Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SORTIR DE LANTIN COMPLETEMENT TOQUE

976083E2-46AF-41E8-8D3C-417F40103C15.jpeg

Un dimanche comme les autres. J’ai enfin pu sortir de Lantin. J’avais été convoqué pour tout connaître de l’art culinaire. Heureusement j’ai pris la bonne route : non pas celle de la prison mais celle du fort. Depuis quelques mois, des chambrées et un long couloir du fort de 1914 sont aménagées en un musée bien nommé : au beaurevoir. Un guide, cuisinier expérimenté va nous faire découvrir la richesse de la collection donnée par un célèbre traiteur d’Ans, Yvan DEGHAYE, aidé d’autres donateurs nommément cités. Dans le couloir, les nombreux (plus de 200) diplômes de confréries et de restauration et une amusante collection de petites figurines de personnages et d’animaux toqués (les cochons ont la cote) et la copie d’un manneken-pis habillé d’un costume d’un grand chef « toqué », qu’Yvan Deghaye a reçu comme présent.

Une immense collection de bouteilles de vin trône dans le fond de ce couloir.

Tout ce qu’on peut trouver depuis une centaine d’années dans une cuisine de ménagère se retrouve dans la salle principale : cuisinières, bouteilles de peket, cafetières, tranchoirs, les variétés de couteau, casseroles, marmites, fouets et tous ces ustensiles aux termes que le commun des mortels méconnait. On est scotché par la variété de ces termes…..

Les menus vous guident dans les modes de goût : le donateur a rassemblé divers menus de plus variés de 5 à 10 plats ! et parfois très anciens , de quoi vous mettre l’eau à la bouche.

La deuxième salle nous fait voir une table où se prépare un délicieux souper : les assiettes , leurs couverts, 5 verres et un ensemble de serviettes aux dispositions les plus étonnantes. Une illustration nous montre comment montrer sa satisfaction du repas selon l’agencement des couverts sur l’assiette vide. Derrière, les serviteurs ont différents vêtements et on distingue selon le tablier la qualité du chef coq à qui on a affaire. Et sur la cheminée, une humoristique dernière cène dont le personnage principal n’est autre que Maryline Monroe, une des nombreuses facéties que ce musée « Beaurevoir » présente.

Bref un ensemble de documents des plus variés qui vous fait rentrer dans la vie d’un traiteur toujours bien actif, héritier du maître à penser Auguste Escoffier (1846-1935) et passionné par son métier.

Comment le visiter……..il ne sera ouvert qu’un samedi par mois au fort de Lantin ou sur rendez-vous (un des contacts 0497238569).

J.P.Lensen 150123

Écrire un commentaire

Optionnel