Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commerces - Page 5

  • Voici toutes les nouvelles mesures annoncées par le Comité de concertation

    2CA85840-7286-440E-97FB-BF33998E2FEE.jpeg

    Le Comité de concertation s’est réuni ce vendredi 27 novembre pour réévaluer les mesures de confinement qui sont en place depuis plusieurs semaines pour lutter contre la propagation du coronavirus en Belgique.

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que nos responsables politiques se sont montrés prudents, alors que de nombreuses personnes espéraient un allégement des mesures. Si certains secteurs auront prochainement plus de libertés, plusieurs d’entre eux devront attendre de longues semaines avant d’entrevoir la fin du tunnel. « Il faut continuer à se protéger, surtout à l’approche de l’hiver », à d’ailleurs lâché le Premier ministre.

    Pour le ministre de la Santé, on sortira de l’oeil du cyclone si on arrive à maximum 800 nouveaux cas par jour et maximum 75 hospitalisations par jour et les autres indicateurs devront être favorables. À ce moment-là, on pourra imaginer un assouplissement.

    Voici, en résumé, les principales décisions qui ont donc été prises et les dates clés à retenir.

    Magasins (1er décembre)

    Comme attendu, les commerces dits « non-essentiels » pourront rouvrir dès la semaine prochaine, et plus précisément le 1er décembre « de façon responsable ». Mais sous strictes conditions. « Il n’y aura pas de fun shopping », a précisé Alexander De Croo. Il faudra faire ses courses seul (sauf si on accompagne une personne à mobilité réduite), durant un court laps de temps et il pourra y avoir maximum un client par 10 mètres carrés.

    L’accès aux rues commerçantes et aux centres commerciaux doit être géré par les autorités communales.

    Métiers de contacts

    Les métiers de contacts (coiffeurs, esthéticiennes, salon de massage et tatouages…) restent fermés.

    Musées et piscines

    Les musées et les piscines peuvent rouvrir dès la semaine prochaine (mais pas les centres aquatiques)

    Culture et sport

    Les secteurs culturels et sportifs (sauf les piscines et musées) restent à l’arrêt. Sur base des protocles, ces secteurs pourront être relancés si le contexte le permet. Ils doivent donc se préparer. Mais aucune date n’est évoquée.

    Noël (24 et 25 décembre)

    Le Comité de concertation a fait une exception pour le réveillon de Noël (le 24 au soir et le 25). Les personnes isolées pourront inviter leurs deux contacts rapprochés ensemble, ce qui n’est pas permis en temps normal. Rien ne change pour les familles qui ne peuvent recevoir qu’une seule personne. « Si aujourd’hui vous êtes déçus, je vous comprends. J’aurais aussi voulu fêter Noël avec ma famille, mais cette année, ce ne sera pas possible », a expliqué Alexander De Croo. « Il ne faut pas gâcher en quatre jours ce que nous avons fait ces dernières semaines ».

    Pour les rassemblements extérieurs, la règle de quatre reste d’application. Le couvre-feu fédéral entre minuit et 5h reste d’application. « Le couvre-feu du coté wallon est de 22h à 6h et il le restera », a précisé Elio Di Rupo. « La décision actuelle vaut jusqu'à la mi-décembre. Il faudra réévaluer la situation. Si nous décidons de maintenir le couvre-feu à 22h, je pense qu'on peut, le 24 et le 25, faire un couvre-feu de minuit à 5h mais je dois encore en parler au sein de mon gouvernement ».

    Il reste, quoi qu’il arrive, interdit de se rassembler. La vente et l’utilisation de feu d’artifice sont interdits.

    Horeca (15 janvier)

    À l’heure actuelle, le secteur de l’horeca reste fermé jusqu’au 15 janvier. Une évaluation aura lieu au début de l’année.

    Contrôles aux frontières et voyages à l’étranger

    Par ailleurs, Alexander De Croo a rappelé qu’il déconseillait fortement les vacances aux skis. Il y aura des contrôles aux frontières ! Pour vérifier si les personnes qui reviennent de l’étranger ont bien rempli leur formulaire et si elles respectent les mesures de quarantaine et d’isolement.

    Selon le Premier ministre, le vrai déconfinement n’aura lieu qu’à la moitié du mois de janvier.

    (Source Sudpresse)

  • Plusieurs magasins ont décidé de remplacer ce mythique emballage. Pour des questions évidentes de recyclage.

    F56B82F1-E89E-43BF-AA7A-632F56A67BA8.jpeg

    Les clients étaient habitués à voir cette boîte bleue en plastique dans le rayon frais des magasins. Que ce soit chez Lidl, Delhaize, Colruyt… L’emballage des champignons était devenu un indéboulonnable de ce rayon et semblait aller de pair avec le produit. Sauf que, bien évidemment, ce n’était pas le cas et le recyclage de ce type d’emballage posait un véritable inconvénient.

    Alors, comme le rapport Gondola, plusieurs supermarchés ont déjà décidé de passer à autre chose en remplaçant la boîte bleue en plastique par un plastique transparent ou une boîte en carte hydrofuge. C’est déjà le cas chez Lidl et Delhaize.

  • La coopérative «Les Petits Producteurs» ouvre un quatrième magasin à Visé

    Samedi prochain, le 14 novembre, la coopérative « Les Petits Producteurs » lance un nouvel appel public à épargne de 140 000€ pour financer l'installation de leur quatrième magasin, qui ouvrira ses portes à Visé le 28 novembre, et pour continuer à soutenir les petits producteurs et à mettre en place des filières d'alimentation locale.

    Des magasins de quartier pour retisser le lien entre producteurs et mangeurs

    Après avoir ouvert trois magasins à Liège depuis 2016, la coopérative inaugurera son quatrième magasin à Visé rue Haute n°34 le 28 novembre prochain. Un choix qui est encore et toujours celui du circuit-court puisque plusieurs producteurs qui fournissent la coopérative depuis ses débuts sont de la région: Joël Ruth (légumes) et Théo Jodogne (champignons) à Ében-Émael, Julien Vandeclee (légumes) à Houtain-Saint-Siméon et Pierre-Marie Laduron (fruits) à Warsage.

    Sur un terrain mis à disposition par la Ville de Liège à Sainte-Walburge, la coopérative a soutenu l’installation de deux producteurs. Leur production est écoulée dans les magasins de la coopérative où ils travaillent également comme vendeurs, ce qui leur permet d’améliorer leurs revenus. Après une phase d’évaluation, d’autres projets CREaFARM pourront être lancés grâce au financement citoyen.

    225EAF50-AE56-4BC8-AF6F-80C868D2C658.jpeg

    Développer des filières pour relocaliser notre alimentation

    « Depuis peu, la coopérative propose dans ses points de vente de la farine, du pain et des biscuits entièrement issus d'une filière 100% locale qu'ils ont mise en place avec leurs producteurs. Qualité, proximité et prix juste pour le producteur sont ainsi garantis du terrain jusqu'aux magasins », indique la coopérative.

    « À travers tous ses projets, la coopérative invite les citoyens et citoyennes à investir leur épargne dans l'économie locale plutôt que les banques, dans un projet qui a du sens, pour revaloriser celles et ceux qui produisent notre nourriture tout en rendant accessible à toutes et tous une alimentation bio et locale », conclut Pascal Hennen, le gérant.

    (Marc Gerardy pour Sudinfo)

     

  • La Ville de Visé et l’ADL lancent une campagne de bons solidaires pour l’HoReCa

    Le principe :

    les clients contacte un établissement de leur choix et achètent directement auprès de celui-ci par virement bancaire pour acquérir un ou des bons d’un montant de 50 euros (ils peuvent en acheter plusieurs) qu’ils pourront dépenser au moment de la réouverture.

    Ces bons seront valables pendant 6 mois à partir de la date de réouverture de l'établissement.

    En prime, l’ADL offre un chèque commerce de 10€ pour chaque bon de 50€ acheté. Les clients retireront leur(s) chèque(s) commerce(s) au bureau de l’ADL sur rendez-vous.

    Cette action durera tout au long du mois de fermeture des établissements HoReCa.

    Liste des restaurants qui participent à l'action :

     

    Nom du restaurant

    Adresse

    Téléphone

    Mode de commande

     e-mail/ site

    • A Vî Mayeur

    Rue de Jupille 55, Visé

    04 379 08 00

    Par téléphone

     
    • Le 1930

    Rue du Collège 4 , Visé

    04 379 78 74

    Par téléphone et via site

    https://www.le1930.be/

    • I Love Burger

    Rue du Collège 33 , Visé

    04 379 73 28

    Par téléphone et e-mail

    info@iloveburger.be

    • La Saladette

    Rue du Collège 26 , Visé

    0472 10 58 70

    Par téléphone

     
    • La Table gourmande

    Av. Albert 1er 16, Visé

    04 374 02 68

    Par télaphone et e-mail

    info@latablegourmande-vise.be

    • Le Côté Sud

    Rue des Francs-Arquebusiers 11 , Visé

    0472 13 08 72

    Par téléphone et e-mail

    greg@lecotesud.be

    • Le Jardin des émirs

    Rue des Francs-Arquebusiers 14, Visé

    04 379 53 62

    Par téléphone

     
    • Le Robinson

    Rue des Récollets 56, Visé

    04 374 23 13

    Par téléphone

     
    • L’échappée belle

    Rue de Lanaye 121, Lanaye

    04 379 14 20

    Par téléphone et e-mail

    info@eb-restaurant.be

    • La Brasserie de Léa

    Avenue du Pont, 14, Visé

    04 266 02 26

    Par téléphone  
    • Joïa
     Avenue du Pont 18, Visé

    04 379 34 65

    Par téléphone  
    • La Brasserie du Joïa

    Avenue du Pont 3, Visé

    04 379 36 26 Par téléphone  

     

    Visé, la ville de choix

     

  • Drive-in Visé : Restaurants et cafés proposant un service de plats à emporter sur Visé

    FF57AF26-EEBB-46CD-8FAF-857289A1987E_4_5005_c.jpeg

    Le secteur HoReCa est à nouveau touché par les mesures Covid-19.
    Mais le service à emporter reste autorisé.

    Consultez la plateforme Drive-In Visé ICI où vous retrouverez l’ensemble des restaurants et cafés qui proposent un service à emporter.
    N’hésitez pas à commander et à déguster vos plats préférés…

    Soutenons l’HoReCa !
    Visé, la ville de choix

    (Communiqué)