Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Civisme

  • Say "No" to violence

    fullsizeoutput_170d4.jpeg

    Les Soroptimistes visétoises mènent ce soir une action de sensibilisation et de solidarité envers toutes les femmes et filles victimes de violences, quelles qu'elles soient.

    Elles étaient un vingtaine à se réunir devant l'entrée du cloître du centre culturel, éclairé, pour l'occasion, en orange. A leurs côtés deux hommes : Francis Theunissen, premier échevin de la ville de Visé, et Pol Forthomme, ancien sportif de haut niveau et sympathisant.

    Leurs revendications ?

    - Le respect des droits humains des femmes

    - La lutte contre les violences

    - Stimuler l'éducation

    - Leur procurer l'indépendance économique

    - Assurer un meilleur accès aux soins de santé

    - Leur procurer de meilleures conditions de vie

    - Leur offrir une participation active  au processus décisionnel 

    parce que la violence à l'égard des femmes est une violation des droits humains, a un impact sur leur avenir mais N'EST JAMAIS ACCEPTABLE !

    Vous Mesdames, qui vous sentez concernée par cette action des Soroptimist, montrez leur votre soutien d'une manière simple : tous les 25 du mois, portez un vêtement ou un accessoire de teinte orange.

    P. Neufcour

  • Visé : prestation de serment des nouveaux"jeunes conseillers " communaux

    fullsizeoutput_17004.jpeg

    Visé : en ce début de semaine, la salle des mariages de l'hôtel de ville a vu la prestation de serment des nouveaux "jeunes conseillers " communaux . Le "Conseil communal des enfants" est issu des classes de 5ème et 6ème primaires des écoles de l'entité. Les candidats font campagne, présentent leur programme et invitent leurs condisciples à voter pour eux. 

    La différence notable avec le "vrai" conseil communal, c'est que les enfants ne trichent pas, ne mentent pas au sujet de leur programme. Naïfs, ils y croient encore...

    Chaque année donc, environ la moitié des élus quittant le niveau primaire pour le secondaire, ils doivent être remplacés par d'autres. La mandature courant sur 2 ans, ce sont ainsi des élèves de 5ème qui se présentent. Dix nouveaux Conseillers ont été installés. Notez qu'ici nous parlons de Conseillers, tandis que pour les adultes dans de nombreux cas ce sont plutôt des Conseillés.

    La liste des membres de ce Conseil, tant les anciens que les nouveaux, ainsi que leur établissement scolaire d'origine, fera l'objet d'une prochaine publication.

    A l'attention des parents, les photos des prestations de serment seront prochainement disponibles auprès des échevinats compétents.

    NB : à l'attention des puristes, non la photo n'a pas été prise dans la célèbre Tour de Pise. Oui, il s'agit bien de la salle des mariages de notre hôtel de ville, la distorsion est due à l'usage d'un objectif de 10 mm de focale. Fallait bien qu'ils soient tous "dessus" ;-)

    P. Neufcour

     

  • UN CONFLIT OUBLIE : LA GUERRE DE COREE IL Y A 70 ANS

    608EAA58-4D96-4620-9C5E-E3924A58E546_4_5005_c.jpeg

    Cette guerre oubliée il y a 70 ans, très peu d’anciens combattants peuvent en témoigner. La première bataille à laquelle les soldats belges, envoyés par l’ONU en Corée, fut celle de la rivière IMIJIN le 22 avril 1951. C’est le 18 septembre 1950 qu’un corps de volontaire est formé à la demande l’ONU, qui lance un appel au monde libre : 3.171 belges et 78 luxembourgeois partirent pour la Corée. Deux autres batailles majeures concernèrent les troupes belgo-luxembourgeoises : du 10 au 13 octobre 1951 à Haktang- Ni et beaucoup plus tard en mars-avril 1953 à Chatkol. 106 volontaires perdirent la vie (soit 3,3%) et 478 blessés (soit 14,7% ou 1 sur 7). Ces morts n’ont pas été enterrés dans un cimetière militaire comme les soldats des deux guerres mondiales mais ont trouvé un repos éternel « sous le clocher de l’église » (Voir le dernier journal des Combattants)

    Cette guerre de Corée (25 juin 1950 au 27 juillet 1953) se termina par un cessez-le feu signé à Panmunjeon le 27 juillet 1953. Le 38e parallèle devient la frontière entre les deux Corées.

    JPRGM

  • Voici toutes les nouvelles mesures annoncées par le Comité de concertation

    2CA85840-7286-440E-97FB-BF33998E2FEE.jpeg

    Le Comité de concertation s’est réuni ce vendredi 27 novembre pour réévaluer les mesures de confinement qui sont en place depuis plusieurs semaines pour lutter contre la propagation du coronavirus en Belgique.

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que nos responsables politiques se sont montrés prudents, alors que de nombreuses personnes espéraient un allégement des mesures. Si certains secteurs auront prochainement plus de libertés, plusieurs d’entre eux devront attendre de longues semaines avant d’entrevoir la fin du tunnel. « Il faut continuer à se protéger, surtout à l’approche de l’hiver », à d’ailleurs lâché le Premier ministre.

    Pour le ministre de la Santé, on sortira de l’oeil du cyclone si on arrive à maximum 800 nouveaux cas par jour et maximum 75 hospitalisations par jour et les autres indicateurs devront être favorables. À ce moment-là, on pourra imaginer un assouplissement.

    Voici, en résumé, les principales décisions qui ont donc été prises et les dates clés à retenir.

    Magasins (1er décembre)

    Comme attendu, les commerces dits « non-essentiels » pourront rouvrir dès la semaine prochaine, et plus précisément le 1er décembre « de façon responsable ». Mais sous strictes conditions. « Il n’y aura pas de fun shopping », a précisé Alexander De Croo. Il faudra faire ses courses seul (sauf si on accompagne une personne à mobilité réduite), durant un court laps de temps et il pourra y avoir maximum un client par 10 mètres carrés.

    L’accès aux rues commerçantes et aux centres commerciaux doit être géré par les autorités communales.

    Métiers de contacts

    Les métiers de contacts (coiffeurs, esthéticiennes, salon de massage et tatouages…) restent fermés.

    Musées et piscines

    Les musées et les piscines peuvent rouvrir dès la semaine prochaine (mais pas les centres aquatiques)

    Culture et sport

    Les secteurs culturels et sportifs (sauf les piscines et musées) restent à l’arrêt. Sur base des protocles, ces secteurs pourront être relancés si le contexte le permet. Ils doivent donc se préparer. Mais aucune date n’est évoquée.

    Noël (24 et 25 décembre)

    Le Comité de concertation a fait une exception pour le réveillon de Noël (le 24 au soir et le 25). Les personnes isolées pourront inviter leurs deux contacts rapprochés ensemble, ce qui n’est pas permis en temps normal. Rien ne change pour les familles qui ne peuvent recevoir qu’une seule personne. « Si aujourd’hui vous êtes déçus, je vous comprends. J’aurais aussi voulu fêter Noël avec ma famille, mais cette année, ce ne sera pas possible », a expliqué Alexander De Croo. « Il ne faut pas gâcher en quatre jours ce que nous avons fait ces dernières semaines ».

    Pour les rassemblements extérieurs, la règle de quatre reste d’application. Le couvre-feu fédéral entre minuit et 5h reste d’application. « Le couvre-feu du coté wallon est de 22h à 6h et il le restera », a précisé Elio Di Rupo. « La décision actuelle vaut jusqu'à la mi-décembre. Il faudra réévaluer la situation. Si nous décidons de maintenir le couvre-feu à 22h, je pense qu'on peut, le 24 et le 25, faire un couvre-feu de minuit à 5h mais je dois encore en parler au sein de mon gouvernement ».

    Il reste, quoi qu’il arrive, interdit de se rassembler. La vente et l’utilisation de feu d’artifice sont interdits.

    Horeca (15 janvier)

    À l’heure actuelle, le secteur de l’horeca reste fermé jusqu’au 15 janvier. Une évaluation aura lieu au début de l’année.

    Contrôles aux frontières et voyages à l’étranger

    Par ailleurs, Alexander De Croo a rappelé qu’il déconseillait fortement les vacances aux skis. Il y aura des contrôles aux frontières ! Pour vérifier si les personnes qui reviennent de l’étranger ont bien rempli leur formulaire et si elles respectent les mesures de quarantaine et d’isolement.

    Selon le Premier ministre, le vrai déconfinement n’aura lieu qu’à la moitié du mois de janvier.

    (Source Sudpresse)

  • Coronavirus: voici toutes les nouvelles mesures adoptées en Wallonie!

    En fin de journée, nous vous informions qu’Elio Di Rupo devait annoncer la mise en place d’un couvre-feu de 22h à 6h du matin.

    Voici ce qui a été décidé par les Gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ce vendredi.

    Elio Di Rupo a annoncé ce vendredi « des mesures fortes pour la Wallonie » :

     

    Extension du couvre-feu

    En termes de couvre-feu tout d’abord, le Gouvernement de Wallonie a confié aux Gouverneurs des cinq provinces la mission d’établir le couvre-feu de 22h à 6h du matin, jusqu’au 19 novembre. Ce couvre-feu n’est pas applicable en cas de déplacement essentiel ou professionnel.

    Courses à deux maximum

    Le Gouvernement invite également à limiter à deux les personnes qui font les courses, indépendamment des moins de 12 ans.

    Télétravail obligatoire

    En ce qui concerne le télétravail, le Gouvernement demande de faire en sorte qu’il soit « appliqué strictement jusqu’au 19 novembre ». Si les travailleurs ne peuvent exercer leurs activités par télétravail, les employeurs doivent faire en sorte que les mesures sanitaires soient effectives et contrôlées. Des contrôles seront effectués sur les lieux de travail.

    Hôpitaux, maisons de soins : appel à l’aide et visites limitées

    En ce qui concerne les hôpitaux, maisons de repos et de soins… le Gouvernement lance un appel aux infirmières et infirmiers à domicile, mais aussi aux étudiants en infirmerie et en médecine pour venir en aide et « épauler celles et ceux qui œuvrent sans relâche auprès de malades et de personnes qui ont besoin d’assistance ».

    Les visites au sein de maisons de repos et de soins sont limitées à un maximum d’un visiteur par résident, toujours le même pendant 15 jours. Les visites auront lieu dans un espace dédié à cet effet. Le port du masque y sera obligatoire pour les visiteurs et les résidents. Une hygiène des mains méticuleuse devra également y être respectée ainsi que la distance d’un mètre et demi et l’aération des locaux.

    Tous les cours en présentiel suspendus

    Concernant l’enseignement supérieur, la décision de suspendre, y compris pour les bac1 et jusqu’au 19 novembre, tous les cours en présentiel, est appliquée !

    Le sport suspendu pour les plus de 12 ans

    En ce qui concerne le sport, les compétitions sportives peuvent avoir lieu jusqu’à 12 ans, mais pour le reste, elles sont suspendues, y compris les entraînements ! La pratique du sport en salle est interdite.

    Toutes ces nouvelles mesures entreront en application dès le samedi 24 octobre au soir !