Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 2

  • La Russie a émis un mandat d'arrêt contre un lanceur d'alerte qui dénonçait la torture dans les prisons

    3B59CD5F-4082-464B-8A9E-1F9E93A76E61.jpeg

    La Russie a émis un mandat d'arrêt contre le lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur les tortures et viols dans les prisons russes, Sergueï Savelev. Ce dernier a demandé l'asile politique en France. 

     
    La Russie a placé sur la liste des personnes recherchées un ressortissant bélarusse ayant demandé l'asile politique en France, après avoir été à l'origine de révélations d'ampleur sur des viols et tortures systématiques dans les prisons russes.
     
    Selon une notice publiée sur le site du ministère russe de l'Intérieur, Sergueï Savelev, 31 ans, est recherché dans le cadre d'une affaire pénale, sans plus de précisions. Le jeune homme a été emprisonné sept ans et demi en Russie pour une affaire de trafic de drogues et libéré en février 2021.

    Des vidéos acquises lors de sa détention

    Lors de sa détention, sous couvert d'opération de maintenance informatique, il dit avoir téléchargé une grande quantité de vidéos montrant des mauvais traitements et des viols organisés à travers l'immense système pénitentiaire russe. 

    Début octobre, la publication d'une de ces vidéos insoutenables, celle du viol d'un détenu avec une perche dans une prison-hôpital de Saratov, a suscité un scandale en Russie. Le Kremlin a promis l'ouverture d'enquêtes sur ces dérives et au moins quatre responsables des services carcéraux ont été limogés.

    Disant toutefois craindre des représailles des autorités russes, Sergueï Savelev est arrivé la semaine dernière en France où il a demandé l'asile politique. Samedi, il a estimé qu'il était poursuivi en Russie "pour divulgation de secrets d'État".

    Un système carcéral régulièrement critiqué

    "Le pouvoir russe utilise les seules méthodes qu'il connaît et juge appropriées, la force et l'intimidation, et essaie encore de me faire taire", a-t-il affirmé dans une vidéo publiée par l'ONG Gulagu.net. Selon lui, les autorités préfèrent "perdre du temps à tenter d'étouffer la vérité" plutôt que de "réformer le système pénitentiaire" ou de "punir tous ceux impliqués dans cette usine à tortures".

    Le 17 octobre dernier, il avait expliqué avoir agi car il lui était "très difficile psychologiquement" de garder de telles horreurs pour lui.

    Le système carcéral russe est très régulièrement entaché de scandales de tortures, commises de façon quasi-institutionnalisée par des gardiens ou d'autres détenus à leurs ordres, notamment afin d'obtenir des aveux sous la contrainte.
  • Visé : prestation de serment des nouveaux"jeunes conseillers " communaux

    fullsizeoutput_17004.jpeg

    Visé : en ce début de semaine, la salle des mariages de l'hôtel de ville a vu la prestation de serment des nouveaux "jeunes conseillers " communaux . Le "Conseil communal des enfants" est issu des classes de 5ème et 6ème primaires des écoles de l'entité. Les candidats font campagne, présentent leur programme et invitent leurs condisciples à voter pour eux. 

    La différence notable avec le "vrai" conseil communal, c'est que les enfants ne trichent pas, ne mentent pas au sujet de leur programme. Naïfs, ils y croient encore...

    Chaque année donc, environ la moitié des élus quittant le niveau primaire pour le secondaire, ils doivent être remplacés par d'autres. La mandature courant sur 2 ans, ce sont ainsi des élèves de 5ème qui se présentent. Dix nouveaux Conseillers ont été installés. Notez qu'ici nous parlons de Conseillers, tandis que pour les adultes dans de nombreux cas ce sont plutôt des Conseillés.

    La liste des membres de ce Conseil, tant les anciens que les nouveaux, ainsi que leur établissement scolaire d'origine, fera l'objet d'une prochaine publication.

    A l'attention des parents, les photos des prestations de serment seront prochainement disponibles auprès des échevinats compétents.

    NB : à l'attention des puristes, non la photo n'a pas été prise dans la célèbre Tour de Pise. Oui, il s'agit bien de la salle des mariages de notre hôtel de ville, la distorsion est due à l'usage d'un objectif de 10 mm de focale. Fallait bien qu'ils soient tous "dessus" ;-)

    P. Neufcour

     

  • Richelle : Jogging au profit de "l'Espace +" du service d'oncologie du CHC

    EBD22E41-98FC-49AA-8E34-31603B907281.jpeg

    Jogging aux profit de "l'espace + du C.H.C."  : deux parcours de 5 et 10 km .

    - Inscriptions de 9 A 10 H

    - Départ a 10H30

    - En association avec la salle Notre Club rue cour de justice 11a 4600 RICHELLE .

    - Voici le liens du tracé : https://strava.app.link/zqPoDekfsib et pour les personnes qui préfèrent marcher vous êtes les bienvenus, aussi soyez nombreux a nous soutenir pour la bonne cause

  • Correction du titre tendancieux paru dans certaines éditions de "La Meuse"

    Voici l'intégralité d'un texte paru dans les éditions de Verviers  nous désirons apporter quelques corrections à ce "papier" tendancieux. 

    Un chauffeur solidaire aide les sinistrés des inondations: 2.400 euros d’amende!

    Un camion de la société Jacobs a été contrôlé avec du tonnage en trop, la police a verbalisé, sans exception.
    Un camion de la société Jacobs a été contrôlé avec du tonnage en trop, la police a verbalisé, sans exception. - G.L.

    Depuis le début des inondations, la société Jacobs, entreprise basée à Bierset, spécialisée dans l’éclairage et le câblage publics, multiplie les initiatives pour venir en aide aux sinistrés. Mais ce lundi, l’un des chauffeurs de la société a eu une bien mauvaise surprise.

    Le camionneur se rend à Engis, sur l’un des sites d’Intradel, avec des crasses d’inondations ramassées à Pepinster. En passant à hauteur des Hauts-Sarts, la police le contrôle.

    Pas la police locale

    Et c’est la douche froide. Le camion est en surcharge de 20 %, soit 5 tonnes en trop. Et qu’importe la provenance des crasses et la bonne cause, la police applique la loi : 2.400 € d’amende tombent. Du côté de la société Jacobs, on grince des dents. « Légalement, il y a une faute que je reconnais et que j’accepte. Le camion était en surcharge et j’en assume la responsabilité. Mais l’amende est énorme. C’est scandaleux un tel montant », estime Gaëtan Lognay, directeur opérationnel de la société. Il payera l’amende mais il estime qu’au vu de la situation, la police aurait pu faire un geste. « Ils n’ont pas voulu faire d’exception », regrette-t-il.

    Du côté de la police des autoroutes, le commandant De Neve insiste d’abord sur le fait que ce n’est ni son équipe, ni une équipe locale qui a verbalisé le camionneur. « De notre côté, on est sensible à la situation car nous avons été touchés matériellement mais aussi humainement par les inondations. La consigne est donc d’être un peu plus indulgent dans certains cas. Mais on ne peut pas non plus tout laisser faire sous prétexte de la catastrophe. Ce n’était pas le cas ici mais on est tombé sur un camionneur en défaut d’assurance, de contrôle technique et de permis de conduire. Ça, on ne peut pas laisser passer », insiste-t-il.

    Société solidaire

    Depuis le début des inondations, la société Jacobs est pour sa part sur tous les fronts pour tenter de venir en aide aux personnes sinistrées ainsi qu’aux collectivités. D’abord, elle a proposé de l’aide logistique et matérielle à ses employés et ses clients. Ensuite elle aide également la société Resa à relancer le courant dans les zones sinistrées, notamment au tunnel de Cointe. Ces derniers jours, elle est également du côté d’Esneux, commune qui a été touchée par les inondations, afin de ramasser de nombreuses caravanes emportées. Et elle amène de temps à autre des gravats donc.

    (Nous souhaitons remettre les pendules à l'heure. Il est exact que le camion roulait en surcharge, mais l'amende de 2.400 € cumule plusieurs infractions, la Esurcharge n'en est qu'une. Scandaleux de la part du patron de la société Jacobs de mettre en circulation un véhicule non assuré ni en ordre de contrôle technique et de ne pas s'assurer que le conducteur est en possession du permis de conduire requis. Le titre est-il objectif ? Nous laissons aux lecteurs la possibilité de se faire leur propre avis. N'essaye-t-on pas de nouveau de "casser du sucre" sur le dos des verbalisants?)

    Pierre Neufcour

  • Sensibilisation au cancer : le CHU de Liège lance un concours d'artistes

    165E6C2D-BE29-49F5-8924-1EDA040E2ADB.png

    Le CHU de Liège lance un concours d’artistes pour animer le couloir d’accès à l’Institut de Cancérologie. Les infrastructures sont en place. Il s’agit de panneaux rétroéclairés pour accueillir des illustrations en 2D. « L’idée est de créer un passage harmonieux entre la grande verrière du CHU, classée au patrimoine, et la passerelle qui mène à l’Institut, explique Louis Maraite, responsable de la communication de l’hôpital universitaire. C’est un concours important, doté de 50.000 €. Les critères sont en lien avec les spécificités particulières du lieu à illustrer et du public qui le traversera ».

    Des visites sur sites sont programmées. « L’endroit est particulier : l’œuvre prendra place dans le couloir (longueur 22 m, largeur 3m30). Elle se trouvera sur le côté droit du couloir. Le couloir sert d’entrée et de sortie.

    Sur le mur droit du couloir, des panneaux ont été installés. Il s’agit de 17 caissons verticaux lumineux  (80cm x 240) rétroéclairés alignés et rythmés par neuf panneaux blancs. Tous les panneaux peuvent être utilisés, les rétroéclairés comme les blancs ».

    Le concours est organisé par le CHU de Liège et l’Institut de Cancérologie, avec avis du Centre d’art contemporain « La Chataigneraie », du « Musée en Plein Air du Sart Tilman » et des Musées de Liège qui, ensemble, composent le jury. Attention : la date limite pour la rentrée des candidatures et des projets est le 30 septembre. « L’idée est de pouvoir procéder à l’installation de l’œuvre avant la fin de l’année » conclut Louis Maraite.

     

    Le cahier des charges, le règlement du concours et l’appel à candidature est téléchargeable via le lien