Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Visé-infos - Page 4

  • Importante panne d’électricité ce lundi à Visé : 500 foyers concernés, des restaurateurs n’ont pas pu servir leurs clients

    17518600 2.jpeg

    Les ouvriers au travail rue du Gollet - Photo Adrien Angé
    Les équipes de Resa étaient sur le pont à Visé depuis ce lundi matin pour tenter de réparer une grosse panne d’électricité. Des réparations ont été effectuées mais elles n’ont pas tenu ! Tout est rentré dans l’ordre à 18h.
    Une partie des habitants du centre de Visé a été privée d’électricité dès ce lundi matin à 9h30. « Il y a eu un défaut de câble rue du Gollet. Nos équipes sont directement intervenues pour les réparations mais il fallait creuser pour atteindre le câble en question,» explique Laetitia Naklicki, porte-parole de Resa.

    17518635.jpegIl a fallu creuser deux fois pour changer le câble - Adrien Angé

    Une tâche qui a été confiée à un sous-traitant. Une première réparation a été réalisée dans la matinée. «Mais il a été constaté qu’il y avait un second défaut sur le câble, ce qui est extrêmement rare».

    Conséquences : l’Hôtel de Ville et le centre culturel de Visé se sont retrouvés dans le noir ce lundi matin ainsi que de nombreux habitants (environ 500 ménages) et plusieurs commerçants dont des restaurateurs qui n’ont pas pu servir leur clientèle ce lundi midi. Le courant est revenu progressivement à l’Hôtel de Ville et au centre culturel mais toujours pas partout.

    17518679.jpeg

    Les câbles endommagés ont été remplacés - Photo Adrien Angé

     

    17518714.jpeg

     Le nouveau cable rouge a été installé - Photo Adrien Angé

     Peu après 18 h tout est finalement rentré dans l'ordre.

    À noter qu’après plus de six heures de panne de courant, les personnes lésées (contenu de congélateur à jeter par exemple) peuvent réclamer légalement une indemnisation en se rendant sur le site internet de Resa.

    (Marc Gérardy pour la Meuse)

     

  • Le projet d’éolienne chez Knauf à Visé tombe à l’eau !

    17161638.jpeg

    Après NRB et Safran, Knauf Insulation aurait été la troisième entreprise de la région liégeoise à être alimentée par de l’électricité en partie produite par une éolienne érigée sur son site. Construite par Engie, cette éolienne aurait permis de produire annuellement 4.500 MW/h. Alors que cette éolienne devait être mise en fonction cette année, elle est reportée aux calendes grecques.

    Engie nous a en effet confirmé avoir abandonné toute procédure pour l’instant. Pourtant, les choses étaient bien parties puisque l’éolienne obtenait son permis en juillet 2022. Mais plusieurs recours administratifs étaient introduits, dont l’un par l’ULiège, qui craignait que l’éolienne n’entrave sa candidature au fameux projet de télescope Einstein, qui pourrait en partie s’implanter à quelques kilomètres de là, du côté d’Aubel. Et si, fin 2022, les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne proposaient de refuser le permis, les ministres de l’Aménagement du Territoire (Willy Borsus) et de l’Environnement (Céline Tellier) n’ont pris aucune décision dans les délais impartis entraînant, de facto, la confirmation de la décision prise en première instance.

    Un bis repetita de ce qui s’était passé en juin 2022 avec le projet de six éoliennes à Warsage. Là aussi les deux ministres ne s’étaient pas mis d’accord. Willy Borsus était contre le permis quand Céline Tellier y était favorable, arguant du fait que rien n’indiquait que les éoliennes auraient un impact sur le télescope et qu’on ne pouvait pas prendre en compte un projet incertain (le télescope) pour refuser un projet. Et il semble que dans le projet chez Knauf, les arguments étaient les mêmes. Les feux étaient au vert au niveau environnemental pour octroyer le permis mais pas au niveau urbanistique.

    L’ULiège va au Conseil d’État

    Comme pour le projet éolien de Warsage, l’ULiège a introduit un recours au Conseil d’État, qui a souligné que « les auteurs de l’acte attaqué n’ont pas procédé à la mise en balance du projet éolien litigieux avec le projet de télescope Einstein et, plus largement, celui d’observatoire spatial européen. »

    Engie a décidé d’abandonner la procédure en cours. Mais la firme se réserve le droit de reprendre le projet plus tard, une fois qu’on y verra plus clair pour le télescope Einstein

    Or, au regard des enjeux scientifiques et économiques, une telle mise en balance s’imposait. D’autant que le télescope ne peut s’implanter qu’à un endroit présentant des caractéristiques précises et que seules deux à trois implantations sont envisagées. Le Conseil d’État a donc annulé le permis. Pour sa part, Engie a décidé d’abandonner la procédure en cours. Mais la firme se réserve le droit de reprendre le projet plus tard, une fois qu’on y verra plus clair pour le télescope Einstein.

    Pour rappel, on devrait savoir en 2025 ou 2026 si la candidature belgo-néerlando-allemande est retenue.

  • Gardes médicales pour la semaine du 11 au 17 mai 2I24 en Basse-Meuse et vallée du Geer

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h00 à 08h00 : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08 hr à 20 hr rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 100 pour connaître la liste. (Uniquement le week-end, pas de garde en semaine)

    PHARMACIES DE GARDE :

    SAMEDI 11 MAI 2024 : Pharmacie Meurens Rue De La Station, 10 Houtain-St-Siméon 

    Tél : 04/286.11.20

                                                 Pharmacie  Donea Rue Du Pont-De-Wandre 58 WANDRE

    Tél : 04/362.63.09

     

     DIMANCHE 12 MAI 2024  : Pharmacie Bourgeois Rue Pierre Michaux ,1 VIVEGNIS

     

     LUNDI 13 MAI 2024 : Pharmacie Muller Rue Haute, 25 VISE

    Tél : 043791210

     

    MARDI 14 MAI 2024 : Pharmacie Bisqueret  Rue De Visé, 389 SOUVERAIN WANDRE

    Tél : 04/362.69.90

     

    MERCREDI 15 MAI 2024 : Pharmacie Demeuse Scrl Rue Sabaré, 119 CHERATTE

    Tél : 04/362.74.59

                                                       Pharmacie Stassen-Bya Rue Provinciale, 629 SLINS

    Tél : 04/278.54.17

     

    JEUDI 16 MAI 2024 : Pharmacie Darcis-Janssen Voie De Messe, 19 HERMÉE

    Tél : 04/278.52.44

     

    VENDREDI 17 MAI 2024 : Pharmacie Riga  Place Sainte-Gertrude, 20 BLEGNY 

    Tél : 04/387.68.10

     

  • Inauguration des « nouveaux » étangs de la Julienne à Argenteau : 6.414 tonnes de boues ont été évacuées

    17272302.jpeg

    Quatre nouveaux étangs vidés et ressourcés, de nouvelles passerelles et berges, un nouveau parking, une prairie sauvage et des sentiers empierrés : le site des étangs de la Julienne a été remodelé et rénové.

    Inauguration officielle ce mercredi soir des étangs de la Julienne à Argenteau. Quatre étangs qui ont été complètement vidés, dévasés et reliés entre eux après neuf mois de travaux en juillet dernier.Les derniers aménagements ont été réalisés et ce pouvait être la fête ce mercredi en présence des autorités visétoises, de l’ASBL OLEV, du bureau d’études Sotrez Nizet, de l’entreprise Quintelier qui a vidé les étangs, du DNF, de Natagriwal, de Sylva Nova, des pêcheurs de la Basse-Meuse et des services de la Ville.

    17264894.jpeg

    « La Ville de Visé a la chance de posséder sur son territoire deux poumons verts : l’un au nord à Lanaye et l’autre au sud, ici à Argenteau avec les étangs de la Julienne. Ces deux sites remarquables connaissent actuellement un fameux lifting destiné à favoriser un tourisme vert mais aussi et surtout à conscientiser la population, toutes générations confondues, de l’importance de préserver la richesse de leur biodiversité. C’est pourquoi, durant cette législature, nous avons entamé des travaux importants sur ces deux sites, en prenant soin de tenir compte des avis des organisations qui défendent la nature telles le DNF, Natagora… car les étangs sont en zone Natura 2000 », a expliqué le premier échevin de Visé, Francis Theunissen, en charge des Travaux et de l’Entretien notamment.

    17265556.jpeg

     

    L'article en entier de Marc Gérardy est à lire dans "La Meuse

     

     

  • L’ancienne gendarmerie de Visé va être transformée en logements sociaux : le terrain autour du bâtiment pourrait également être urbanisé

    16850098.jpeg

    Photo D.R.

    Située dans le tournant de l’avenue Albert 1er et de la rue de Berneau, l’ancienne gendarmerie de Visé, ou plutôt ses logements, sont inoccupés depuis des années. Le bâtiment va être exproprié pour y faire des logements sociaux, mais pas que. Explications.

    L’ancienne gendarmerie de Visé est située le long de la N608. Elle est en réalité scindée en deux bâtiments: un plus moderne, qui accueille toujours le poste local de Visé, et l’autre beaucoup plus ancien. Ce bâtiment est imposant, typique des anciennes gendarmeries, et, pendant des décennies, il a renfermé quatre logements de gendarmes. Avec la fusion des polices, ces logements ont encore été occupés durant quelques temps pour être désormais à l’abandon depuis de nombreuses années. L’endroit ressemble aujourd’hui à chancre, juste à l’entrée du centre-ville.

    La Régionale visétoise d’habitations le rachète

    Et s’il appartient toujours à la Régie des bâtiments, les choses devraient changer prochainement puisque le ministre wallon des Pouvoirs locaux vient d’autoriser l’expropriation de ce bien, pour cause d’utilité publique. Une expropriation qui se fait à la demande de la Régionale visétoise d’habitations.

    Le bâtiment en lui-même devrait accueillir 5 grands logements pour familles nombreuses ou 10 petits logements pour familles monoparentales.

    « Cela fait quelques années que nous discutons avec la Régie des bâtiments, qui n’avait aucun projet pour le bâtiment. Il a bien été question pendant un temps d’y transférer la Justice de paix, actuellement située à Cheratte. Mais la Ville avait émis un avis défavorable, l’entrée du site étant très mal située, en plein tournant », nous explique Gil Simon, président de la Régionale visétoise d’habitations. « Mais de notre côté, on trouve dommage qu’un tel site, qui a quelques potentialités et bénéficie d’une belle localisation, reste inoccupé. Alors que dans le même temps, nous manquons de logements publics. D’où notre volonté de le racheter. » Des négociations ont donc été entreprises avec la Régie des bâtiments et c’est finalement par une expropriation que les choses se terminent. « Mais il s’agit plus d’une expropriation technique parce que les choses se sont faites plus ou moins à l’amiable. »

    Du logement social et une résidence-service ?

    La RVH va donc prochainement devenir propriétaire du bien. Et si le bâtiment en lui-même devrait accueillir 5 grands logements pour familles nombreuses ou 10 petits logements pour familles monoparentales, le terrain inclus dans le bien pourrait quant à lui être également urbanisé. « Le site se trouve juste en face de la maison de repos Claire-Fontaine. Et Visé n’a pas encore de résidence-services. On pourrait donc imaginer y construire des logements de ce type. Et comme ce n’est pas le métier de la RVH, ça se fait bien évidemment en partenariat avec le CPAS, un privé ou un autre organisme. »

    Le prix d’achat de l’ensemble du site a été fixé à 642.000 euros. Les travaux de rénovation et énergétiques - rien que des anciens logements de gendarmes - sont évalués à 2 millions d’euros. (Aurélie Drion pour La Meuse)