Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Environnement - Page 5

  • Ville de Visé: Action Zéro déchets 2020

     

    EE41A30A-4CF0-4332-B33C-30A6A8AC954F.jpeg  B3B0ECB8-1DD6-4F93-AB72-6174BA6BAA1C_4_5005_c.jpeg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jeter son mégot , un geste banal? Pas tant que ça ...

     

    Savez-vous qu’un seul mégot jeté dans la nature peut polluer jusqu'à 500 litres d’eau, ou 1 m³ de neige ?

    Jeter son mégot n’importe où n’est pas un geste anodin.  Ce déchet a beau être petit, il n'en reste pas moins très polluant.  En plus des nombreuses matières toxiques qui le composent, ce déchet mettra plus de 12 ans avant de se décomposer.

     

    Un mégot jeté sur la voirie partira bien souvent dans les égouts, puis dans les fleuves et arrivera dans les mers.  Ce « petit » mégot est le déchet le plus abondant repéré dans les océans.  Rien que pour la Belgique, dix millions de mégots sont jetés chaque jour !

     

    Dans le cadre d’une démarche « Zéro déchets , la Ville de Visé a décidé d’effectuer deux actions :

    La première est d’offrir aux citoyens visétois fumeurs, un cendrier de poche afin qu’ils ne soient jamais pris au dépourvu lorsqu’il n’y a pas de cendrier à proximité.  Ils pourront ainsi transporter leurs mégots jusqu’à la prochaine poubelle.

     

    La seconde action, en collaboration avec le contrat de rivière Meuse-aval, est d’apposer des pastilles « Ici commence la mer » sur certains avaloirs de l’entité, afin de sensibiliser la population au long cheminement via nos cours d’eau des déchets jetés dans les égouts.

     

    Comment se procurer votre cendrier de poche ?  Rendez-vous dans les lieux suivants :

    * hall hôtel de ville, Rue des Récollets n°1 à Visé (à l’accueil)

    * hall omnisport Visé à la cafeteria

    * hall omnisport de Cheratte à la cafeteria

    * au centre culturel  (à l’accueil)

    Agissons dès à présent pour préserver notre environnement et notre santé.

     

    Xavier MALMENDIER

    Echevin de l’urbanisme et de l’Environnement

     

    Francis THEUNISSEN

    Echevin des travaux et des Plantations

  • L'école, pourquoi ne pas y aller à vélo?

    68E29AF5-2C2B-4C03-B30A-2B96FFDD0FAB.jpeg

    Avec la crise sanitaire, il est recommandé de ne pas être trop nombreux dans les bus. Dès lors, la pratique du vélo pour se rendre à l’école est conseillée, particulièrement pour les enfants de 5ème et 6ème primaires et pour les jeunes du secondaire. Cette pratique régulière du vélo contribue au maintien d’une bonne forme physique et à l’autonomie des jeunes par rapport aux transports motorisés.

    L’association des cyclistes quotidiens et la Ville de Visé désirent favoriser la sécurité pour les déplacements à vélo en mettant en place des cheminements avec encadrement par des cyclistes expérimentés qui veilleront à la bonne conduite sur les voiries.

    Si vous êtes prêts à participer à l’organisation de ces cheminements, contactez Didier Hanozin, conseiller en mobilité de la commune de Visé au 0477/412708 ou didier.hanozin@vise.be.

    Il centralisera l’organisation de ces cheminements qui pourraient se réaliser par groupes d’une dizaine d’élèves.

    La police sera également présente pour régler la circulation aux heures d’entrées et des sorties des classes au Centre de Visé.

    Merci d’avance pour votre collaboration.

     

    Xavier Malmendier

    Echevin en charge de la mobilité.

  • Les déchets ? Jamais par terre !

    fullsizeoutput_15221.jpeg

    En cette période estivale propice aux excursions, balades et escapades de proximité, la SOFICO lance une campagne d’affichage visant à sensibiliser les usagers à l’importance du respect de la propreté sur l’ensemble du réseau (auto)routier structurant, comme sur les aires[1]. Cette initiative est soutenue par la Ministre wallonne en charge de l’Environnement, Madame Céline TELLIER, par la Ministre wallonne en charge de la Sécurité routière, Madame Valérie DE BUE, ainsi que par le Ministre wallon en charge de la Mobilité, Monsieur Philippe HENRY.

     

    thumbnail_image013.jpg

     

    A l’heure où de nombreux touristes et visiteurs s’apprêtent à prendre la route des vacances, il est essentiel de rappeler les bons gestes à adopter en matière de propreté : tous les petits déchets générés lors d’un trajet doivent impérativement être conservés dans le véhicule et être jetés dans les poubelles prévues à cet effet sur les aires de repos ou lors de l’arrivée à destination.

     

    UN GESTE RESPONSABLE ET RESPECTUEUX

     

    « Ce geste simple permettra notamment de préserver l’environnement : en 2019, ce sont près de 1.000 tonnes de déchets qui ont été ramassées rien que sur les autoroutes de Wallonie » détaille la Ministre TELLIER. « Près de 3.000 tonnes ont quant à elles été collectées dans et autour des poubelles des aires non concédées ». 

    « Être plus respectueux permettrait également de diminuer les dépenses publiques : en 2019, sur les autoroutes de Wallonie, la collecte et le ramassage de ces près de 4.000 tonnes de déchets ont représenté un budget de près de 6 millions d’€ » poursuit le Ministre HENRY.

    Et la Ministre DE BUE de conclure : « Eviter de se débarrasser de ses emballages de nourriture et de boissons n’importe où, c’est également veiller à la sécurité de tous, puisque ces détritus sont susceptibles de boucher des avaloirs et donc, d’augmenter le risque d’aquaplanage en cas de fortes pluies ».

    Pour rappel, toute personne qui jetterait une canette, un mégot, ou tout autre déchet par la fenêtre de son véhicule s’expose à une sanction de 100 €.

    Soulignons par ailleurs que l’apport de sacs poubelles contenant des déchets autres que ceux générés lors du trajet (exemple : déchets ménagers) dans ou à côté des poubelles d’une aire autoroutière, expose également son auteur à une sanction de minimum 150 €.

  • La Maison de la Montagne Saint-Pierre, un lieu et une exposition à découvrir !

    7BBF4830-D339-44A5-A0E2-1E2E81F37235.jpeg

    ©Benoit Huc


    Du samedi 8 août au dimanche 25 octobre 2020, venez découvrir à la Maison de la Montagne Saint-Pierre, l’exposition gratuite « Chouettes et Hiboux » réalisée par la Région Wallonne.


    Les chouettes et les hiboux peuplent notre imaginaire, symbolisant à la fois la sagesse et le malheur. Mais qui sont-ils ? Quelle place occupent-ils dans la nature ?

    Au terme de cette exposition les chouettes et les hiboux n’auront plus de secret pour vous, de leur naissance à leur émancipation. Découvrez leurs caractéristiques et leur biologie. Savez-vous qu’on en dénombre dans le monde pas moins de 146 espèces ?!

    Le musée est ouvert les week-ends et jours fériés de 14h à 18h, et en semaine sur demande et sur réservation par téléphone au 04/3748493.

    Vous pourrez également découvrir ou revoir l’exposition permanente : « La Montagne Saint-Pierre, un bijou naturel dans un écrin millénaire ».


    Un musée près de chez vous et réalisé pour vous !

    (Merci à Benoit qui m'autorise à publier une de ses photos en illustration)

  • Un pas de plus vers la sortie définitive du nucléaire

    nuke.jpg

    La commission "énergie climat" de la chambre a approuvé une résolution cruciale pour la sortie du nucléaire. Elle prévoit notamment le financement du mécanisme de soutien aux capacités électriques (CRM) censées assurer la sécurité d’approvisionnement après la sortie du nucléaire. La résolution permettra au Gouvernement de débloquer la situation face à la Commission européenne qui réclamait des éclaircissements sur ce point. Bond Beter Leefmilieu, Greenpeace et Inter-Environnement Wallonie saluent l'approbation de cette résolution.

     
    "Toutes les parties, y compris la N-VA, reconnaissent maintenant que la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires n’est pas la solution pour garantir la sécurité d'approvisionnement. Les anciens réacteurs sont trop peu fiables comme l’ont montré leurs fermetures non programmées à répétition des dernières années. La résolution parlementaire mise plutôt sur un mécanisme de soutien à de nouvelles capacités électriques ou à la gestion de la demande qui n’augmente pas la facture d'électricité. C’est une étape importante pour assurer la sortie complète du nucléaire", déclare Jan Vande Putte de Greenpeace.

     
    "Au cours des six prochains mois, la présidence allemande du Conseil européen visera à relever les objectifs climatiques de l'Europe dans le cadre du Green Deal européen. Cela impliquera forcément une décarbonisation totale du système électrique d’ici 2040. Les acteurs du marché qui participeront au CRM belge devront donc en conséquence développer des projets qui s’inscrivent dans une réduction des émissions de CO2 à zéro dans une quinzaine d'années", précise Mathias Bienstman du Bond Beter Leefmilieu.

     
    "Les organisations environnementales veilleront en outre à ce que le mécanisme de soutien CRM aille en priorité à la gestion de la demande, à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. C’est avant tout aux régions de développer ces solutions afin d’éviter autant que possible la construction de nouvelles grandes centrales électriques au gaz", précise Arnaud Collignon de IEW.

     
    Nous sommes également satisfaits que la résolution parlementaire plaide pour que le prix de l'électricité n'augmente pas. L’électricité ne peut continuer à être pénalisée face aux autres vecteurs énergétiques car la transition énergétique implique une électrification de notre mobilité ou de nos chauffages. C’est donc un premier pas vers une réforme plus large de la fiscalité énergétique " réagit Arnaud Collignon de IEW.

    Communiqué d'Inter Environnement Wallonie, Greenpeace et Bond Beter Leefmilieu