Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Associations - Page 3

  • Printemps Sans Pesticides

    893B58CE-9B3C-449C-867F-AFD6D34083D9.png

    14ème édition du Printemps Sans Pesticides, la Wallonie et l’asbl Adalia 2.0 invitent tous les citoyens à relever un nouveau défi !
     
    Dans le cadre de la 14ème édition du Printemps Sans Pesticides, la Wallonie et l’asbl Adalia 2.0 invitent tous les citoyens à relever un nouveau défi : faire connaitre le nombre de m² qu’ils entretiennent sans produits chimiques, aussi bien dans leur jardin que sur leur terrasse ou leur trottoir. Avec à la clé, un kit offert pour les soutenir dans leur engagement pour une Wallonie sans pesticides !
    Au cours de cette grande action de sensibilisation, qui s’étale du 20 mars au 20 juin, tous les citoyens interpellés par la problématique des pesticides dans les espaces extérieurs sont invités à se mobiliser. Comment ? En indiquant, via un formulaire en ligne, la surface qu’ils s’engagent à garder sans pesticides. Qu’ils utilisent déjà des alternatives écologiques ou qu’ils aient besoin d’un coup de pouce pour en trouver, tous peuvent faire grimper le compteur du nombre de m2 entretenus naturellement.
     

    Mesurer ses m² et partager ses trucs & astuces !

    Pour participer, rien de plus simple : le formulaire d’inscription est disponible sur le site www.printempssanspesticides.be. Le citoyen qui gère déjà ses espaces extérieurs sans pesticides partage la ou les alternative(s) qu’il utilise pour arriver à ce résultat. Le citoyen qui a besoin d’un petit coup de main, mentionne le problème le plus fréquent pour lequel il doit encore utiliser un traitement chimique.
    Ils indiquent ensuite le nombre de m² entretenus sans pesticides ou qu’ils s’engagent à ne plus traiter : un jardin, un trottoir, une terrasse, une jardinière...
    Le nombre de m² mentionnés alimentera au fur et à mesure un compteur et une liste d’alternatives disponible sur le site internet, se verra enrichie en fonction des trucs et astuces partagés.
    Le p’tit coup de pouce : une alternative offerte
    En remerciement, et surtout pour aider ceux qui en ont besoin, chaque participant au challenge reçoit une box cadeau comprenant des conseils et des astuces pour jardiner naturellement et une alternative aux pesticides à choisir entre le couteau de désherbage, le piège à limace et le sachet de graines mellifères lors de son inscription.
     
    Un challenge organisé en parallèle à la campagne initiale
    Compte-tenu de la crise sanitaire, la Wallonie et l’asbl Adalia 2.0 ont imaginé un Plan B au Printemps Sans Pesticides. En effet, initialement cette campagne regroupe des centaines d’actions de terrain ayant pour thèmes le jardinage au naturel et la biodiversité. Vu les consignes Covid à respecter, ces activités sont susceptibles d’être moins nombreuses cette année encore. Mais notre volonté de sensibiliser sur les alternatives écologiques et favorables à la biodiversité est toujours là ! C’est pourquoi, cette année, tout le monde peut participer au Challenge même en restant chez soi !
    Nous comptons sur vous tout d'abord, pour participer et ensuite pour faire promouvoir ce challenge autour de vous!
    (Communiqué)
  • Un projet sportif (karaté) et social (autisme)

    download-1.jpg

    Le Dojo de Jean-Paul Tornatore inauguré

    C’est donc ce mercredi 24 février 2021 que le Dojo de Jean-Paul Tornatore a été inauguré. Un jour que l’homme retiendra car c’était le rêve de sa vie. Il est maintenant réalisé et de bien belles façons. Un beau projet, pour un beau sportif avec de beaux sentiments. En effet il faut beaucoup chercher pour trouver pareille réalisation qui au-delà du côté sportif vise un autre objectif, social celui-là.

    B9726251060Z.1_20210225114520_000+GIKHLS915.1-0.jpg

    Il ne pouvait que se présenter en karategi pour parler de son Dojo situé à Visé Chaussée d’Argenteau 74B.

    C’est donc en présence de quelques personnes seulement, vu la situation actuelle et dans le plus strict respect des règles, que le Visétois a présenté son projet devant Madame Viviane Dessart Bourgmestre de Visé, Messieurs Julien Woolf Echevin des sports, Ernur Colak Echevin du commerce, David Devlieger (kinésithérapeute et occupant des lieux), Olivier Hendrick (architecte) et Jean-Marie Kreusch (Coup de Main Autisme).

    Emu et enthousiaste il explique « Mon but au niveau sportif c’est de permette aux plus expérimentés de l’Académie Karaté Tornatore de se perfectionner avec des séances plus individualisées en mini-groupes. Je pourrais aussi recevoir des athlètes confirmés qui veulent encore aller plus loin dans le karaté. L’outil est là, il doit servir au maximum y compris au profit de karatékas externes. »

    La pandémie en cours, dont il fut lui-même victime, les embuches administratives de ce type de projet et l’hiver ne facilitèrent pas son parcours. Ces obstacles le Ninja Visétois, comme on le nomme sur les tatamis et en dehors, les as vaincu. A l’image de Donatello (le mauve dans les Tortues Ninjas muni du « bo », un bâton en bois), son personnage fétiche quand il était gamin, il a gagné ses combats l’un après l’autre pour arriver en finale afin de monter sur la plus haute marche du podium, l’inauguration, avec le caractère, la persévérance et la résilience qui le caractérise.

    « J’ai une vraie reconnaissance pour Sylvain Tuttolomondo mon premier Senseï qui m’a ouvert les portes des Arts Martiaux, ainsi que pour Anne Jamin qui avait bien compris le gamin que j’étais et me donnait cours également quand j’ai débuté le karaté. D’autres suivirent mais le début, les bases, nommées kihon en karaté, ainsi que les valeurs de celui-ci, c’est grâce à votre premier entraineur que vous les faites vôtre » confie le champion.

    La partie inférieure du Dojo est séparée en deux, un espace étant réservé pour un kinésithérapeute sportif (David Devlieger) et le reste (60 mètres carrés) spécifiquement pour le karaté, le tout dans une décoration harmonieuse et sobre, mais fort chaleureuse à l’image de ce que l’on trouve au pays du soleil levant. Un appartement spacieux, avec garage, occupe l’étage.

     

    Fidèle à ses valeurs il espère n’oublier personne

    thumbnail_jmk.jpg

    « Outre les personnes présentes à l’inauguration que je remercie pour leur collaboration, en fait c’est un projet qui a été mené à bien avec la pleine collaboration avec le bureau De Vos et Hendrick architecture qui a bien compris mon intention et mes besoins spécifiques, avec encore le travail tout aussi concerté de l’entreprise Thomas Potier Construction, ou encore Muller et Partners Services Immobilers pour ses conseils. Je voulais un Dojo presque familial comme on en trouve plusieurs dans chaque ville, au Japon, de la dimension de Visé... qui a maintenant le sien. » Et puis il y a encore

    Monsieur Luc Lejeune qui à l’époque de son mandant communal d’Echevin m’avait reçu plusieurs fois pour me guider alors que je débutais mon projet. Je m’en souviens et d’ailleurs j’espère n’oublier personne. »

    Parce qu’il a un sens aiguisé de la famille il nous confie enfin « Sur le plan personnel mes parents ont toujours été présents à mes côtés et puis mon épouse Mireille et enfin mes deux petites filles qui ont parfois vu leur papa partir de nombreuses soirées ou week-end pour ce projet. »

     

    Un projet sportif ... et social

    avec « COUP DE MAIN AUTISME »

    download.jpg

    En dehors des lumières de la compétition dans lequel il a brillé avec une coupe du monde remportée à Vérone en 2013, obtenant dans la foulée le mérite sportif de la Ville de Visé, le Richellois laisse souvent parler son grand coeur. On l’a ainsi retrouvé à l’accueil Covid à la Clinique d’Hermalle-sous-Argenteau au plus fort de la crise, mais aussi en bénévole dans une maison de repos La Clairière de Fayenbois. Son investissement au sein de l’association originaire de Visé « Coup de Main Autisme » est maintenant connue. « On a eu l’occasion d’organiser différents événements, et ce n’est pas fini, avec des clubs de basket et de football ou encore de judo, lors de braderies, des démonstrations de karaté, sans oublier la distribution de 250 masques gratuits a des familles d’enfants autistes notamment » rappelle Jean-Paul Tornatore « cette fois on passe encore un cap car mon Dojo sera accessible une ou deux fois par mois, gratuitement, pour des activités qui se prêtent aux installations avec des personnes autistes et pas seulement que pour du karaté, j’insiste. Le cadre est idéal pour la sérénité. Jeu de ballon, jonglage, activité proche du cirque, détente, relaxation, gymnastique, yoga, etc., auront leur place. »

    Pour joindre Jean-Paul Tornatore : 0499 15 87 20 ou jipe@hotmail.com

    (JMK - Communiqué)

  • ASBL MAKALA : repas à emporter ce 6 mars 2021

    A9746D96-BFD8-4E2D-B10C-C6F1CF1A2131_4_5005_c.jpeg

    Cette année encore, l’ASBL MAKALA de Visé avait programmé son SOUPER ‘AUX SAVEURS D’AFRIQUE’ mais avec la conjoncture actuelle, nous avons dû annuler le repas d'octobre 2020 et imaginer une nouvelle formule pour soutenir et aider la population des communes de Makala, Bumbu et Selembao à Kinshasa, RDCongo.

    C'est ainsi que les personnes bénévoles investies dans notre association et avec l'aide de membres de la Confrérie de Jean de Berneau ont eu la bonne idée d'organiser une action sous forme de REPAS à EMPORTER au départ de salle du Centre Culturel Al Vise Cinse de Berneau, rue des Trixhes 63. 

     

    Le samedi 6 mars 2021

    Deux plats sont proposés, soit:

    - Curry de poulet coco, ses légumes et riz (16 €)

    - Penne arrabbiata et pancetta  (12 €)

    En option: mousse au chocolat (3€)

                     vin rouge (10 €)

     

    Nous espérons que ces propositions vous donnerons l’occasion de faire un bon repas en famille et nous souhaitons avoir la joie de vous retrouver bientôt.

    Concrètement, en vous inscrivant par mail, merci de noter votre nom, téléphone, vos choix détaillés. Ensuite confirmez votre commande en payant sur le compte de l’ASBL Makala BE18 1030 2930 3465.

    Pour emporter vos repas sans les renverser, pensez à prendre une caisse.

    Signalez-nous si vous êtes dans l’incapacité de vous déplacer et notez votre adresse complète en plus du téléphone. PAF libre.

    Encore un tout grand merci pour votre généreux soutien à toutes nos initiatives !

    (Communiqué)

  • Ils étaient cent à manifester leur désespoir place Reine Astrid cet après-midi

    DSC_7311.JPG

    Visé, Place Reine Astrid à 15 H

    fullsizeoutput_16ce8.jpeg

    Cent. C'est le nombre maximum autorisé de manifestants membres de L'Horeca. Cent à occuper les emplacements marqués par les organisateurs afin de respecter les distances de sécurité. Cent à venir exprimer leur désespoir, leurs craintes pour l'avenir., mais aussi l'espoir d'une reprise de leurs activités.

    DSC_7326.JPG

    Nombreux étaient ceux qui, les larmes aux yeux parlaient d'une probable faillite, avec toutes les conséquences possibles. Les problèmes financiers, la famille à nourrir, les enfants à élever, les frais fixes à payer...Tous faisaient état de leur incompréhension devant les mesures, souvent incohérentes, prises par les autorités de l'état.

    fullsizeoutput_16ce6.jpeg

    Certains cependant gardaient un espoir, faible cela-dit, d'une possibilité de réouverture prochaine...

    P. Neufcour

  • Etre membre de le Ligue Royale Belge de la Protection des Oiseaux

    7ADD87B2-CF9C-430C-A8B7-FC2BF34837A5.jpeg

    © Benoit Huc

    Le premier numéro de l'année du magazine trimestriel de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux va sortir. Je continue ma collaboration (bénévole) avec "l'Homme et l'Oiseau" en rédigeant des articles et en fournissant des photos. En couverture, voici une sarcelle d'hiver que je viens de photographier spécialement pour ce numéro à Hollogne-sur-Geer. Pour autant qu'une directive ministérielle ne sorte pas d'un chapeau pour contourner l'avis du Conseil d'Etat, la Sarcelle d'hiver ne sera bientôt plus chassable en Wallonie... Quelle bonne nouvelle ! C'est le résultat de plus de 10 années de procédure juridique menée par la LRBPO pour essayer de protéger les oiseaux menacés de disparition. (Le seul bon sens voudrait pourtant que ce soit automatique) Tous les détails se trouvent dans le dernier numéro de "l'Homme et l'Oiseau". Devenez membre de la LRBPO pour 2 euros par mois et vous serez automatiquement abonnés à la revue de l'association (4X92 pages par an). Voir les conditions ici : https://protectiondesoiseaux.be/la-lrbpo/devenir-membre/