Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Travaux - Page 6

  • Non, le bunker n'a pas été oublié

    B9729004279Z.1_20211115200057_000+GP5JBDDBT.1-0.jpg

    Incroyable à Visé : un bunker de 300 m² découvert sous la place Reine Astrid, «il a été construit dans l’entre-deux-guerres»


    C’est une information pour le moins surprenante. La place la plus animée de Visé, et certainement même de la Basse-Meuse, renferme un secret que bien peu de monde connaît. A plus de deux mètres de profondeur se trouve en effet un bunker de 15 mètres de large sur 18,5 mètres de long soit 277,5 mètres carrés. « D’après les historiens visétois, il a été construit dans l’entre-deux-guerres », explique Xavier Malmendier, échevin en charge de l’Aménagement du territoire. « Visiblement, il ne servait pas à la défense de la ville mais plutôt d’abri anti aérien. Il est composé d’une multitude de pièces dont certaines disposent de sanitaires. »

    Plusieurs dizaines de personnes pouvaient donc venir s’y abriter en cas de bombardement. Il aurait également été utilisé, ou du moins gardé sous le coude, lors de la Guerre froide. Un escalier permettait d’y pénétrer facilement. Celui-ci est toujours en partie existant et se trouve sous le bâtiment qui renferme la friterie.

    Mais ce bunker va être démoli, Xavier Malmendier explique pourquoi ici  : « Le bunker n’a aucune valeur historique »

    Voici tout ce qui changera sur la place et aux alentours

    (Aurélie Drion pour La Meuse)

    On reparle actuellement de ce bunker situé sous notre place car elle va bientôt disparaître pour devenir "leur" place.

    Je me souviens l'avoir visité ce bunker, des visites étaient parfois, mais rarement organisées fin de rappeler leur passé aux Visétois.  Marc Poelmans a laissé un commentaire sur Facebooket donne des adresses où vous pourrez retrouver des photos de l'intérieur du bâtiment.

    Infos de Marc Poelmans : l y a depuis belle lurette des photos du lieu dans l'album

     

  • Loën : non, les travaux ne sont pas terminés...

     

     
    « Quand chacun est revenu après sa journée de boulot, le travail était bouclé. Tout ça, en une seule journée. On aurait pu croire que ce n’était pas terminé mais si, cela nous a été confirmé », explique une habitante de la rue de Loën. « Les ouvriers ont donc coulé une sorte d’enduits partout sur les routes mais à la manière d’une vraie porcherie ! Une espèce de goudron recouvert de pierrailles, sans faire aucune différence entre la route elle-même et les trottoirs, et sans compter les bouches d’égout qui, pour certaines, se retrouvent même quasi-bouchées. Pareil pour les klinkers ou les graviers des allées de garage, voire même des pelouses ou des haies. Tenez par exemple, tous les pieds de l’allée en buis d’une voisine ont été goudronnés aussi. C’est une immense déception générale », détaille-t-elle.
     
    Plusieurs riverains ont ainsi pris contact avec la commune qui, d’après eux, les a renvoyés vers la société qui a réalisé les travaux. « En appelant là-bas, on n’a même pas vraiment écouté ce qu’on avait à dire et on nous a simplement remballés agressivement », expliquent-ils. « On aimerait simplement se faire entendre, comprendre ce qui a bien pu se passer… Notre village est un petit endroit convivial, où tout le monde se connaît et s’entend bien. Il est bien dommage de le gâcher ainsi ! »
    « Ce n’est pas définitif, le travail n’est pas fini »
     
    Mais en réalité, pas de panique. Du côté de la Ville de Visé, cet écho négatif était bel et bien remonté aux oreilles de Francis Theunissen, échevin en charge des Travaux. Suite à ces remarques, il a refait le point avec son service, la société en charge du travail et s’est aussi déplacé jusqu’à Loën pour constater lui-même les dégâts éventuels. Il rassure complètement : « Ce sont des travaux d’enduisage.
     
    C’est un système qui consiste à couler une couche de goudron, de bitume si vous voulez, qui est ensuite recouvert de petites pierrailles. Une technique qui n’est pas nouvelle : cela doit bien faire vingt ans qu’elle est utilisée ! Et qui permet de prolonger la vie d’une route d’une dizaine d’années. La chaussée reprend un aspect classique et solide dans laquelle l’humidité ne peut s’infiltrer pour éviter, ainsi, la création de nids-de-poule par exemple. »
    Une opération en amont donc, pour éviter la détérioration de la route à plus long terme. « Seulement ici, le travail n’est pas fini. Après tout enduisage, on doit attendre que cela sèche. L’entreprise vient ensuite effectuer un travail de brossage cette fois, à deux reprises. Là, elle va tout rendre bien lisse et retirer l’excédentaire : ce qui dépasse donc sur les côtés, etc. De plus, à chaque enduisage, notre service Travaux lui-même repasse aussi encore après pour s’assurer que le travail est bien effectué ! Ce n’est donc pas définitif et tout va rentrer dans l’ordre », a-t-il conclu.
     
    Voilà qui devrait donc apaiser un peu les esprits plus échauffés du quartier de Loën, qui doivent encore prendre un peu leur mal en patience… 
    E.D. pour La Meuse
  • Ville de Visé - Entretien des voiries

    fullsizeoutput_16efa.jpeg

     

    Entretien Des Voiries

    Comme chaque année, la Ville de Visé va procéder à sa campagne d’enduisage des voiries communales.

    La Société Gravaubel de Liège s’est vue confier ces travaux pour un montant de 84.996,00€Tvac, couvrant l’année 2021.

    Ces travaux consistent en un traitement superficiel des revêtements en tarmac.

    Ces opérations visent à rétablir ou améliorer l’imperméabilité des surfaces afin d’éviter les dégradations de voiries dues à l’effet du temps (nids de poules, faiënçages & autres).

    Ils améliorent en outre l’accrochage des véhicules en périodes hivernales.

    Ces entretiens sont assurément un investissement car ils ne coûtent que 4,08€/m2 Tvac et prolongent généralement la vie de ces routes de 5 à 10 ans.

    Pas moins de ±20.000m² de voirie seront traités.

    A Mons-Bombaye : rue de la Berwinne, rue de Mons-Bombaye

    A Visé : allée des Roses, allée des Pâquerettes, allée des Pervenches, allée des Bruyères, allée des Aubépines, allée des Lilas, une venelle quai Basse-Meuse.

    A Cheratte : cour école maternelle de Cheratte-Bas, rue Nicolas Penay.

    A Loën : rue Lambert Mayers, rue de Loën, rue de la Montagne.

    A Lanaye : rue de la Maison Blanche.

    Ce chantier se déroulera du 6 au 15 septembre 2021 et ne durera maximum que 2 jours par tronçon si les conditions climatiques le permettent.

    Certaines de ces rues seront normalement interdites à la circulation et au stationnement

    Tout renseignement complémentaire peut être obtenu auprès de l’Echevinat du Développement territorial, de la Mobilité et de l’Entretien au 04/374.84.96 (Ligot Luc).

     

    Francis THEUNISSEN.

    Echevin des Travaux.

  • Travaux rue Michel Beckers

    5B84BCCD-19E3-4384-AA6F-0F20F6E29F2E.jpeg

    AVIS AUX RIVERAINS DE LA RUE MICHEL BECKERS La Ville de Visé va entreprendre la pose d’un nouveau revêtement bitumeux. Dans ce cadre, l’entreprise S.A.C.E. réalisera des travaux préparatoires le mercredi 4 et le jeudi 5 août prochains du n° 58 de la Rue M. Beckers jusqu’au carrefour avec la rue Lonneux. La pose du revêtement est prévue pour le lundi 9 août en fonction des conditions climatiques. La circulation sera interdite sur ce tronçon :

    - Les 04 et 05 août, hormis pour le TEC et la desserte locale

    - Le 09 août (de 06h à 18h) à tous les véhicules Merci de veiller à stationner vos véhicules en dehors de cette zone. Le service du TEC a décidé de ne pas desservir Sarolay et Cheratte-Hauteur le jour de la pose d’asphalte, soit le 09 août. Concrètement, le bus effectuera un arrêt à Argenteau (près du garage Ford) et se rendra ensuite directement à Jupille. Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, nous vous invitons à prendre contact avec Monsieur DETRIXHE, agent technique, au 0475/23.39.16. Nous sommes conscients que tout chantier occasionne des nuisances ; soyez sûrs que nous mettons tout en œuvre afin que celles-ci soient réduites au maximum. Nous vous remercions d’ores et déjà de votre compréhension et de votre collaboration.

     

    Francis Theunissen

    Echevin des Travaux

  • Nouvelles infrastructures exploitées par TotalEnergies, avec meilleures performances énergétiques, services supplémentaires, Burger King,… Les aires Waremme font peau neuve !

    • 842F9374-0821-4BC4-B5B0-48F1CE8A83A4_1_105_c.jpeg

     

    Ce 1er juin a marqué le coup d’envoi d’un chantier visant à réhabiliter complètement les aires autoroutières de Waremme, situées de part et d’autre de l’autoroute E40/A3 en région liégeoise. Ces travaux, qui  s’achèveront à la fin du mois de septembre 2022 permettront à la fois de moderniser le site et d’offrir de nombreuses nouvelles prestations, tout en assurant une continuité des services pendant les transformations.

     

     

    A L’EXTERIEUR…

    Les bâtiments des aires seront entièrement démolis puis reconstruits et seront passifs, notamment grâce au placement de panneaux photovoltaïques et des nouvelles techniques de construction visant à respecter les prescriptions imposées par le législateur wallon en termes de performance énergétique.

     

    Les aménagements extérieurs seront revus pour permettre de fluidifier la circulation en garantissant la sécurité des usagers de l’aire.

     

    L’éclairage sera totalement remplacé par un dispositif LED.

    La sécurité se verra renforcée par le placement de caméras reliées aux services de police.

    Les revêtements des parkings seront entièrement rénovés, avec augmentation des places proposées pour atteindre 90 et 70 unités vers Bruxelles, et 130 et 20 unités vers Liège, respectivement pour les emplacements véhicules légers et poids lourds (35 places supplémentaires pour poids lourds).

     

    Outre, des emplacements dédicacés aux motos, caravanes et autocars, un parking de covoiturage de 40 emplacements, sera aménagé dans le sens Liège vers Bruxelles.

    Cinq bornes de recharges électriques ultra-rapides seront installées (d’une puissance de 150 KW) et complétées pas 10 autres de type lent.

     

    Des prises de courant seront installées pour les camions frigorifiques.

    Du WiFi sera disponible sur les emplacements parkings poids lourds.

     

    Durant l’entièreté du chantier, l’accès à l’aire autoroutière de Waremme Nord et Sud sera garantie et les services habituels seront toujours proposés. Le nombre de place de parkings ne sera que très légèrement impacté.

     

    A L’INTERIEUR…

    Les bâtiments reconstruits accueilleront eux aussi de nouveaux services et de nouvelles enseignes, tels que :

     

    • Un espace « Business Pro »
      • Espaces de travail
      • Internet illimité
      • Tablettes tactiles
      • Imprimantes

    • Un service Cubee (BPost) ;
    • Des sanitaires 2THELOO (un concept design et écologique, dont la propreté est garantie à tout moment) ;
    • Burger King ;
    • Une offre de spécialités belges et variées ;
    • Sandwiches Croustico et salades.

     

     

    Ces travaux interviennent suite au renouvellement de la concession de l’aire autoroutière par la SOFICO, attribuée à la S.A. TOTAL Belgium fin 2018 pour une durée de 20 ans, débutant à l’issue de la réception des travaux.

     

    Les travaux portant sur l’éclairage, la pose de caméras et les interventions de génie civil effectuées au niveau des parkings sont financés par la SOFICO pour un montant de plus de € 4 millions HTVA.

     

     

    POUR RAPPEL

     

    La SOFICO gère la centaine d’aires qui bordent les autoroutes de Wallonie.   Parmi elles, près de 70 sont non concédées et près de 40 sont concédées par la SOFICO à des pétroliers ou à des PME qui y assurent l’entretien et une offre de services (sanitaire 24/sur 24, station essence, shop et restauration avec large horaire d’ouverture). Carte des aires et de leurs services disponible via ce lien : Aires autoroutières | Sofico

     

    Lors du renouvellement des concessions des aires, la SOFICO porte une attention particulière à la qualité et à la diversité des services offerts aux usagers ou encore à la qualité générale des aménagements (fonctionnalité des constructions, intégration paysagère, mesures envisagées en termes de développement durable…).