Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Balades

  • Les étangs de la Julienne vont être vidés, curés et rafraîchis

    Aménagés artificiellement il y a plusieurs décennies, les étangs de la Julienne sont un des lieux les plus touristiques de Visé. Avec leur plaine de jeux, les établissements Horeca et les nombreux chemins de promenades qu’il y a autour, ils attirent chaque jour des dizaines et des dizaines de personnes. Initialement au nombre de cinq, il n’y a aujourd’hui plus que quatre étangs.

    Il y a plusieurs années, on a en effet laissé se reboucher naturellement le cinquième. Et ce lieu de nature va faire prochainement l’objet d’un important chantier. « Les étangs vont en effet être curés et tout le système de circulation de l’eau va être remis à neuf, ce qui ne sera pas du luxe tant il est dépassé », commente Françis Theunissen, échevin visétois en charge des Travaux.

     

    « Nous en profiterons également pour donner un aspect plus didactique à l’endroit. Un étang sera par exemple utilisé par une école de pêche. Et j’ai bien dit une « école de pêche », il ne sera pas question de transformer l’endroit en pêcherie. Un autre étang sera plutôt dédié aux batraciens et un autre aux canards. Avec le responsable de l’environnement de la Ville, nous sommes en train de retravailler sur le rafraîchissement des panneaux didactiques qui seront mis tout autour du site. »

     

    Françis Theunissen, échevin des Travaux.
    Françis Theunissen, échevin des Travaux. - PN

     

    Les étangs vidés complètement

    Avant de pouvoir réaliser ces premiers travaux, il faudra d’abord vider complètement les étangs. « On s’attend à récupérer des carpes spectaculaires. Il y aura aussi des batraciens à sauver ainsi que des tortues qui ont malheureusement été abandonnées sur place par leurs propriétaires et qui font du tort à la faune et la flore des lieux. Tout ça se fera sous la supervision du DNF et de Natagora. Ce sont eux qui nous diront où envoyer les tortues par exemple. »

    Quant aux boues provenant du curage des étangs, elles seront envoyées dans un centre de traitement. « On espère qu’en réalisant tous ces travaux et en adaptant quelque peu le terrain, on sera moins impactés par les inondations à cet endroit. »

    Des haies plantées

    Mais les travaux qui seront réalisés ne concerneront pas que les étangs. Ils toucheront également le parking. « Nous allons planter des haies pour délimiter correctement l’endroit et lui donner un cachet plus convivial. Il y a aura plus de 250 m de haies qui seront ainsi plantés. Elles permettront également de faire barrage aux crasses qui sont malheureusement abandonnées et empêcheront qu’elles ne se retrouvent dans l’eau. »

    Tous ces travaux, une première d’une telle ampleur, devraient démarrer le 12 septembre prochain et durer 60 jours ouvrables. Leur coût est estimé à 600.000 euros.

  • Le groupe "Découverte" vous propose ce dimanche 7 août 2022

     

    58722C9B-FCEB-4DE5-88CE-DC240A7C299D.jpeg

    Activité : rencontre avec Ali Aghrom et découverte de la vallée du Geer au départ du Moulin du Broukay 

    Belle rencontre que voilà avec Ali, fort impliqué à Wonck et, dans toute la vallée du Geer dans la sauvegarde de la nature et du patrimoine local. 

    Ses combats pour la protection des hirondelles, sa lutte contre les dépôts clandestins et ses initiatives de conservation et de protection du patrimoine local (restauration d’anciennes croix) ne manqueront pas de vous intéresser. 

    En sa compagnie,  nous partirons du Moulin du Broukay, ferons une petite halte chez lui avant de repartir vers la chapelle Sainte Anne rénovée en 2019.    Nous emprunterons ensuite un bout d’une ancienne chaussée, et irons voir certaines croix récemment restaurées par Ali et son équipe.  Nous nous dirigerons enfin le long du Geer vers le lieu-dit « le Pachlauw «  pour rejoindre la tour d’Eben-Ezer notre point de départ. 

    D1A4C17E-92F1-4EAF-AEF2-CC17E6BD8F0C.jpeg

    Durée de la balade pédestre : +/ - 3 heures ½  

    Degré de difficulté : balade par monts et par vaux.

    Recommandations : munissez-vous de chaussures de marche ou de bottes. 

    En cas de non-respect des consignes de sécurité (par exemple : chaussures de marche inadéquates), le Groupe Découvertes décline toute responsabilité.

    Regroupement : 14 h 00, Moulin du Broukay - Chemin de Broukay, 8, à 4690 Bassenge 

    Itinéraire voiture : au départ de la gare des Guillemins (Liège), prenez l’autoroute en direction de Visé puis la route vers Haccourt et, Eben-Emael.

    Drink : au Moulin du Broukay à Eben-Emael 

    P.A.F: 6 € par personne.   Cette somme correspond à votre participation à la balade organisée par le Groupe Découvertes. 

    Guide : Philippe Slootmans 

    Groupe Découvertes : Philippe Slootmans - 04 / 252.92.41 

    (si possible les vendredi et samedi de 19 h à 20 h 30 et le dimanche de 10 h à 12 h). Merci d'avance 

    Site : https://groupe-decouvertes.org

    E-mail : Groupe-Decouvertes@hotmail.com

  • Découvrir Jean Donnay et son cade de vie

    A44A4C25-AFBA-4B26-95AB-CDFB251902CE_4_5005_c.jpeg

    Ou découvrir l’artiste au travers de son cadre de vie.

    2022 marque à la fois les 125 ans de sa naissance et les 30 ans de son décès.

    A l’âge de 95 ans, cet homme modeste, natif de Cheratte nous quittait. Il laissait derrière lui une œuvre abondante, principalement des eaux-fortes (gravures sur métal) mais aussi des peintures à l’huile.

    Deux musées conservent de nombreuses œuvres : le cabinet des Estampes logé à la Boverie à Liège et le musée régional de Visé au 31 rue du Collège. Quelques œuvres sont aussi conservées au musée de la ville de Herstal, place Licour. Sans parler des collectionneurs nombreux qui aiment ce type de gravures.

    C’est ainsi que des administrateurs du musée de Herstal souhaiteraient vous faire découvrir le dimanche 31 juillet à 14h30 un peu de la vie de Jean Donnay en organisant une balade de 2 heures, au départ de sa maison natale : rue Sabaré, 229 à Cheratte.

    Modique PAF de 3€.

    Jean-Pierre LENSEN

  • Prochaines visites guidées de la réserve naturelle de la Montagne Saint-Pierre

    D7F1E09B-CE9D-4A8D-93A0-39495EDBC247.jpeg

    Le Service Environnement de la Ville de Visé et l’asbl NATAGORA organisent les visites guidées dans la réserve naturelle de la Montagne Saint-Pierre aux dates suivantes :

    • Dimanche 5 juin 2022 à 13h30
    • Dimanche 26 juin 2022 à 13h30
    • Dimanche 24 juillet 2022 à 13h30
    • Dimanche 7 août 2022 à 13h30
    • Dimanche 28 août 2022 à 13h30

    Le prix est de 3€ par adulte, gratuit pour les membres Natagora.

    Lieu de rendez-vous : Maison de la Montagne Saint-Pierre – Place du Roi Albert à 4600 Lanaye.

    L’inscription préalable auprès du Service Environnement est obligatoire, le nombre de participants étant limité, nous vous conseillons de réserver rapidement par téléphone :

    04 374 84 93 – Les jours ouvrables de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 16h00.

    (Communiqué)

  • 1,2 million d’euros pour développer le site Caster de la Montagne Saint-Pierre à Visé

     

    Afin de notamment développer l’accueil des visiteurs du site.
    Afin de notamment développer l’accueil des visiteurs du site. - Liège Tourisme
     
    Mercredi dernier, la Région wallonne s’est engagée à valoriser et développer quatre espaces naturels remarquables de Wallonie. Parmi ceux-ci, le site de Caster situé sur la Montagne Saint-Pierre à Visé.

    Dans le cadre de son plan de relance, le gouvernement wallon a débloqué, mercredi soir, un budget de 5 millions d’euros pour la valorisation de quatre espaces naturels remarquables de Wallonie. Sont concernés les sites des Marais d’Harchies (Bernissart), les caillebotis de la Fagne de Malchamps (Spa), de Furfooz (Dinant) ainsi que le site de Caster de la Montagne Saint-Pierre (Visé).

     

    Situé sur le versant Est de la Montagne Saint-Pierre, le site de Caster est un haut lieu de patrimoine et de biodiversité. Très fréquenté par le grand public, en partie néerlandophone, le site ne dispose néanmoins pas d’infrastructures suffisantes pour un accueil de qualité ou sécurisé. « Plusieurs partenaires, tels que les organisations de protection de la nature, travaillent ensemble sur le site depuis des décennies, par-delà les frontières », indiquent conjointement les ministres du Tourisme Valérie De Bue et de l’Environnement CélineTellier. « Le projet, qui s’inscrit dans un projet plus vaste de développement écotouristique régional, vise en premier lieu à développer un centre d’accueil Nature bilingue sur le site domanial de la ferme de l’ancien château de Caster et à mettre en œuvre des infrastructures d’accueil du public dans les espaces naturels périphériques. »

     

    C’est le DNF qui sera chargé de l’opérationnalisation du projet et 1,2 million d’euros est consacré à celui-ci.

    Les sentiers rénovés

    Les sentiers en bois qui permettent aux promeneurs d’évoluer au-dessus du terrain humide et tourbeux de la Fagne de Malchamps, à Spa, seront quant à eux progressivement remplacés, afin d’assurer la sécurité des promeneurs, la préservation de la biodiversité et le charme touristique des lieux. 1 million d’euros seront consacrés à cet effet.

     

    Les caillebotis en mauvais état seront rénovés dans la Fagne de Malchamps.
    Les caillebotis en mauvais état seront rénovés dans la Fagne de Malchamps. - A.R.

    « La Wallonie regorge de pépites naturelles mais elles sont encore insuffisamment valorisées, tant pour y développer la biodiversité que pour y soutenir un tourisme doux et respectueux de la nature », a commenté la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Ecolo).

    « La valorisation et l’aménagement de nos sites naturels et patrimoniaux est une priorité pour le développement du tourisme wallon. Grâce au plan de relance, ce sont 10 millions d’euros qui seront investis sur des sites à forte attractivité, en créant des synergies au bénéfice de la protection de la nature et du rayonnement de notre territoire », a ajouté la ministre régionale du Tourisme, Valérie De Bue (MR).

    (Source : Sudinfo)