Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sécurité routière

  • Visé : remplacement progressif de l'éclairage publique par des luminaires leds

    FC329202-EFBF-49EE-A6EC-B8ECC9C4002D.png

    L’éclairage public dans une commune est un élément essentiel de la sécurité nocturne. C’est un vaste déploiement le long de toutes les voiries pour briser l’obscurité sur les voies de communications. 

    Rien que pour Visé, on totalise 3.177 luminaires. Ils sont gérés par notre intercommunale RESA et surveillés par la commune. Ce chiffre énorme engendre évidemment un coût à charge de la collectivité : coût d’installation et consommation d’énergies. 

    RESA s’est engagé dans le programme OSP3, lequel vise à remplacer la plus grande partie des points d’éclairage par une technologie LED. Le programme se réalise en 6 ans et, à Visé, il s’agira de remplacer 2.681 points d’éclairage durant cette période. 

    Plus précisément, le plan de remplacement à Visé est le suivant : 

    • déjà en 2022 : 1.100 points correspondant essentiellement aux villages de Lanaye, Lixhe, Richelle, Argenteau et Cheratte. 
    • en 2025 : 1.581 points essentiellement à Visé centre. 

    Selon les chiffres actuels, c’est un investissement d’environ un million d’euros à charge des pouvoirs publics. 

    Cette nouvelle technologie LED permettra une importante diminution de la consommation énergétique, donc du coût pour les finances publiques et de la production de CO2.

  • Liège - Liaison E25-E40/A602 : 6 nuits de fermeture pour entretien trimestriel

     

     

    842F9374-0821-4BC4-B5B0-48F1CE8A83A4_1_105_c.jpeg

    Afin d’offrir des conditions optimales de sécurité et de mobilité aux usagers qui empruntent la liaison E25-E40/A602, six nuits de fermeture totale sont prévues du samedi 12 mars au vendredi 18 mars pour exécuter les travaux trimestriels classiques d’entretien. Exceptionnellement le dimanche 13 mars la liaison restera fermée jusqu’à 10h en matinée.

     

    Une image contenant carte

Description générée automatiquement

     

    MODIFICATIONS DES CONDITIONS DE CIRCULATION

     

    Afin de limiter l’impact sur le trafic, la liaison sera totalement coupée à la circulation de nuit, de 22h (fermeture progressive des accès dès 20h30) à 6h (réouverture progressive dès 5h).

    Attention, la première nuit, la fermeture sera prolongée jusqu’à 10h du matin le dimanche 13 mars, afin d’achever des remplacements de disjoncteurs électriques du Centre Tilleuls, entamé déjà avant les inondations et sans lien avec ces dernières. Ces opérations qui nécessitent plusieurs heures sont programmées de manière à déborder sur la matinée la moins impactante au niveau du trafic. 

     

    Les fermetures porteront sur les deux sens de circulation, entre l’échangeur n°35« Avroy/Laveu » et l’échangeur n°39 « Chênée » les nuits :

     

    • du samedi 12 mars au dimanche 13 mars,
    • du dimanche 13 mars au lundi 14 mars,
    • du lundi 14 mars au mardi 15 mars,
    • du mardi 15 mars au mercredi 16 mars,
    • du mercredi 16 mars au jeudi 17 mars,
    • du jeudi 17 mars au vendredi 18 mars.

     

    Les déviations habituelles seront mises en place via l’A604, itinéraires S1 et S20.

     

    POUR RAPPEL

     

    Ces fermetures permettront notamment d’effectuer divers nettoyages, l’entretien de la ventilation ainsi que des équipements électromécaniques. Ces opérations sont nécessaires pour assurer les conditions de sécurité requises pour circuler sur la liaison E25-E40/A602.

     

    Dans une optique d’optimalisation des chantiers, la signalisation pourra être étendue dans les zones d’approche de la liaison (entre les sorties « Embourg » et « Chênée » et entre les sorties « Bonne Fortune » et « Avroy/Laveu » dans les deux sens de circulation) pour effectuer d’autres travaux d’entretien. Une seule bande de circulation sera parfois accessible dans ces zones d’approche. Des accès et sorties situés dans ces zones pourront être fermés pendant certaines nuits. Des déviations locales seront alors mises en place.

     

    Ces travaux seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO, le SPW Mobilité et Infrastructures.

  • Liège - Transformation de l’E25/A25 en boulevard urbain entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas permettant l’accès la zone multimodale de Bressoux

    842F9374-0821-4BC4-B5B0-48F1CE8A83A4_1_105_c.jpeg

     

    Un des axes d’entrée de la Ville de Liège est sur le point de changer de visage : ce 15 mars, un vaste chantier débutera afin d’aménager en boulevard urbain l’autoroute E25/A25 entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas, créant également un accès à la zone multimodale de Bressoux. Ce projet, qui s’intègre pleinement dans le PUM (Plan Urbain de Mobilité) de l’agglomération liégeoise, permettra d’apaiser la mobilité motorisée, d’offrir une infrastructure dédiée aux modes doux et de verduriser la zone.

     

    Une image contenant ciel, extérieur, nature, rive

Description générée automatiquementUne image contenant passage, route, scène, autoroute

Description générée automatiquement

     

    Le Plan Urbain de Mobilité (PUM) de Liège adopté en 2019 a été construit pour donner suite au constat, confirmé par plusieurs études, d’un engorgement de la mobilité à Liège si rien n’était fait en termes d’alternatives efficaces à la voiture individuelle. S’inscrivant dans cette dynamique, il a été décidé de redessiner entièrement l’accès nord-est de la Ville pour accompagner cette métamorphose de la mobilité dans la Métropole.

     

    Une image contenant texte, ciel, extérieur, passage

Description générée automatiquement

     

    POUR UNE ENTREE DE VILLE PLUS VERTE, ENCOURAGEANT L’USAGE DES TRANSPORTS EN COMMUN ET DES MODES DOUX

     

    L’autoroute E25/A25 existante dispose de 2x2 voies avec bande d’arrêt d’urgence.  Cette autoroute est longée par l’avenue Georges Truffaut disposant de 2x1 voie. De l’autre côté, l’autoroute est longée par le fleuve, la Meuse.

     

    Une image contenant texte, route, passage, scène

Description générée automatiquement

     

    Les travaux, qui concernent un tronçon de 2 km, viseront à requalifier la portion d’autoroute E25/A25 située entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas, en boulevard urbain et à permettre l’accès à la zone multimodale de Bressoux.

     

    Une image contenant carte

Description générée automatiquement

     

    La réorganisation de l’espace visera à :

     

    • Apaiser la mobilité motorisée.

    Les coffres de l’E25/A25 et de l’avenue Georges Truffaut seront démolis afin d’y implanter les nouvelles voiries. A terme, la zone sera constituée de deux voies en sortie de ville et d’une voie en accès de Ville. La vitesse y sera limitée à 50 km/h (cf. plans à télécharger via ce lien).

     

    • Créer un point d’accès vers le futur dépôt du tram, le parking P+R, Liège Expo, ainsi que tout le quartier de Bressoux en pleine mutation.

     

    Une image contenant route, passage, autoroute

Description générée automatiquement

     

    L’avenue de Jupille sera ainsi connectée aux nouveaux aménagements à l’aide d’une nouvelle trémie. Cet ouvrage s’avère nécessaire afin de respecter les contraintes de mobilité en entrée et sortie de ville. Elle présentera un carrefour à feux en surface.

     

    • Offrir des infrastructures pour encourager la mobilité active.

     

    Une image contenant arbre, extérieur, ciel, route

Description générée automatiquement

     

    Côté bâti et côté Meuse, des pistes dédiées aux vélos et aux piétons seront construites. La largeur de la piste côté Meuse, déjà conséquente dans le projet de base, a encore été revue à la hausse pour tenir compte des remarques citoyennes émises lors des enquêtes publiques en lien avec le dépôt de permis. Elle fera plus de 3 mètres.

     

    • Accroitre la surface dédiée aux aménagements paysagers et améliorer ainsi, notamment, le cadre de vie des riverains.

    Une image contenant passage, route, scène, autoroute

Description générée automatiquement

    Des alignements d’arbres, de différentes essences, ponctueront et structureront les amé­nagements. Les zones comprises entre les espaces circulés seront plantées de couvre-sols ou engazonnées.

    Au total, on comptera :

    • 235 arbres plantés ;
    • Près de 5.000m2 de gazon ;
    • 8.700 m2 de couvre-sol.

     

    MODIFICATIONS DES CONDITIONS DE CIRCULATION

     

    Sur la zone de chantier, la philosophie générale sera de maintenir pendant le chantier 2 voies par sens avec une vitesse maximale limitée à 50 km/h.

     

    L’accès aux entreprises et aux habitations des riverains situées avenue Georges Truffaut continuera à être assurés pendant le chantier.

     

    L’accès au port l’île Monsin ne sera pas impacté pendant la durée des travaux.

     

    Pendant une durée d’un mois et demi, les usagers se dirigeant vers Liège ne pourront pas emprunter la sortie n°7 « Coronmeuse » vers le pont Atlas. Cette fermeture devrait intervenir à partir du mois d’avril prochain. Une date plus précise sera communiquée par la suite.

     

    1 week-end de fermeture de la trémie Atlas sera nécessaire en fin de chantier pour réaliser la jonction entre les voiries.

     

    Ce chantier sera entièrement terminé pour l’été 2024. Il est à noter qu’il s’achèvera par la réalisation de l’espace dédié aux modes actifs côté Meuse. La configuration « routière » définitive sera pour sa part accessible dès la fin de l’année 2023.

     

    LES ACTEURS DU DOSSIER

     

    Ce chantier représente un budget de près de €17 millions HTVA, dont :

     

    • Près de €16 millions HTVA financés par la SOFICO, maître d’ouvrage (dans le cadre du PIMPT, le « Plan Infrastructures et Mobilité pour Tous 2020-2026 ») avec l’aide d’un subside de près de €10millions HTVA du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
    • Un peu plus de €1 million par RESA (dans le cadre de placement d’impétrants).

     

    Il est réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures, maître d’œuvre.

     

    Le bureau d'étude GREISCH est en charge des études techniques pour la réalisation de ce projet.

    Le marché public de génie civil a quant à lui été remporté par l’association momentanée GALERE-ABTECH.

     

    Cliquez sur ce lien pour télécharger la vidéo présentant le chantier.

     

    Cliquez sur ce lien pour télécharger des photos/visuels en lien avec le chantier.

  • Visé : travaux rue des Récollets

     

    5B84BCCD-19E3-4384-AA6F-0F20F6E29F2E.jpeg

    Avis aux riverains Travaux rue des Récollets

    Dans le cadre de travaux pour le compte de l'A.I.D.E., la société COLAS BELGIUM informe que la signalisation dans la rue des Récollets sera modifiée dès le 07/03/2022.

    Un ouvrage enterré sera réalisé au niveau du numéro 44, dans le carrefour menant vers la promenade Léon Meurice Ce travail ne devrait pas gêner votre mobilité puisque toutes les mesures sont prises pour laisser l'accès en permanence dans la rue et à la promenade Léon Meurice.

    Seuls deux places de parking au niveau du n°44 et l'ensemble du parking de l'Hôtel de ville seront indisponibles. Il vous est demandé de bien respecter la signalisation mise en place. Soyez assurés que tout est mis en œuvre pour diminuer les désagréments du chantier et pour vous tenir informé.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Michaël LAMBINON

    au 04 257 48 31

    Nous comptons sur votre compréhension et votre collaboration.

     

    COLAS BELGIUM - AGENCE SUD-EST

    Grand'Route, 71 B-4367 Crisnée

    Tel. : +32 (0)4 257 48 31

    Fax +32 (0)4 257 45 51

    sudest@colas.be

    (Communiqué plus que laconique et succint de la société Colas...)

    Alors, voici l'article complet et toutes les explications de Marc Gerardy pour le journal La Meuse

    Des travaux d’égouttage viennent de débuter 

    MARC GÉRARDY
    L’AIDE procède, depuis ce lundi, à d’importants travaux d’égouttage à Visé jusqu’au 8 juillet prochain. Les travaux sont divisés en trois phases et provoquent quelques changements dans les sens de circulation rue du Perron. 
     
    Un important chantier de l’A.I.D.E. (l'Association Intercommunale pour le Démergement et l'Epuration des communes de la province de Liège) a débuté ce lundi à Visé. Il s’agit de travaux d’égouttage prévus jusqu’au 8 juillet prochain et qui seront répartis en trois phases.
    Les bus des TEC sont déviés via l’avenue Albert 1er et la rue de la Fontaine.
    La première phase est prévue jusqu’au 14 mai prochain devant le restaurant « Le Jasmin », rue des Récollets, et sur le parking de l’Hôtel de Ville. La circulation des véhicules est interdite, à l’exception des riverains, et s’effectuera dans les deux sens sur l’ensemble de la rue des Récollets et rue de la Chinstrée, dans l’espace compris entre l’entrée du parking des Tréteaux et la rue des Récollets. Le sens de circulation est inversé dans la rue du Perron pour alimenter la rue Basse et Porte de Souvré. Le stationnement des véhicules est interdit sur l’ensemble du parking de l’Hôtel de Ville. La circulation des piétons et des cyclistes est interdite sur la promenade Léon Meurice, entre l’Hôtel de Ville et le restaurant « Vesuvio ». A noter que la circulation sera partiellement rétablie lors du marathon de Visé le dimanche 8 mai.
    Phases 2 et 3
    La deuxième phase est prévue du 16 mai au 10 juin pour les travaux dans le carrefour de la rue du Perron. La circulation des véhicules sera interdite au niveau du carrefour formé par la rue des Récollets avec la rue du Perron ainsi qu’aux véhicules de plus de cinq tonnes dans la rue des Récollets. Les habitants des rues Basse et Porte de Souvré circuleront en double sens, comme lors de la braderie de juin.
    La troisième phase est prévue du 10 juin au 8 juillet pour la fin des travaux dans le carrefour de la rue du Perron. Les mesures d’interdiction de circulation prévues dans la deuxième phase resteront d’application. Un passage de trois mètres sera rétabli pour permettre de descendre la rue du Perron, une rue dont le sens de circulation sera à nouveau inversé.
  • A l’approche d’un chantier… CHOISIR DE RALENTIR !

    5E92CB84-C969-49F8-B026-E4CFBDB5D97A.jpeg

      

    Savez-vous que près de 7 belges sur 10 avouent « oublier » de ralentir à l’approche d’une zone de travaux[1] ? L’arrivée du printemps et le retour de conditions météorologiques favorables à la tenue de chantiers amènent la SOFICO à sensibiliser pendant tout le mois de mars les usagers à l’importance de CHOISIR de ralentir aux abords de ces zones de travaux. La campagne souligne que ce comportement sauve des vies. Elle effectue un focus particulier sur les chantiers de courte durée, parfois mobiles, susceptibles de surprendre les usagers et nécessitant une vigilance accrue

    On le sait, les chantiers (auto)routiers s’accompagnent d’obligation légale de diminution de vitesse et pourtant…

    • Le dernier Baromètre européen de la conduite responsable mené par la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable et l’Institut Ipsos a mis en exergue que les conducteurs belges sont les plus nombreux parmi les 11 pays sondés à reconnaître « oublier de ralentir à proximité d’une zone de travaux » en dépit du risque que cela entraine : ils sont 67%.
    • Chaque année, sur les autoroutes wallonnes, à hauteur d’un chantier, on recense en moyenne[2] 5 décès et 172 blessés (106 accidents). 
    • Chaque semaine, sur les autoroutes belges, deux camions absorbeurs de chocs sont endommagés à la suite d’un accident de circulation. Ces camions tampons accompagnent des chantiers de courte durée (3 heures maximum) parfois mobiles et protègent comme de véritables boucliers les ouvriers qui travaillent parfois à cent mètres seulement.

     

    CHOISIR DE RALENTIR = SAUVER DES VIES

    La campagne de la SOFICO sera affichée pendant tout le mois de mars sur les 300 panneaux qui bordent les autoroutes et principales nationales de Wallonie.

    Son slogan, « CHOISIR DE RALENTIR », volontairement interpellant et responsabilisant, rappelle à chacun qu’au-delà du respect d’une obligation légale, poser le choix de ralentir, c’est choisir de sauver des vies

    Ce visuel met en scène un chantier de courte durée et son camion tampon, qui, depuis le 1er mars 2021, s’accompagnent d’une limitation de la vitesse maximale à 90 km/h. 

    La campagne se déclinera également en vidéo sur les réseaux sociaux.

    Pour illustrer la problématique de la vitesse et faire prendre conscience aux usagers des dangers encourus par les ouvriers, une vidéo, mettant en scène un chantier de courte durée et un contrôle de vitesse a été réalisée. Ces hommes travaillent parfois à un mètre à peine de la circulation pour assurer un réseau de qualité offrant sécurité, confort et fluidité aux usagers.

    Pendant ce tournage de 40 minutes, 1.191 véhicules ont été contrôlés. Malgré la visibilité des équipes, près de 30% étaient au-dessus de la limite autorisée de 90km/h. Un véhicule a même été enregistré à 140 km/h.

    Le Ministre wallon en charge de la Mobilité et des Infrastructures, Monsieur Philippe HENRY souligne l’importance de cette campagne : « La SOFICO et mon administration portent une attention particulière à l’entretien et à la rénovation du réseau. Avec les beaux jours qui reviennent, les chantiers vont faire leur réapparition afin d’assurer à tous les usagers des infrastructures de qualité. Il faut penser à toutes les personnes qui œuvrent à notre sécurité et à notre mobilité. Il est absolument impératif de lever le pied lors du passage à côté de ces chantiers » insiste le Ministre. 

     

    ***

    Vous pouvez télécharger via ce lien les affiches de la campagne.

    Vous pouvez télécharger via ce lien les vidéos de la campagne.