Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Expositions - Page 3

  • LANAYE : L’archéologie, un sujet qui passionne petits et grands !

    E37B047F-3ED1-4B7E-8E8F-396D429ABD87.jpeg

    La Maison de la Montagne Saint-Pierre vous présente l’exposition "Du chantier au musée" de l’asbl Archeolo-J.

     

    Qu’est-ce que l’archéologie ? Comment détecter un site archéologique ? Quelles sont les différents types de fouilles archéologiques ? Comment se déroule une fouille ? Comment dater les vestiges archéologiques et que deviennent-ils ? ...

    Cette exposition vous propose de découvrir toutes les facettes de l’archéologie depuis le repérage d’un nouveau site jusqu’au devenir des vestiges archéologiques.

    De plus en plus professionnelle et systématique, l’archéologie contribue à la découverte de notre patrimoine. Grâce aux énormes progrès techniques et méthodologiques, elle enrichit de façon remarquable la connaissance de notre passé.

    Différentes thématiques sont abordées dans cette exposition : les procédés de prospection, les différents types de fouilles et les techniques récentes de levés, la restauration et la conservation du mobilier… et aussi le pourquoi de l’archéologie.

    Outre une mise en page moderne, un encart spécial « kids » est prévu en bas de chaque panneau.

    Alors n’hésitez pas à venir découvrir cette exposition gratuite au musée de la Montagne Saint-Pierre, Place du Roi Albert à Lanaye (4600 VISE) du samedi 1er mai au dimanche 4 juillet, ouvert les samedis et dimanches de 14h à 18h!

     

    Francis Theunissen

    Echevin des Travaux et des Plantations

     

    Xavier Malmendier

    Echevin de l’Environnement

  • Napoléon, au delà du mythe : à découvrir avant le 9 janvier 2022

    9E9C4639-CA88-4D11-8A78-3CF9798B5105.jpeg

    Photo Europaexpo

    Europa Expo présente, en cette année du bicentenaire de la mort de Napoléon à Sainte-Hélène, un portrait élaboré et circonstancié de ce personnage qui a été au centre de l’histoire européenne pendant plus de 20 ans.

    L’exposition à la gare des Guillemins de Liège nous replonge d’abord il y plus de 200 ans dans son exil en cette ile de l’Océan Atlantique entre Brésil et Angola. Il y resta plus de 5 ans, entouré de fidèles et soumis aux incessantes tracasseries de son géolier l’anglais Hudson Lowe. Il y dicta aussi ses mémoires. C’est le roi des Français, Louis Philippe qui ramena sa dépouille en 1840. C’est d’ailleurs la vue du tombeau de Napoléon 1er aux Invalides à Paris qui accueille le visiteur à l’exposition et celui-ci découvrira maints témoignages de cet exil, notamment prêtés par le collectionneur français Bruno Ledoux. La suite très didactique se présente dans des décors superbement reconstitués comme les intérieurs du style Empire. Nous ne passerons pas sous silence le sang dégoulinant de la lame de guillotine ou les bustes de l’empereur maquillés. Quand on évoque ce mythe, on pense de suite à son accession rapide pendant la révolution, le directoire qui le protège, son rôle comme consul, puis sa proclamation comme empereur en 1804. Pour bien situer ces années, une salle montre deux grands tableaux chronologiques : celui de son histoire, de ses batailles (rassemblées en 7 coalitions) et de ses réalisations (la Banque de France, le code Napoléon, la Légion d’honneur, le Concordat, l’administration… ) et celui de sa famille et de sa vie privée. Assurément, il a réduit les excès de la révolution (pensons à la Terreur) et notre actuelle province devint le département de l’Ourte dès 1794 et ceci pour 20 ans. Plusieurs évènements liégeois sont décrits comme ses deux passages en terre liégeoise en 1803 et en 1811 et son portrait réalisé par le jeune peintre Ingres, ou encore la naissance de son fils naturel Alexandre Walewski… On pourrait encore écrire des centaines de lignes sur cette exposition : un audio-guide (en français, avec la voix Guy Lemaire) ponctuera ce parcours (pour être complet et découvrir tous les documents, deux bonnes heures sont nécessaires). Mais dans les circonstances actuelles, il faut réserver son heure de passage.

    La visite ne saurait être complète sans l’acquisition pour 25 € de la monographie de 200 pages, NAPOLEON, au delà du mythe, écrit sous le conseil du professeur Raxhon par Eddy PRZYBYLSKI et Thomas LAMBIET. L’agencement des chapitres suit le cours de l’exposition :

    1. A l’heure du testament (sa vie et sa mort à Sainte-Hélène) ;

    2. Dans un monde nouveau, au temps de la révolution où ce capitaine jacobin faillit ne jamais accéder à son destin ;

    3. L’Europe en sang ou les guerres réparties en 7 coalitions : l’Angleterre jamais conquise, le royaume de Prusse, les empires autrichiens et russes et tous ces traités signés avant d’être rapidement reniés. Notre jeunesse sera soumise à une implacable conscription ;

    4. Empereur des Français et chef de la république, son sacre en 1804 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris d’ une durée de 4 heures, et la peinture élaborée par David ;

    5. L’éclat de l’Empire ou le faste et la vie de cour où les arts participent à la gloire de Napoléon ;

    6. Il leur sera difficile de me faire disparaître tout à fait.. ou le mythe : sa vie est un roman et il sait la communiquer ; 4 écrivains sous la loupe, Victor Hugo, Mme de Staël, Chateaubriand et Karl Marx !

    7. Aujourd’hui, l’héritage : le code civil, la banque de France, la betterave sucrière, la liberté religieuse…La fin de chaque chapitre est marquée par des « découvertes » (Savez-vous que ?)

    8. Les personnages de cette histoire ou les portraits. Ses parents, ses 7 frères et sœurs, ses épouses et leurs enfants, ses maîtresses et enfants naturels. Puis son neveu, Napoléon III.

    9. L’Empire en Belgique ou la Belgique française avant de devenir hollandaise.

     

    Les passionnés trouveront aussi dans la librairie maints DVD, ouvrages, objets……. Et ceux qui en veulent savoir plus se rendront à Waterloo et dans les entités voisines. Félicitations aux organisateurs.

    JPL

    (Ndlr : certains le verront comme un dictateur mégalomane ou un tyran sanguinaire, à chacun de se faire son opinion. P.N)

     

  • Visé : Parcours d'artistes 2020

    FF44899E-D924-412A-8105-BD94DD03A96E.jpeg

    Ca y est, voici la nouvelle édition du parcours d’artistes de Visé qui est une biennale et se déroulera cette année :

                -> le w-e des 17 et 18 octobre 2020 de 13h à 19h

     

    Nous sommes donc à la fois ravis et impatients de vous présenter cette 8ème édition ! Notre équipe travaille ensemble depuis 2016 en collaboration avec la Ville de Visé et l’Echevinat de la Culture et met toute l’énergie disponible afin de faire de cette exposition un w-e enrichissant.

     

    Certains artistes participent depuis la toute première édition en 2016 et exposent de nouvelles œuvres tous les 2 ans. Chaque édition du parcours d’artistes est un défi : découvrir de nouvelles oeuvres, apprendre à connaitre l’ artiste et son art dans son univers. Ce w-e d’expo offre une véritable vitrine à nos lieux culturels, nos espaces créatifs et nos artistes qui le méritent tant…

     

    C’est l’occasion de s’enrichir en allant à la rencontre de l’un et l’autre, de tisser des liens, de découvrir le talent des autres et d’exposer le sien tout en parcourant notre magnifique ville, seul, en famille ou avec des amis. L’inauguration se fait toujours le vendredi soir précédant le w-e, soit le 16 octobre, au centre culturel de Visé.

    61388379-54D8-4CC3-9704-85D328E85C2D.jpeg

     

    (Communiqué)

  • Aux cimaises de la chapelle des Sepulcrines, au Centre culturel

    A1A7A579-9193-4611-9AB9-278139A63A8D_1_201_a.jpeg

    Ce vendredi soir Sabine Van Op Den Bosch procédait au vernissage de l'exposition de ses dernières oeuvres en présence de Viviane Dessart, bourgmestre de Visé, Mathieu Ulrici, échevin de la Culture, Marcel Neven, président du Centre Culturel et Bernard Aussems, conseiller communal ainsi que d'un public nombreux.

    C'est en 1979 que Sabine Van Op Den Bosch présentait ses premières oeuvres à Liège, à la galerie Gustin. Exposer son travail c'est aussi s'exposer soi-même ;  c'est exhiber son savoir faire mais aussi ses faiblesses. Cap difficile à franchir pour une jeune artiste qui plus est lorsqu'on et d'un naturel réservé. Il peut s'avérer plus proche du "supplice" que de la gratification. 

    Peintre, dessinatrice, pastelliste, autodidacte. Sabine dessine depuis 1972.

    fullsizeoutput_16b78.jpeg

    C’est à la peinture acrylique, qu'elle a découverte en 2000, qu'elle doit sa nouvelle liberté dans l'emploi des couleurs et des supports variés. Son inspiration l'a menée à saisir aussi bien les paysages d’un atlas rêvé qu’un bestiaire de créatures chimériques ou un monde végétal surprenant. Elle dresse également  les portraits d’êtres étranges à la physionomie inquiétante.

    fullsizeoutput_16b75.jpeg

    Son dessin, minutieux à la façon de Pierre Joseph Redouté, s’est principalement consacré  depuis  quelques années, sans toutefois délaisser d’autres sujets,  à la création d’une GRANDE FLORE IMAGINAIRE qui doit permettre à cette amoureuse des arts du jardin de  recenser tous ses plus beaux rêves botaniques.

    Son univers, c'est celui qu'elle veut vous faire découvrir aux cimaises de cette exposition.

    Après avoir présenté l'artiste et ses oeuvres à l'assistance, l'échevin Ulrici

    DSC_7208.JPG

    céda la parole à l'artiste qui remercia le public intéressé par son travail.

    DSC_7211.JPG

    A Visé, à la "chapelle" du Centre Culturel rue du Collège 31.

    L'Artiste vous y recevra du 26 septembre au 12 octobre les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13h à 18h, les mercredi, samedi et dimanche de 10h à 19h. Nocturne les vendredi 2 et 9  octobre jusqu'à 20h30. 

    Site : www.sabinevod-bosch.be

    Courriel : lemairevanopdenbosch@gmail.com

    En marge de droite, un pêle-mêle de quelques photos prises lors du vernissage. N'hésitez pas à entrer à la chapelle, les oeuvres exposées sont "étonnantes".

  • Trois "trésors" exposés à Blégny Mine

    117304893_1801467463344040_7329520881097535656_n.jpg

    Les trois appareils respiratoires de Théodore Schwann de la collection MMIL exposés au Puits-Marie à Blegny-Mine ont été classés comme « Trésors » par la Fédération Wallonie-Bruxelles 

    Ces trois objets sont une vraie rareté : il s’agit des prototypes originaux et uniques de Théodore Schwann.

     

    B9724186348Z.1_20200803180730_000+GFTGECRS9.1-0.jpgMais, qui est ce monsieur ? Et c’est quoi un appareil respiratoire ?

    Théodore Schwann est un scientifique allemand du XIXème siècle. Il est surtout connu pour sa théorie cellulaire qui est un apport fondamental à la biologie générale. Lors de ses travaux lorsqu’il était professeur de physiologie à l’Université de Liège, il s’intéresse à la respiration et surtout à une grande problématique liée au contexte industriel de l’époque : le sauvetage des mineurs. L’asphyxie était l’une des causes majeures de mortalité et, en cas d’incendie ou de coup de grisou, les sauveteurs étaient impuissants. De nombreux savants essayèrent de mettre au point des appareils respiratoires pour les équipes de secours.

    Les premiers modèles tentaient de transporter l’air de l’extérieur vers les sauveteurs au moyen d’une pompe à air ou d’un réservoir à air comprimé. Cette technique représente de nombreuses difficultés : faible volume d’air, poids élevé, distance et durée restreinte. Un appareil de ce type est visible dans le musée du Puits-Marie à Blegny-Mine, mais les amateurs de bande dessinée se souviendront également des pompes à bras utilisées par Dupond et Dupont pour alimenter en air le scaphandre de Tintin dans l’album Le Trésor de Rackham le Rouge !

    Théodore Schwann invente alors une autre technique : il propose des appareils régénérateurs d’air qui fonctionnaient par absorption de l’anhydride carbonique et par addition d’oxygène. Ils disposaient d’une autonomie de deux à quatre heures, une énorme avancée par rapport à leurs prédécesseurs !

    Les appareils respiratoires « Schwann » sont à l’origine de la plupart des équipements utilisés dans le monde par la suite comme les fameux appareils Dräger…

    Source Blégny Mine