Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avifaune

  • Plusieurs oies du quai du Halage à Visé sont décédées de la grippe aviaire

     

    0E1870E6-4C4B-473F-8225-75A962A054E2.jpeg

    Photo © P. Nufcour

    La semaine dernière, un riverain a découvert des oies mortes sur le quai du Halage à Visé. Il a prévenu les autorités communales qui ont directement prévenu le DNF (Département Nature et Forêt).

    « Le DNF est venu chercher les oies mortes dont une bernache mais aussi un canard colvert découvert mort dans un talus. Les animaux ont été emportés et examinés. Nous avons reçu les résultats du DNF ce mercredi en fin d’après-midi. Les résultats confirment que les animaux étaient atteints de grippe aviaire », précise la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart.

    « Nous avons directement prévenu la Province et nous allons prévenir les communes voisines », ajoute-t-elle.

    Réaction officielle

    Un communiqué officiel a été directement publié sur le site internet de la Ville de Visé. « Des cas de grippe aviaire ont été détectés sur notre territoire. Il est formellement interdit de s’approcher et de nourrir les canards, oies ou autres animaux vivants. En cas de découverte d’espèces mortes, chaque citoyen est prié de contacter le service Environnement au 04/3748481. Le virus est transmissible aux chiens. Il est primordial de les tenir en laisse et de ne pas les laisser s’approcher des volatiles. Par précaution, nous conseillons aux particuliers de confiner et de protéger leurs volatiles et/ou leurs volailles pour éviter tout contact avec des oiseaux sauvages. L’AFSCA souligne qu’il n’y a aucun risque en ce qui concerne la consommation de viande de volaille et d’oeufs. Vous pouvez donc continuer à utiliser les oeufs de vos animaux sans aucun problème ! », indique le communiqué.

    « Nous en saurons plus ce jeudi sur d’éventuelles mesures de précaution à prendre, voire des recommandations. Nous communiquerons au grand public toute autre information dès que nous en recevrons du DNF et/ou de l’AFSCA », précise encore Viviane Dessart. En attendant, la prudence reste de mise.

  • La découverte du monde des oiseaux proposée par la maison du Tourisme

    51PXXbMK3vL._SX387_BO1,204,203,200_.jpg

    Photo 1ère de couverture du l'excellent livre de Benoît Hu; A mettre dans toutes les mains  il vous conseille pour aider nos amis le oiseaux à passer l'hiver. Disponible sur la page FF de Benoît Huc

    L’équipe de la Maison du Tourisme du Pays de Herve 

    Dimanche 31 octobre 2021 à 9h30 : « Découverte du monde des oiseaux » 

     

    Chaque dernier dimanche du mois de l'année, la Maison du Tourisme du Pays de Herve vous propose une promenade guidée en pleine nature. Ces balades sont encadrées par un guide chevronné et ce dimanche, c'est Christian Desart qui vous accompagnera pour un tour de 7 km sur le thème des oiseaux de nos contrées. 

    Que vous soyez promeneurs, observateurs débutants ou aguerris, venez découvrir la nature tout en vous baladant dans les campagnes de Blegny. 

    Rendez-vous le dimanche 31 octobre 2021 sur le parking de l'église de Blegny (place Sainte-Gertrudeà Blegny), quelques minutes avant le départ prévu à 9h30

    Programme complet des promenades guidées en pleine nature sur http://www.paysdeherve.be/nos-promenades-guidees 

     

    Remarque : 
    Les balades ne sont pas accessibles aux poussettes ni PMR. Les chiens tenus en laisse sont autorisés. S'équiper selon la météo (vêtements et chaussures ou bottes). 

    LIEN DIRECT : Balade guidée Wallonie destination nature "Découverte du monde des oiseaux" 

  • Celle-là, je la dédie à un copain de Devant-le-Pont...

    C4198D22-EF79-4DFC-AC3C-E6CE55C5C340.jpeg

    ©  Benoît Huc

    Voici une linotte mélodieuse. (Voir en grand) C'est un des oiseaux que je croise le plus souvent dans ma région agricole. Je n'ai par contre jamais vu ce granivore à la mangeoire. Lors de chaque sortie à travers les champs de Hesbaye, j'en observe de grands groupes (régulièrement plusieurs centaines d'individus) qui se nourrissent surtout dans des zones où des agriculteurs ont laissé des plantes en graines sur pied durant toute la saison froide. (Cela se fait le plus souvent dans le cadre de programmes environnementaux subsidiés et particulièrement efficaces).

    On observe alors les "boules" de linottes mélodieuses se déplaçant, se posant et décollant sans cesse en parfait synchronisme. Ce n'est qu'à partir de la mi-avril que les linottes entreront en période de reproduction. D'ici là, les mâles vont se parer de couleur rouge vif au niveau de la poitrine, du ventre et du front ce qui les rendra particulièrement beaux et faciles à reconnaître.

    Durant cette période de reproduction, les couples unis pour toute la saison ne vont plus se quitter. L'année passée, j'ai observé longuement des femelles qui construisaient leur nid dans les ronces. Dans leur quête de matériaux de construction, chacune était systématiquement accompagnée par son mâle mais celui-ci ne transportait rien du tout. Il se contentait de chanter à proximité de Madame qui boulotait... J'étais d'ailleurs un peu outré de constater un tel machisme 
</section>
<section class=

  • Le busard Saint-Martin en chasse

    30814E8D-91A5-4C4A-A02C-BDCABB46CCE9.jpeg

    © Benoît Huc

    Voici un busard Saint-Martin en chasse sur une friche hesbignonne (la Hesbaye est une région de Belgique largement consacrée à l'agriculture). Le Busard Saint-Martin effectue un vol assez chaloupé très près du sol pour repérer ses proies, essentiellement des petits vertébrés comme les campagnols mais aussi de gros insectes et éventuellement des passereaux comme le Pipit farlouse ou l'Alouette des champs. La nidification à même le sol commence en avril. Il faudra une quarantaine de jour à la femelle pour assurer la ponte et la couvée des 3 à 6 oeufs. Puis, après l'éclosion, les jeunes auront encore besoin de 40 jours pour pouvoir voler à condition qu'une faucheuse, un prédateur ou un individu peu scrupuleux ne soient pas passés par là pour tout anéantir... En cas de nichée repérée, il ne faut surtout pas s'en approcher. En Belgique, le Département Nature et Forêt (DNF) peut être contacté par téléphone au "1718". Il s'occupera de la protection de la nichée. Natagora gère aussi ce genre de mission. (Voir avec Vincent Leirens pour plus d'infos https://www.facebook.com/vincent.leirens ) En France, je conseille de prévenir la LPO. C'est important de protéger le Busard Saint-Martin tout comme nos autres busards (Busard des roseaux, Busard cendré et Busard pâle) et autres oiseaux. Dans ma région, je constate que de plus en plus d'agriculteurs se préoccupent du sort des oiseaux et sont demandeurs de renseignements et conseils. Je les invite toujours à signaler eux-mêmes les nichées de busards qu'ils observent dans leurs champs...

    (Pour voir l'image en HD, cliquer sur la photo de la page FB du blog)

  • Un contre-jour à ne pas tenter !

     

    9D90B127-F9C6-4EAD-8951-205C8DC87E7A.jpeg

    © Benoît Huc

    "Soleil, crécerelle et campagnol" (dans les pattes du faucon crécerelle).
    Ces 3 éléments me disent que finalement tout est très éphémère à l'échelle de l'éternité... Depuis des milliards d'années, notre étoile voit défiler un tas de scènes de vie et de mort et ça ne l'empêchera pas d'elle-même s'éteindre un jour... Entre-temps, un timbré s'est amusé à "immortaliser" cette scène...
    Je me dois néanmoins de vous déconseiller fortement d'essayer ça, surtout avec un appareil réflex : la concentration des rayons dans votre oeil pourrait le rendre nettement plus éphémère que prévu... Quel que soit le type d'appareil vous pourriez aussi largement augmenter l' "éphémérité" de son capteur. J'avoue avoir suivi ce faucon là où il m'emmenait ; j'ai été le premier surpris de voir arriver le soleil dans mon cadre... Ce n'était pas très malin de ne pas stopper immédiatement la rafale... Il semble que cette fois, mon boîtier hybride ait résisté... 

    Sur la page FB, cliquez sur la photo pour la voir en haute def. Ici je suis limité à 720 pxls