Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Travaux

  • Visé : Les travaux d'aménagement de la Place Reine Astrid débuteront le 16 août

     

    Voici à quoi ressemblera la future place.
     
     

    C’est en 2008, déjà, que les autorités visétoises décident qu’il faut rénover et réaménager la place Reine Astrid. Place centrale de la ville, elle manque effectivement de cachet et de convivialité. Si des manifestations s’y déroulent régulièrement, elle sert essentiellement de parking. Et si des emplacements de parking seront maintenus dans le périmètre, il a été décidé de faire de la place en elle-même une esplanade piétonne arborée.

    Après quatorze ans d’études, de concertations et de démarches administratives, cette fois ça y est, ce projet va enfin devenir réalité. Ce 16 août, les premiers travaux vont en effet être entrepris. « On va effectivement commencer par réaliser des essais de sol », confirme Xavier Malmendier, échevin en charge de l’Aménagement du territoire. « Le gros du travail démarrera vraiment à la fin septembre par tout ce qui est impétrants. »

    Après les essais de sol réalisés du 16 au 18 août, le chantier sera mis en pause pour ainsi permettre de clôturer la belle saison en toute sérénité. Dès le 27 septembre, les premiers vrais travaux démarreront donc par les impétrants avant de se poursuivre par le réaménagement en lui-même de la place. Au total, les travaux doivent durer 300 jours ouvrables. Ils devraient donc se terminer à la fin 2023. « Pendant toute la durée des travaux, à part peut-être de manière très ponctuelle, les voiries ne seront pas fermées. Nous voulons en effet garantir l’accès aux rues commerçantes de la ville pour ne pas que Visé connaisse le même syndrome que la ville de Liège. »

    Zone de détente, gradins…

    Pour le moment, la place Reine Astrid a un dénivelé d’un mètre. À l’issue des travaux, elle sera plane pour se retrouver au niveau du café « Chez Lehaen ». Un quart de la place sera arboré avec du mobilier urbain. Face à la Poste, une zone de détente sera aménagée avec des gradins en bois et une fontaine. Celle-ci se trouvera sous un auvent en métal et miroirs qui permettront de refléter l’eau. La place disposera également d’un éclairage LED évolutif qui permettra de changer les ambiances en fonction des événements qui s’y déroulent ou simplement suivant la présence ou non de personnes. La friterie, qui appartient à la Ville, disparaîtra également. Quant au triangle qui se trouve en face, il sera lui aussi refait avec notamment la construction d’un kiosque où s’installera la Maison du Tourisme en été.

    Au total, 19 places de parking seront aménagées autour de ces deux lieux contre 60 actuellement. Quant à la circulation, rien ne changera. Des plots automatiques seront néanmoins installés en face de « Chez Lehaen ». Ils pourront ainsi être relevés lors de certaines manifestations. Le réaménagement de la place est estimé à 5,5 millions d’euros dont une part communale de 2,2 millions d’euros.

    L'abri anti-aérien civil situé sous la place sera démoli.

    Construit dans l'entre deux guerres, cet abri de 278 m2 était destiné à accueillir la population civile en cas d'attaque aérienne. Il disposait de trois accès : un escalier situé sous une trape place Reine Astrid et deux autres pouvant également servir d'issue de secours. Dans cet abri, on y trouve de nombreuses pièces dont des douches, des toilettes, des lavabos, des pièces de séjour, un système d'aération, un autre de chauffage. La visite virtuelle de cet abri est disponible sur Youtube 

    ABRI PLACE REINE ASTRID VISE

    88DF3F12-2766-4024-A9E8-2A28E7B87A5F.jpeg

    Images de Marc Wagelmans

    91D29476-962D-44B6-AE48-D9654F6CB4E0.jpeg

    AEEAFC1E-465E-43BD-BB36-BE54951FFD19.jpeg

    Le réaménagement de la place implique la démolition de la friterie (et du local pensionné) ainsi que celle de l'abri qui n'aurait guère de valeur historique paraît-il...

    (P. Neufcour)

  • Liège - Liaison E25-E40/A602 : Réfection des revêtements à hauteur de Chênée en direction de Bruxelles

     
     

    3221616D-C7A3-4243-8E0D-8FD1082B8F17_1_201_a.jpeg

    Comme annoncé précédemment, la réhabilitation estivale de la liaison E25-E40/A602 est mise à profit afin de réaliser une réfection des revêtements à hauteur de Chênée uniquement en direction de Bruxelles. Pendant ces opérations qui débutent aujourd’hui et qui durent une dizaine de jours, la zone actuellement fermée est légèrement étendue.

    49F0005E-D71C-43A5-8452-F2DE9D6F8595.png

     

    REALISATIONS

    Ces travaux permettent de réhabiliter les revêtements des voies entre la sortie n°39 « Chênée »  et la sortie n°39 bis « 18 arcades », uniquement en direction de Bruxelles. L’accès n°39 « Chénée » fera l’objet d’opérations identiques.

     

    Ces travaux, tributaires de conditions météorologiques adéquates, seront terminés pour le vendredi 12 juillet au plus tard. Ils nécessitent une dizaine de jours d’intervention et sont menés en même temps que la réhabilitation estivale de la liaison afin d’en limiter l’impact pour les usagers. 

     

    CONDITIONS DE CIRCULATION

     

    En direction de Bruxelles, la zone de fermeture de la liaison est donc étendue pendant cette période :

     

    • Du 2 août au 12 août : les usagers circulant sur l’E25/A26 en direction de Bruxelles doivent quitter l’autoroute à la sortie n°39 « Chênée ». La déviation habituelle est à suivre via les panneaux S20.

     

    • Du 12 août au 23 août, la zone fermée sera à nouveau restreinte entre l’échangeur n°38 « Grosses Battes/Angleur » et l’échangeur n°37 « Val Benoit ». Donc les usagers circulant vers Bruxelles devront quitter la liaison à l’échangeur n°38 « Grosses Battes/Angleur ».
  • Les étangs de la Julienne vont être vidés, curés et rafraîchis

    Aménagés artificiellement il y a plusieurs décennies, les étangs de la Julienne sont un des lieux les plus touristiques de Visé. Avec leur plaine de jeux, les établissements Horeca et les nombreux chemins de promenades qu’il y a autour, ils attirent chaque jour des dizaines et des dizaines de personnes. Initialement au nombre de cinq, il n’y a aujourd’hui plus que quatre étangs.

    Il y a plusieurs années, on a en effet laissé se reboucher naturellement le cinquième. Et ce lieu de nature va faire prochainement l’objet d’un important chantier. « Les étangs vont en effet être curés et tout le système de circulation de l’eau va être remis à neuf, ce qui ne sera pas du luxe tant il est dépassé », commente Françis Theunissen, échevin visétois en charge des Travaux.

     

    « Nous en profiterons également pour donner un aspect plus didactique à l’endroit. Un étang sera par exemple utilisé par une école de pêche. Et j’ai bien dit une « école de pêche », il ne sera pas question de transformer l’endroit en pêcherie. Un autre étang sera plutôt dédié aux batraciens et un autre aux canards. Avec le responsable de l’environnement de la Ville, nous sommes en train de retravailler sur le rafraîchissement des panneaux didactiques qui seront mis tout autour du site. »

     

    Françis Theunissen, échevin des Travaux.
    Françis Theunissen, échevin des Travaux. - PN

     

    Les étangs vidés complètement

    Avant de pouvoir réaliser ces premiers travaux, il faudra d’abord vider complètement les étangs. « On s’attend à récupérer des carpes spectaculaires. Il y aura aussi des batraciens à sauver ainsi que des tortues qui ont malheureusement été abandonnées sur place par leurs propriétaires et qui font du tort à la faune et la flore des lieux. Tout ça se fera sous la supervision du DNF et de Natagora. Ce sont eux qui nous diront où envoyer les tortues par exemple. »

    Quant aux boues provenant du curage des étangs, elles seront envoyées dans un centre de traitement. « On espère qu’en réalisant tous ces travaux et en adaptant quelque peu le terrain, on sera moins impactés par les inondations à cet endroit. »

    Des haies plantées

    Mais les travaux qui seront réalisés ne concerneront pas que les étangs. Ils toucheront également le parking. « Nous allons planter des haies pour délimiter correctement l’endroit et lui donner un cachet plus convivial. Il y a aura plus de 250 m de haies qui seront ainsi plantés. Elles permettront également de faire barrage aux crasses qui sont malheureusement abandonnées et empêcheront qu’elles ne se retrouvent dans l’eau. »

    Tous ces travaux, une première d’une telle ampleur, devraient démarrer le 12 septembre prochain et durer 60 jours ouvrables. Leur coût est estimé à 600.000 euros.

  • Chantier de transformation de l’E25/A25 en boulevard urbain : fermeture de la sortie n°7 « Coronmeuse » durant le mois d’août

    1A87C73E-9D8B-47F2-BD16-221FF3765BE9.png

    Dès ce lundi 1er août, comme annoncé précédemment, dans le cadre du chantier de transformation de l’E25/A25 en boulevard urbain entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas, la sortie n°7 « Coronmeuse » vers le pont Atlas sera fermée à la circulation. 

    MODIFICATIONS DES CONDITIONS DE CIRCULATION

    Du lundi 1er août au mercredi 31 août, la sortie n°7 « Coronmeuse » vers le pont Atlas sera fermée à la circulation.

    Une déviation sera mise en place via la sortie précédente n°6 « Jupille ».

     

    POUR RAPPEL

    Ce chantier vise à aménager en boulevard urbain l’autoroute E25/A25 entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas, créant également un accès à la zone multimodale de Bressoux. Ce projet, qui s’intègre pleinement dans le PUM (Plan Urbain de Mobilité) de l’agglomération liégeoise, permettra d’apaiser la mobilité motorisée, d’offrir une infrastructure dédiée aux modes doux et de verduriser la zone.

     

    Une image contenant carte
Description générée automatiquement

     

    Concrètement les travaux consistent à :

     

    • Démolir les coffres de l’E25/A25 et de l’avenue Georges Truffaut afin d’y implanter les nouvelles voiries. A terme, la zone sera constituée de deux voies en sortie de ville et d’une voie en accès de Ville. La vitesse y sera limitée à 50 km/h ;
    • Connecter l’avenue de Jupille aux nouveaux aménagements à l’aide d’une nouvelle trémie ;
    • Créer des pistes dédiées aux vélos et aux piétons côté bâti et côté Meuse ;
    • Accroitre la surface dédiée aux aménagements paysagers et améliorer ainsi, notamment, le cadre de vie des riverains.

     

    Pour consulter davantage d’informations :

    https://sofico.org/liege-transformation-de-le25-a25-en-boulevard-urbain-entre-le-pont-barrage-de-monsin-et-le-pont-atlas-permettant-lacces-la-zone-multimodale-de-bressoux/

     

    Sur la zone de chantier, la philosophie générale est de maintenir pendant le chantier 2 voies par sens avec une vitesse maximale limitée à 50 km/h.

     

    L’accès au port l’île Monsin n’est pas impacté pendant la durée des travaux.

     

    Depuis le 28 mars, et ce jusqu’à la mi-2023, les usagers en provenance des voiries perpendiculaires à l’avenue Georges Truffaut ne peuvent plus se diriger vers Liège via les tourne-à-gauche :

    • Ils sont donc invités à emprunter l’avenue Georges Truffaut en direction de Visé afin de reprendre l’autoroute E25/A25 vers Liège ;
    • L’accès aux entreprises et aux habitations des riverains situées avenue Georges Truffaut continue à être assuré pendant le chantier.

     

    1 week-end de fermeture de la trémie Atlas sera nécessaire en fin de chantier pour réaliser la jonction entre les voiries.

     

    Ce chantier sera entièrement terminé pour l’été 2024. Il est à noter qu’il s’achèvera par la réalisation de l’espace dédié aux modes actifs côté Meuse. La configuration « routière » définitive sera pour sa part accessible dès la fin de l’année 2023.

    ***

    Ce chantier représente un budget de près de €17 millions HTVA, dont :

     

    • Près de €16 millions HTVA financés par la SOFICO, maître d’ouvrage (dans le cadre du PIMPT, le « Plan Infrastructures et Mobilité pour Tous 2020-2026 ») avec l’aide d’un subside de près de €10millions HTVA du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
    • Un peu plus de €1 million par RESA (dans le cadre de placement d’impétrants).

     

    Il est réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures, maître d’œuvre.

    Le bureau d'étude GREISCH est en charge des études techniques pour la réalisation de ce projet.

    Le marché public de génie civil a quant à lui été remporté par l’association momentanée GALERE-ABTECH.

  • Demande de permis d'urbanisme par la Ville de Visé

    59B1A9C8-804C-45B8-989B-F7E3ECA90E93_1_201_a.jpeg

    Photo d'illustration D.R.

     

    Implantation d'une éolienne de 24kW sur la plaine des sports de Visé

    Code du Développement Territorial

    Commune de Visé              

    Annexe 26

    (Art. D.VIII.7 et suivants)

    URBANISME

     

    Le Collège communal fait savoir que le Fonctionnaire délégué est saisi d’une demande de :  permis d'urbanisme

    Le demandeur est  la VILLE DE VISE dont les bureaux se trouvent Rue des Récollets(VIS), 1 à 4600 Visé.

    Le terrain concerné est situé à 4600 Visé, Rue de Berneau, 30, cadastré(s) Division 1, section C n°507H2.

    Le projet consiste en l'implantation d'une éolienne de 24kW sur la plaine des sports de Visé.

    L’enquête publique est réalisée en vertu de l’article D.VIII.13 du Code du Développement Territorial.

    Nous vous signalons donc que cette enquête est ouverte à l'Echevinat de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement (service Urbanisme), rue de Mons n°11 à Visé.

    Le dossier peut y être consulté, du 16 août 2022 au 30 août 2022 inclus, auprès du Service Urbanisme, rue de Mons, 11 à 4600 Visé, les jours ouvrables sur rendez-vous uniquement à prendre par mail ou par téléphone.

    Des explications techniques pourront vous y être fournies.

    Une permanence sera organisée par un agent communal, à la même adresse, le samedi de 8h30 à 11h30, SUR RENDEZ-VOUS pris au minimum 24 heures à l’avance au 04/374 85 14 (Madame Laurence BLAFFART)

    Les réclamations et observations écrites sont à adresser au Collège communal de la Ville de Visé, soit par courrier postal (rue des Récollets n° 1-3 à 4600 VISE), soit par e-mail (laurence.blaffart@vise.be), soit remises au service Urbanisme (rue de Mons, 11 à 4600 VISE), avant la date de la clôture de l’enquête fixée le 30 août 2022 à 15 heures au Service Urbanisme.

    L’enveloppe ou le courrier électronique portera la mention : Enquête publique – VILLE DE VISE – 2022/063

    Les réclamations et observations orales peuvent être formulées pendant la même période sur rendez-vous auprès de ou lors de la séance de clôture de l’enquête.

    Le conseiller en aménagement du territoire et en urbanisme chargé de donner des explications sur le projet est Mme MARCHAND, service Urbanisme (rue de Mons, 11 à 4600 VISE)