Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Travaux - Page 4

  • Feu vert pour la nouvelle gare de Visé : le permis est accordé

     

    Située sur la ligne ferroviaire 40, la gare de Visé relie les gares de Liège-Guillemins et Maastricht. Chaque heure, dans chaque sens, un train relie ces 2 villes en 15 min. Une gare importante donc, qui fera peau neuve dès 2023.

    4AB98238-B86E-4704-8A7C-A5E64B2F8D86.jpeg

    En mars dernier, la SNCB déposait en effet une demande de permis pour construire un nouveau bâtiment pour accueillir les voyageurs avec plus de confort et une meilleure accessibilité. Un projet porté conjointement par la SNCB et Infrabel. Et ce permis vient de lui être délivré, ce qui va permettre de faire disparaître la gare actuelle qui ne répond plus aux normes de confort et d’énergie. Elle sera alors remplacée par un bâtiment de 176m², construit 300 mètres plus bas, avenue Maréchal Foch juste avant la place des Déportés. Une délocalisation qui permettra à la gare d’être située à hauteur des voies de chemin de fer.

    781C4427-5C0D-47D4-9A72-3C49B975D640.jpeg

    Cette nouvelle gare comprendra une zone d’accueil avec guichet, salle d’attente et sanitaires et des locaux techniques. Les nouvelles installations seront fonctionnelles et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Le bâtiment, en ossature bois, répondra au standard « quasi zéro-énergie ». Il sera isolé, doté d’installations de chauffage et de ventilation performantes, équipé de panneaux solaires, d’une récupération des eaux de pluie et d’un toit végétal. Un auvent pour s’abriter en cas de pluie ouvrira le bâtiment sur le quartier.

     

    Un nouveau quai et une nouvelle passerelle

    Mais la demande de permis ne concernait pas que la gare en elle-même. C’est un projet global de rénovation et d’amélioration du site qui a été rentré. C’est ainsi qu’il comprend également la construction d’une passerelle couverte, dans la continuité du bâtiment. Elle sera conçue avec une architecture contemporaine et dynamique et permettra de donner accès rapidement aux quais avec des escaliers et trois ascenseurs. Les personnes à mobilité réduite pourront donc enfin atteindre facilement les quais.

    47F85E6B-DAB8-4ED6-B424-7887B902EB5C.jpeg

    En plus de ça, un nouveau quai de 250 m de long sera construit par Infrabel. Le quai existant donnant accès aux voies 1 et 2 a déjà été rehaussé à 76 cm pour faciliter l’embarquement des voyageurs dans le train. Un quai latéral doit compléter l’ensemble. « Il permettra de faciliter la desserte ferroviaire autour de Liège en connexion avec les Pays-Bas ou lors de travaux sur la ligne », précise la SNCB. « Il sera ensuite équipé par la SNCB d’abris, de bancs, d’une sonorisation pour les annonces en gare, d’horloges et de lignes de guidage pour les personnes malvoyantes. Des poteaux d’éclairage multifonctionnels seront installés pour laisser un maximum de place aux voyageurs sur le quai. Ces mâts d’éclairage à système basculant permettront un entretien sans mise hors service d’un quai et une fixation aisée de caméras de sécurité, haut-parleurs, horloges et signalétique. »

    Les travaux de construction du quai débuteront cet automne et ceux du bâtiment voyageurs en 2023. La gare actuelle continuera de fonctionner normalement durant les travaux.

     

    Un parking pour 40 vélos et une zone Kiss & Ride

    Les abords de cette nouvelle gare seront également aménagés pour améliorer l’intermodalité autour de la gare. Bien plus proche de la gare des bus de la place des Déportés et du parking voitures, ce nouveau bâtiment facilitera en effet les échanges d’un mode de transport à l’autre.

    « Une zone Kiss & Ride fera aussi son apparition pour déposer ou reprendre facilement des voyageurs. Au total, la SNCB aménagera un parvis de 2.000 m² avec un double objectif : créer un espace convivial et faciliter la circulation aux abords de la gare pour les personnes à mobilité réduite, piétons, cyclistes et automobilistes. Cet aménagement permettra d’apaiser la circulation aux abords immédiats des écoles et de la gare. Un ascenseur permettra de connecter les quais, le parking voitures et la place. Des bancs seront installés et des plantations verduriseront la zone. Un parking vélos avec contrôle d’accès sera aussi aménagé dans le prolongement de la gare pour accueillir 40 vélos et 5 vélos cargo, contre 22 au total auparavant. »

    Illustration SNCB

  • Panne d'électricité en Basse-Meuse

    A4E7DABA-1290-4B27-9D2D-7FBC92C7D219.jpeg

    Actuellement, une partie des communes de Herstal, Vivegnis, Oupeye, Hermée, Heure-le-Romain et Houtain-Saint-Siméon sont privées d'électricité. Le problème se situe au niveau de la haute tension (15.000 V). Résa est en train de tenter de résoudre le problème. Deux problèmes ont déjà été identifiés dans des cables, au niveau du parc industriel des Hauts-Sarts. A l'heure où nous écrivons ces lignes il n'est pas possible de déterminer le délai de réparation.

    P. Neufcour

  • Aménagement d'une venelle à Cheratte Bas

    443FC79A-B06E-495E-9F88-66A9161694D5_1_201_a.jpeg

    Dans le bas de la Vieille Voie, une petite venelle permet d’accéder aux numéros 15, 17, 19, 21 et 23.

    Déjà en 1850, cette impasse était répertoriée sur la « carte Vandermaelen ».

    La vétusté de cette ruelle rendait l’accès aux habitations difficile. C’est pourquoi, à la demande des habitants, la Ville de Visé a accepté de la rénover.

    L’étroitesse des lieux et la détérioration de certains bâtiments ont rendu ce chantier particulièrement délicat à mener à bien car toute intervention à l’aide de machines ou de tout autre engin était proscrite.  Les travaux ont donc été réalisés à la main, « à l’ancienne » par l’équipe de voirie de l’échevinat des Travaux.

    Le « tarin », Nico, Massimo, Kemal, Cem, Michel, Christophe & Luc n’ont pas ménagé leurs efforts et leurs talents afin de mener à bien cet ouvrage.

    L’égouttage a complètement été rénové, les niveaux des différents trottoirs ont été lissés et un nouveau revêtement en clinkers remplace le vieux tarmac défoncé.

    Le résultat est optimal et rencontre pleinement le souhait des riverains.

    (Communiqué de la ville de Visé)

  • Stationnement à Visé : fini de reculer son disque !

    11F6A7BD-3588-49DC-9FDC-DE467B7902A6.jpeg

    A Visé, c’est un sujet de discussion récurrent : le parking et les fameuses « voitures-ventouses ». Comprenez : ces véhicules qui restent stationnés toute la journée dans la zone bleue, faisant fi de la durée maximum réglementaire d’une heure et demie. Un manque de civisme qui pourrait bientôt appartenir au passé, grâce aux nouveaux capteurs en cours d’installation dans la ville.

    Nouveau système de contrôle

    Nous vous le dévoilions en juin dernier : l’installation de capteurs intelligents était à l’étude à Visé, sur une proposition de l’Échevin du Commerce Ernur COLAK. Validé par le Conseil communal, ce projet est en train de passer au statut de réalité et il sera bientôt bien plus difficile de passer entre les mailles du filet pour outrepasser la durée de stationnement réglementaire en zone bleue.

    Car le contrôle sera digitalisé dès la fin juin. Le principe ? Des capteurs au sol sans fil (connectés via 4G/5G) dans la rue Haute, la rue du Collège et dans les cinq axes perpendiculaires à ces deux rues, soit 172 places équipées au total (sur les 454 que compte la zone bleue). Au bout d’une heure et demie de stationnement, le capteur enverra une notification à l’agent en service, afin qu’il se rende sur place pour contrôler… et verbaliser le cas échéant.

    7FC6F00B-3003-49BF-8F2C-1EFB1BFB914D.jpeg

     

    Changer son disque ? C’est fini !

    Il ne sera donc plus possible de venir reculer l’heure de son disque pour rester plus longtemps dans la zone bleue. Un signal fort pour plus de fluidité au cœur de la ville et inciter les visiteurs qui souhaitent rester plus longtemps à utiliser d’autres emplacements alentours (hors zone bleue) ou le nouveau parking Centre (situé avenue Albert 1er, dont la première heure est gratuite et les suivantes à prix modique).

    « Notre objectif est de de rendre l’expérience shopping plus agréable à Visé », explique Ernur COLAK. « Nous voulons faire en sorte que les parkings hors zone-bleue soient mieux utilisés. Notre cible, ce sont les voitures-ventouses. » Ce système fournira aussi des statistiques concernant les habitudes de stationnement, afin de mieux comprendre les habitudes des visiteurs.

    F6884775-1378-471E-AA15-2319AF66B36E.jpeg

    Une meilleure expérience visétoise

    Ce nouveau système, d’un montant total de 28 000€ HTVA (et 10 000€/an de gestion annuelle) est en cours d’installation. Mise en service prévue : le 20 juin. L’objectif de l’Échevin est précis : « Avoir toujours 10 à 15 places disponibles dans l’artère principale pour les achats rapides. Cela représenterait une meilleure expérience au quotidien pour les commerçants et pour leurs clients », argumente Ernur COLAK. Une application est également en cours de développement pour vérifier en temps réel, depuis son smartphone, quelles places sont disponibles. Et un site web reprenant tous les parkings visétois est en ligne : www.vise-parking.be

    (Source Visé Magazine)

  • A quoi ressemblera la "nouvelle" place Reine Astrid à Visé ?

    On entre dans la dernière ligne droite pour l’aménagement de la place Reine Astrid à Visé. Un dossier vieux de plus de dix ans ! Une enquête publique a eu lieu durant un mois fin 2020.

    L’échevin de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et des Grands Travaux, Xavier Malmendier, a présenté le projet à l’assemblée générale des commerçants visétois. Une cinquantaine de commerçants étaient présents.

    « Le dossier a été attribué fin avril dernier avec l’accord de tous les intervenants, à savoir la Région wallonne pour les voiries, Resa, la CILE, la SPGE pour l’égouttage, Proximus, VOO et la Ville de Visé qui est la coordinatrice du chantier. Le dossier est parti à la tutelle qui se prononcera au plus tard à la mi-juin », indique Xavier Malmendier.

     

    Une autre vue de la future place de Visé.
    Une autre vue de la future place de Visé. - D.R.

    Début des travaux à l’automne

    « Le chantier de 300 jours ouvrables devrait débuter à l’automne en plusieurs phases. J’ai insisté auprès des commerçants qui avaient de nombreuses craintes que la circulation serait maintenue pendant le chantier et que bien entendu les commerces resteront accessibles. À noter aussi que les commerçants désigneront un représentant qui participera aux réunions de chantier avec le responsable technique, Sergio Modica-Amore, chef du service technique de la Ville », détaille l’échevin.

    Pour rappel, il est prévu sur cette nouvelle place de Visé la plantation d’arbres, un grand banc, une zone de détente avec des gradins en bois et une fontaine d’eau sous un immense auvent en métal avec des miroirs (comme à Marseille). Une place plate avec des pierres bleues de différentes tailles pour créer un dessin de vague. Il y aura un éclairage LED spécifique et des pylônes d’éclairage intelligents avec des caméras, de la musique et du wifi.

    Un budget total qui avait été évalué à 4,320 millions € avec un subside de revitalisation urbaine de la Région wallonne de 687.000€ et un subside du PIC, plan d’investissement communal, de 794.000 €. « Il y a eu en décembre dernier une réévaluation du budget total qui est désormais de 5,540 millions d’euros dont une part communale de 2,230 millions d’euros +TVA. Chaque autre intervenant (Resa, SPGE…) paiera sa part », conclut Xavier Malmendier.

    Un article de Marc Gérardy pour La Meuse