genre de sculpture qui sera à l’honneur aux Jardins d’Annevoie durant tout l’été. Poussées en spirales, déroulement de feuilles et pétales, gonflement de gousses chargées de graines, chaque forme nous rappelle la nature et viendra agrémenter le parcours de visite. Le départ se fait de Visé à 9h30.

    Nous commencerons la journée par une visite commentée du Château de Freÿer. Visite suivie d’un temps de midi libre. De nombreuses possibilités de restaurations se trouvent dans les alentours.

    Vers 14h, nous prendrons la direction des Jardins d’Annevoie où nous pourrons également profiter d’une visite commentée. Le retour est prévu aux alentours de 18h.

    Prix membre : 50 euros Non-membre : 55 euros. Le prix comprend, le transport aller-retour en car, les entrées au différentes activités ainsi que les guides. 

  • Exposition à la chapelle des Sépulcrines : Lumière sur le folklore estudiantin

    610DE7BD-8E0A-4E1D-B73C-1F81A6222574_4_5005_c.jpeg

    Nous vous invitons à découvrir les dessous du folklore estudiantin grâce à l'exposition du Musée Belge des Traditions Estudiantines en collaboration avec le Musée d'Archéologie et d'Histoire de Visé.
    Les baptêmes et les associations étudiantes ont toujours fait polémique. Cette exposition vous permet de découvrir les facettes de ce folklore qui ne peut être connu sans y être initié.
    Sans en dire trop, le but de cette exposition est de vous faire comprendre les origines, l’organisation et les codes qu’utilisent ces étudiants.
    Visé est riche de son folklore, vous verrez que les étudiants y ont également pris part.
    Tous les jours (sauf le lundi) du 13 au 24 juillet.
    P.A.F.: gratuit pour les étudiants (secondaires et supérieurs)
    3€ pour les autres.
    lieu: Chapelle des Sépulcrines, 31, rue du Collège, 4600 Visé
    Pour info ou réservation de visites de groupes (visites guidées par un membre du MBTE): 04/374.85.63 (aux heures de bureau) ou regis.beuken@mahvi.be
    Vendredi 23 juillet: conférence de Michel Péters:
    event fb: https://fb.me/e/VVtqf4nB 

    Une organisation du MAHVi